Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réflexions sur la conquête d'une nation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
beauman
Invité



MessageSujet: Réflexions sur la conquête d'une nation   Dim 25 Juin 2006, 04:01

Une chose que j'ai réalisé dernièrement, c'est la vraie nature de la conquête d'une nation.

La conquête militaire n'est qu'une phase de la conquête. Ce qui constitue vraiment la conquête d'une nation, c'est la conquête psychologique. Cette conquête psychologique comprend les aspects politiques, religieux, culturels et commerciaux.

Généralement, la conquête militaire précède la conquête psychologique (comme on voit maintenant en Irak). On voit souvent dans l'histoire qu'un élément du peuple va se révolter contre les conquérants avant que le peuple devienne complètement conquis - on l'a vu en Gaule (révoltes des Belges et des Aquitains bien après la "Pacification de la Gaule" de César), et aussi au Canada originel c-à-d le Québec (les Patriotes de 1837), et on le voit en Irak maintenant (ainsi qu'en Palestine depuis 1948).

Vraiment, un peuple n'est pas conquis jusqu'à ce que le peuple accepte le système du conquérant. Quand le peuple accepte le système du conquérant, la force militaire n'est plus nécessaire, car le peuple reste psychologiquement conquis, grâce à la politique, la religion, la culture et le commerce. Au Canada originel c-à-d le Québec, l'Église romaine a généralement appuyé les conquérants britanniques, et les dirigeants canadiens qui sont devenus des "Pères de la Confédération" ont réussi à faire accepter le système britannique par beaucoup de canadiens, surtout après l'échec des Patriotes de 1837.

Un peuple psychologiquement conquis ne peut jamais choisir de retourner à sa liberté véritable. Le mieux qu'il peut faire, pour soulager les esprits, c'est d'adopter le système du conquérant à sa façon - en effet, adopter une forme distincte du système du conquérant, mais toujours selon le système du conquérant.

Franchement, la seule façon qu'un peuple peut vraiment récupérer sa liberté nationale, c'est en rejetant le système du conquérant - en termes de politique, en termes de religion, en termes de culture et en termes de commerce. Les Premières Nations ont tendance à faire ceci (mais pas complètement) en se retournant vers leurs formes traditionnelles de politique, de religion et de culture.

Qu'en est-il du peuple québécois, du peuple acadien, du peuple canayen...?
Revenir en haut Aller en bas
Lamarche
Prince de Montréal
Prince de Montréal
avatar

Nombre de messages : 3089
Localisation : Québec,pays Français d'Amérique
Date d'inscription : 04/12/2004

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Dim 25 Juin 2006, 05:55

Beauman:
Citation :
La conquête militaire n'est qu'une phase de la conquête. Ce qui constitue vraiment la conquête d'une nation, c'est la conquête psychologique. Cette conquête psychologique comprend les aspects politiques, religieux, culturels et commerciaux.


Voilà,c'est un aspect qui intéressait au plus haut point Camille Laurin le père de la loi 101.Et dire que certains le traitaient de fou et se moquaient de cet intéret.


Citation :
CAMILLE LAURIN : L'HOMME DEBOUT

Né en 1922 dans un milieu rural, le jeune Camille Laurin a d’abord été grandement marqué par les valeurs traditionnelles de la société qui l’a vu naître : la religion et le nationalisme. La politique étudiante a été le catalyseur d’une transformation profonde. C’est alors que Camille Laurin découvre que la foi n’est pas contraire à la laïcité, tandis que son nationalisme se fait non plus repli sur soi, mais affirmation, ouverture sur le monde, préoccupations sociales, désir de modernité. Fasciné par l’esprit et par la vie intérieure, après avoir abandonné l’idée de devenir prêtre, il choisit la psychiatrie et la psychanalyse. C’est à la tête de l’institut Albert-Prévost, en voulant y introduire les méthodes les plus modernes, que Camille Laurin se fait une renommée de jeune loup et d’iconoclaste. Cette renommée lui ouvre les portes de la politique. De 1970 à 1976, il joue le rôle de rassembleur dans un Parti québécois qui piaffe dans l’opposition. Enfin au pouvoir, à force d’entêtement, il impose le monument qu’est la loi 101, considérée, vingt ans plus tard, même par ses adversaires et critiques, comme une étape cruciale et irréversible dans l’affirmation nationale des Québécois.

C’est cet homme à la fois constant et contradictoire que dépeint ici Jean-Claude Picard.Cet homme qui voulait libérer tout un peuple de ses traumatismes et de ses complexes, mais qui n’a pas toujours su trouver les mots pour apporter la paix à ses proches.



_________________
Mobilisation Indépendance Québec

Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Dim 25 Juin 2006, 10:40

beauman a écrit:
Cette conquête psychologique comprend les aspects politiques, religieux, culturels et commerciaux.

Pis le contrôle des médias (du système scolaire et de l'histoire) en fait partie. Et même précurseur à cette conquête?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Dim 25 Juin 2006, 10:49

beauman, la conquête psychologique, c'est l'assimilation.

Les Franco-manitobains en savent quelque chose.

Vous avez tout à fait raison, beauman.

ps: est-ce que vous croyez que les Premières Nations retournent à leurs traditions? Ne jouent-ils pas sur les 2 tableaux, à savoir qu'ils réclament tous les avantages de leur statut tout en vivant comme des Blancs?
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Dim 25 Juin 2006, 11:01

Le "métissage" est un grand défi pour tous les groupes. Les forces intégristes le permettent très mal et en fait font tout pour l'écraser. C'est comme
si avoir deux identités n'était pas permis. Cette réflexion est-elle une expression de conquête psychologique?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Dim 25 Juin 2006, 11:11

C'est peut-être la raison pour laquelle Louis Riel a été combattu par Ottawa (avant d'en faire hypocritement un héros national...).

Riel voulait faire du Manitoba une province (ou un État) métis.

ps: j'ai gardé précieusement une photo de la statut de Louis Riel (dans sa version psychotronique sur la pelouse du Palais législatif de Winnipeg), dans laquelle Riel est entourée de deux murs semi-circulaires pour la protéger des vandals.

Pièce de collection.
Revenir en haut Aller en bas
beauman
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Dim 25 Juin 2006, 15:47

spacecowboy a écrit:
ps: est-ce que vous croyez que les Premières Nations retournent à leurs traditions? Ne jouent-ils pas sur les 2 tableaux, à savoir qu'ils réclament tous les avantages de leur statut tout en vivant comme des Blancs?

Premièrement, il faut distinguer les différents éléments des Premières Nations. Leurs dirigeants sont majoritairement des "joueurs" comme tu suggères (des politiciens comme tous les autres, quoi), et il y a d'autres membres importants des Premières Nations qui vont essentiellement avec les valeurs du conquérant. Mais de l'autre côté, il y a quelques membres des Premières Nations qui veulent vraiment se défaire de ça.
Le cas des Mohawks est intéressant. Tandis que certains éléments non-traditionnels (encouragés par les gouvernements) ont fait beaucoup de troubles à Kahnesetake et Kahnawake, les Mohawks des Six Nations de Grand River de leur côté veulent sincèrement honorer leur Grand Paix, particulièrement dans leur occupation paisible de la terre disputée près de Caledonia.
Mais ce que je trouve le mieux, c'est un membre des Cris que je connais un peu, et qui donne d'excellents enseignements, qui a pu, en utilisant la Loi Internationale, faire reconnaître la souveraineté de son peuple sur son territoire par la reine du Royaume-Uni, et ceci afin de retourner pleinement aux modes de vie traditionnels (autant que possible, au moins).

spacecowboy a écrit:
ps: j'ai gardé précieusement une photo de la statut de Louis Riel (dans sa version psychotronique sur la pelouse du Palais législatif de Winnipeg), dans laquelle Riel est entourée de deux murs semi-circulaires pour la protéger des vandals.

Cette très intéressante statue avec ses deux murs semi-circulaires se trouve maintenant devant l'entrée est du Collège Universitaire de Saint-Boniface, et depuis plusieurs années déja (près de dix ans, il me semble). Il paraît que l'aspect torturé et nu de la statue faisait objections au site derrière le palais législatif... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Dim 25 Juin 2006, 15:52

La conquête militaire n'est qu'une phase de la conquête.

Pour nous les Acadiens, cette conquête militaire, nous l’avons vécu dès 1713, traité qui concédait l’Acadie à l’Angleterre.

Je crois que la conquête psychologique c’est installé dès ce moment et fait encore des ravages malgré les bonnes intentions de certains des nôtres. Mais la collaboration de plusieurs autres a effet de contre-balancier .

Donc dès 1713, les Acadiens étaient sous le joug des Anglais. Oh, il a bien eu une certaine résistance à accepter le serment d‘allégeance mais il semblerait que l‘on a récemment trouvé dans des entrepôts en Angleterre de pleines boites de serment signés par des Acadiens. La conquête politique était en place, on ne peut plus.

Les aspects religieux, je n’ose même pas en parler. Oui, il nous a été permis de pratiquer notre religion mais nos autorités religieuses étaient de concert avec le politique. Aussi, longtemps nous avons été mené par des archevêques irlandais, catholiques mais de cultures anglo-saxonne. Puis quand ce problème a été réglé et bien nos dirigeants liturgiques n’ont pas fait mieux.. Ce qui comptait pour eux est le contrôle des «âmes» et la soumission de mise.

Pour ce qui est du culturel, il ne nous reste que des segments du départ. La dominance de la culture anglo-saxonne a miné la nôtre et son impact se retrouve même dans notre langue.

Tant qu’a l’aspect commercial, nos anciens ne voyaient jamais la couleur d’une piastre. La plupart étaient payés en coupons pour leurs labeurs, échangeables contre nourriture, vêtements, etc., au magasin général appartenant à ces mêmes dominants.

Et pour démontrer leur dominance certaine à tous ces niveaux , ils ont mis nos ancêtres sur des bateaux et les ont réparties à tous vents.

N’ayant point compris ou par masochisme nostalgique, qui sait, certains sont revenus au point de départ pour se faire dire après 1763 ( LA GRANDE CONQUÊTE)
O.K. nous vous donnons le droit d’occuper d’autres terres en ce pays mais vous devrez vous éparpillez (concentration interdit).

Et la ronde recommence, conquête assuré à tous les niveaux.

Tu connais certainement la complainte de Zachary Richard dans lequel il dit:

Réveille, Réveille, voilà les Goddam’s qui vient.

Et bien , beauman, il semble que nous n’ayons pas encore compris.

A tout t’avouer, c‘est un sujet qui me fout les boules, beauman, comme dirait l’autre.

L’on dit tant qu’il y a de la vie , il y a de l’espoir. Ainsi, parfois, je me prend a rêver que la scène que nous subissons fait partie d’un grand scénario dans lequel le héros revient conquérir ce qui a été perdue…en espérant que le tout ne se termine pas…par la mort du héros.

Tu dis que «la seule façon qu'un peuple peut vraiment récupérer sa liberté nationale, c'est en rejetant le système du conquérant - en termes de politique, en termes de religion, en termes de culture et en termes de commerce»

Et bien je vais ajouter que ce n‘est pas demain la veille en ce qui nous concerne. et c‘est la raison pourquoi j’ai mis tout mon espoir dans le prochain pays du Québec…pour s’en sortir une fois pour toutes.

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Dim 25 Juin 2006, 17:45

beauman, la difficulté de négocier avec les Premières Nations sera reliée au fait que leurs représentants jouent souvent (pas toujours) le jeu de la duplicité pendant que les Amérindiens animés de réelles valeurs traditionelles ne se font pas entendre.

Sénateur a écrit:
Citation :
Ainsi, parfois, je me prend a rêver que la scène que nous subissons fait partie d’un grand scénario dans lequel le héros revient conquérir ce qui a été perdue…en espérant que le tout ne se termine pas…par la mort du héros.

En lisant ton commentaire, j'ai pensé au retour d'Ulysse dans son royaume d'Ithaque. Tous ses ennemis jouaient au prétendant dans l'espoir de séduire sa femme (apparemment veuve) dans l'espoir de devenir roi de l'Île. Ulysse a dû jouer de finesse et d'humilité pour les déjouer tous...
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Dim 25 Juin 2006, 22:20

spacecowboy a écrit:
beauman, la difficulté de négocier avec les Premières Nations sera reliée au fait que leurs représentants jouent souvent (pas toujours) le jeu de la duplicité pendant que les Amérindiens animés de réelles valeurs traditionelles ne se font pas entendre.

Sénateur a écrit:
Citation :
Ainsi, parfois, je me prend a rêver que la scène que nous subissons fait partie d’un grand scénario dans lequel le héros revient conquérir ce qui a été perdue…en espérant que le tout ne se termine pas…par la mort du héros.

En lisant ton commentaire, j'ai pensé au retour d'Ulysse dans son royaume d'Ithaque. Tous ses ennemis jouaient au prétendant dans l'espoir de séduire sa femme (apparemment veuve) dans l'espoir de devenir roi de l'Île. Ulysse a dû jouer de finesse et d'humilité pour les déjouer tous...

Ça pourrait y ressembler sauf que les aventures et surtout les périls semblent réparties sur plusieurs générations . Chaque génération ayant a surmonter son péril. Un peu comme une course à relais

Mais je connais certains Acadiens qui seraient ravis de l‘analogie eux qui se croient issus du peuple élu. Et puis nos ecclésiastiques, je les voient déjà à leur Oracle, ces divinités.

Malheureusement, a observer le comportement de mes pairs, spacecowboy, c’est crisse à dire, mais je crois que nous en sommes encore au mythe de la caverne.

S’cusez la.

P.S.: Et si ce serait ça.

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 14:07

Smile

Je vous suggère l’ouvrage suivant :

Sylvie Lacombe, La rencontre de deux peuples élus. Comparaison des ambitions nationale et impériale au Canada entre 1896 et 1920 , Québec, PUL, 2002, 291 p.

Il contient plusieurs pistes de réflexion très intéressantes...

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
beauman
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 14:25

Le titre de l'ouvrage est intéressant. Mais il n'y a pas de "peuples élus". Tout peuple qui se considère un "peuple élu" a un complexe de supériorité, et devrait recevoir des traitements psychologiques.
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 14:42

beauman a écrit:
Le titre de l'ouvrage est intéressant. Mais il n'y a pas de "peuples élus". Tout peuple qui se considère un "peuple élu" a un complexe de supériorité, et devrait recevoir des traitements psychologiques.

Smile

En effet!

Mais il est trop tard pour envoyer les générations des siècles qui ont précédé le nôtre chez le «psy»! Laughing

À +

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 15:05

Peut-on parler de "contre-conquête"?

Yavait un reportage assez fascinant venant des soumis de la SRC sur un mouvement franco dans le nord-est américain en fin de semaine. Y s'agit d'assimilés de la génération courante qui reprennent intérêt à leurs racines et identité au plaisir de leurs aieux. Ca m'a semblé authentique.
Revenir en haut Aller en bas
beauman
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 16:52

gaulois a écrit:
Peut-on parler de "contre-conquête"?

Je pense que c'est ce qu'on essaie de faire en général. Mais il me semble qu'une contre-conquête pleinement accomplie devrait embrasser tous les idéaux du passé et du présent, sans se laisser déjouer par des réalités inacceptables. Chaque nation se doit de récupérer sa propre liberté à sa propre façon. Ceci ne veut pas nécessairement dire l'isolement d'une nation, mais certainement la fin de la domination de certains systèmes coloniaux et impérialistes.
Mettons enfin un terme à l'époque des colonies et empires, complètement, et abordons l'ère des ententes cordiales entre toutes les nations.

Ce qui me fait penser à la nouvelle d'aujourd'hui au sujet du nouveau Conseil des droits de l'homme. Il paraît que le Canada veut un délai sur un certain document qui bénéficierait les peuples indigènes... J'ai lu la nouvelle en anglais ce matin, et j'ai essayé de la trouver en français maintenant, mais je ne trouve pas...
En tous cas, certains suggèrent que la position du Canada serait en concert avec la volonté d'autres états coloniaux, donc les États-Unis, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et la Russie.
Revenir en haut Aller en bas
beauman
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 17:06

J'ai retrouvé la nouvelle en anglais:

http://ca.news.yahoo.com/s/26062006/6/n-canada-native-peoples-accuse-canada-betrayal-u-n.html
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 17:30

On comprend pourquoi beaucoup de dirigeants aimeraient bien ligoter l'UN.

_________________
Le Canard Quoi What the fuck ?!?
Malgré tout!
Revenir en haut Aller en bas
Lamarche
Prince de Montréal
Prince de Montréal
avatar

Nombre de messages : 3089
Localisation : Québec,pays Français d'Amérique
Date d'inscription : 04/12/2004

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 17:38

Tiens Beauman,pour continuer dans le sens psycologique de la question.
Un peu teinté d'humour mais pas faux du tout.

Les indépendantistes sont des manicodépressifs.

Citation :
On assiste à ce phénomène tellement fréquent, tellement répétitif à travers notre histoire que, si on réussissait à y harnacher une centrale électrique, on aurait une énergie renouvelable à peu de frais. C'est le découragement des indépendantistes. Suivi, on l'oublie toujours, par une reprise de confiance fiévreuse. Les indépendantistes québécois sont des maniacodépressifs. Un jour, c'est dans la poche, c'est le début d'un temps nouveau, la veille du grand soir, et puis pouf, c'est l'étiolement des forces, la fermeture définitive de la fenêtre d'opportunité, la résignation, voire l'assimilation lente et inexorable dans l'américanité anglophone.

Présentement, tout est noir. À entendre parler plusieurs souverainistes, Boisclair et sa gang de jeunes apparatchiks téteux vont précipiter la disparition du Parti Québécois. Le Bloc ne saurait lui survivre. Faute d'espoir de victoire, une bonne part de l'électorat souverainiste baisse pavillon. Ils ne veulent plus de référendum, ils ont trop peur de le perdre. Et, ne se sentant plus la force d'y croire, ils remettent en cause la légitimité de leur rêve (ce qui ne se fait étrangement jamais quand il semble sur le point de se réaliser...).

Pourtant, le premier devoir des indépendantistes, c'est d'y croire encore.

Ce n'est pas tant d'un nouveau grand chef historique que les forces indépendantistes ont besoin. C'est plutôt d'une dose de lithium...

Là-dessus, bonne Saint-Jean!



_________________
Mobilisation Indépendance Québec

Revenir en haut Aller en bas
beauman
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 18:38

Ce que je trouve curieux, c'est que ceux qu'on appelle "manico-dépressifs" ne sont pas nécessairement atteints d'une condition psychologique sérieuse. Avant l'époque moderne, donc avant qu'on invente le terme "manico-dépressif", on appelait ces gens "passionnés".
Mais, les dirigeants de la "bonne société bien contrôlée" se méfient des gens passionnés, surtout si ces gens passionnés ont une connaissance de la vérité. C'est beaucoup trop dangereux. Il faut leur attribuer une condition psychologique, et leur donner des bons médicaments. Et voilà, tout ira très, très bien...

(J'espère que Bill Frist ne prenne pas connaissance de ce message!!!)
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 18:47

Les personnalités psychopathes auraient plus intérêt à être "traitées" pour le bien collectif. Oh, j'oubliais ceux qui souffrent de narcicisme. Ca serait bien aussi de vraiment les traiter même si ce sont qui sont le mieux traités dans notre société.
Revenir en haut Aller en bas
beauman
Invité



MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Lun 26 Juin 2006, 19:24

gaulois a écrit:
Les personnalités psychopathes auraient plus intérêt à être "traitées" pour le bien collectif. Oh, j'oubliais ceux qui souffrent de narcicisme. Ca serait bien aussi de vraiment les traiter même si ce sont qui sont le mieux traités dans notre société.

Tu parles des pyschopathes dont Kurt Vonnegut fait référence, sans doute. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Lamarche
Prince de Montréal
Prince de Montréal
avatar

Nombre de messages : 3089
Localisation : Québec,pays Français d'Amérique
Date d'inscription : 04/12/2004

MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   Mer 28 Juin 2006, 21:10

beauman a écrit:
Ce que je trouve curieux, c'est que ceux qu'on appelle "manico-dépressifs" ne sont pas nécessairement atteints d'une condition psychologique sérieuse. Avant l'époque moderne, donc avant qu'on invente le terme "manico-dépressif", on appelait ces gens "passionnés".
Mais, les dirigeants de la "bonne société bien contrôlée" se méfient des gens passionnés, surtout si ces gens passionnés ont une connaissance de la vérité. C'est beaucoup trop dangereux. Il faut leur attribuer une condition psychologique, et leur donner des bons médicaments. Et voilà, tout ira très, très bien...

(J'espère que Bill Frist ne prenne pas connaissance de ce message!!!)

En effet,le diagnostic de maniaco-dépression est distribué trop généreusement.Même que ça fait chic dans un salon d'Outremont de se dire maniaco-dépressif.

Reste qu'il y a de véritables cas de psychose maniaco-dépressive qui doivent être traités.

_________________
Mobilisation Indépendance Québec

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexions sur la conquête d'une nation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexions sur la conquête d'une nation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Discussions générales-
Sauter vers: