Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 École d'été et Québec Bashing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: École d'été et Québec Bashing   Mar 02 Sep 2008, 09:21

Il serait fastidieux de recopier la page de Jean-Marie Nadeau qu'il consacre à L'institut du Nouveau-Monde et son école d'été où apparemment le Québec Bashing était de mise auprès des participants non québécois What the fuck ?!?

Citation :
Quand j’ai passé quelques jours à Québec, dernièrement, ce n’était pas que pour la fête. L’Institut du Nouveau Monde (INM), un organisme voué à stimuler la réflexion et la participation citoyenne, m’avait demandé d’être pendant deux jours une personne-ressource dans un atelier portant sur la "Francophonie des Amériques". Cet atelier se tenait dans le cadre de ce que l’INM appelle son "école d’été". Près de 140 jeunes y participaient, regroupant une moitié de Québécois et l’autre moitié d’Acadiens et des Franco-Canadiens, ainsi que deux Cadiens de la Louisiane....

Citation :
...ce qui était frappant lors des discussions, c'est justement la grande difficulté des jeunes à mettre le doigt sur leur idendité. Ça passait d'Acadien. combiné à Néo-Brunswickois francophone et Canadien, de Franco-Manitobain ou Franco-Ontarien avec toutes les autres combinaisons possibles. Dès que qu'elqu'un se définnissait autrement que Québécois, les applaudissements fusaient, surtout si on intégrait l'appellation »canadienne» et même bilingue dans la définition de son identité. Mais dès que le jeune Québécois affirmait fortement son identité de Québécois seulement , c'était le calme plat ou on le vilipendait. Je dois reconnaître que ça m'a beaucoup gêné et attristé...

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Mar 02 Sep 2008, 10:26

Faut être abonné pour lire au complet:
http://www.capacadie.com/AcadieNouvelle/2008/9/2/Ces_identites_015.cfm

Je demeure incidemment sans réponse de JMN dans mon courriel lui demandant s'il provoyait tenir un blogue pour sa campagne. Et l'agent de presse de l'INM est toujours supposé me répondre sur ces pistes de réflexion qu'ils prévoient soumettre au sommet de la francophonie en octobore prochain. rf.
La piste de réflexion du parcours Dialogue «Francophonie des Amériques»
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Mar 02 Sep 2008, 20:14

Sénateur a écrit:
Mais dès que le jeune Québécois affirmait fortement son identité de Québécois seulement , c'était le calme plat ou on le vilipendait. Je dois reconnaître que ça m'a beaucoup gêné et attristé...
Faire les 100 pas!

Cela m'attriste rien qu'à le lire... Et ça me rend un peu perplexe, aussi.

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
Guevara
Marquis
Marquis
avatar

Nombre de messages : 623
Age : 31
Localisation : Tracadie-Sheila, Acadie (en exil à Gatineau)
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Mer 03 Sep 2008, 07:59

Citation :
Ces identités conjuguées

Jean-Marie Nadeau


Quand j'ai passé quelques jours à Québec, dernièrement, ce n'était pas que pour la fête. L'Institut du Nouveau Monde (INM), un organisme voué à stimuler la réflexion et la participation citoyenne, m'avait demandé d'être pendant deux jours une personne-ressource dans un atelier portant sur la "Francophonie des Amériques". Cet atelier se tenait dans le cadre de ce que l'INM appelle son "école d'été". Près de 140 jeunes y participaient, regroupant une moitié de Québécois et l'autre moitié d'Acadiens et des Franco-Canadiens, ainsi que deux Cadiens de la Louisiane.

Premièrement, on doit féliciter l'organisme québécois pour avoir pris l'initiative de réunir tant de jeunes Franco-Américains issus de ce que les géographes Dean Louder et Eric Waddell, spécialistes de la mouvance continentale des francophones d'Amérique, appellent la Franco-Amérique.

Comme on nous enseigne mal l'histoire partout en Amérique, on est peu à réaliser que les Franco-Canadiens, dont sûrement certains Acadiens, ont parcouru toute l'Amérique à la découverte même du Texas et de la Californie. Ces "Canadiens français", comme on les appelait dans le temps, n'étaient pas toujours les expéditeurs en chef. Grâce à leur connaissance des langues autochtones et du terrain, ils accompagnaient et guidaient les découvreurs et colonisateurs du temps. Ce sont toutes des pages d'histoire intéressantes à connaître qui pourraient rehausser notre estime de soi collectif et raviver notre instinct d'amoureux de la terre.

Ce qui était frappant lors des discussions, c'était justement la grande difficulté des jeunes à mettre le doigt sur leur identité. Ça passait d'Acadien, combiné à Néo-Brunswickois francophone et Canadien, de Franco-Manitobain ou Franco-Ontarien avec toutes les autres combinaisons possibles. Dès que quelqu'un se définissait autrement que Québécois, les applaudissements fusaient, surtout si on intégrait l'appellation "canadienne" et même bilingue dans la définition de son identité. Mais dès que le jeune Québécois affirmait fortement son identité de Québécois seulement, c'était le calme plat ou on le vilipendait. Je dois reconnaître que ça m'a beaucoup gêné et attristé.

J'ai toujours pensé, avec Gilles Vigneault, qu'avant d'être tout le monde, il faut être quelqu'un. L'Acadien et le Québécois ont plus que partout ailleurs au Canada cette identité forte et première de peuple francophone. Les Franco-Ontariens et les Franco-Manitobains nous suivent de très près. On est même en avance sur les Anglo-Canadiens sur ce terrain, car ils ont toujours cette difficulté de se distinguer du grand frère américain anglophone.

Un intervenant a osé énoncer l'idée que la menace d'assimilation des francophones au Canada était une chose du passé, et qu'était venu le temps de l'affirmation. J'ai été obligé de corriger un tel énoncé: en Atlantique seulement, le taux d'assimilation est près de 75 % à Terre-Neuve, de 47 % en Nouvelle-Écosse et de 35 % à l'Île-du-Prince-Édouard.

Pour ce qui est du temps de l'affirmation, il doit être de tous les temps, ce que nous faisons de mieux en mieux. Même les "trudeauistes" les plus convaincus reconnaissent que les succès de la bataille du bilinguisme et de la dualité linguistique au pays restent mitigés. Ce ne sont pas les compressions "harpériennes" de plus de 45 millions $ dans les programmes culturels qui vont améliorer et renforcer les communautés francophones et acadiennes au pays. De telles coupes sont une honte, et permettront plus d'assimilation en ce pays.

Ces programmes culturels, permettant à nos artistes de se (et nous) faire connaître ailleurs, compensaient pour la faiblesse du nombre de francophones éparpillés un peu partout en ce pays. Encore une fois, il faut monter aux barricades pour contrer cette infamie. On ne le dira jamais assez, notre volonté de vouloir continuer de vivre en français dans ce pays et sur ce continent restera un combat permanent.

On n'a qu'à regarder ce qui se passe dernièrement chez nous, au Nouveau-Brunswick, avec toutes ces manoeuvres de "rebilinguisation" des institutions acadiennes, pour illustrer la véracité de ces propos. Et dire que le Nouveau-Brunswick est supposément le paradis linguistique du Canada!

Il est possible que le gouvernement Harper remette de l'argent avant les élections fédérales dans des programmes culturels sous d'autres noms pour faire le beau et se refaire une conscience. De telles manoeuvres presque puériles, calculées et faciles minent justement la crédibilité des politiciens et alimentent le cynisme des autres.

Le National Geographic démontrait dernièrement qu'une langue dans le monde se perd aux deux semaines. Comme d'autres le disent, une langue perdue, c'est comme une bibliothèque et un peuple qui se perdent. On a la chance de faire partie d'une langue universelle parlée par plus de 140 millions d'habitants dans le monde. Mais, chez nous, on n'est pas à l'abri de la disparition de cette langue. Déjà plus de un million d'Acadiens dans le monde ne parlent plus français sur les trois millions que nous sommes. Il n'en tient qu'à nous de ne pas être les prochains sur la liste, en conservant notre identité acadienne forte en français. Nous affirmer comme étant Acadiens d'abord, c'est notre meilleure façon de nous identifier comme Néo-Brunswickois et Canadiens. Avant de multiplier nos identités, il en faut une forte au point de départ, et la nôtre est acadienne.

Voici la version intégrale. C'est très triste en effet AF. C'est comme les franco-ontariens ici qui font tout pour ne pas se faire prendre pour des québécois, même si cela signifie de se parler en anglais entre francophones...
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Mer 03 Sep 2008, 09:08

C'est sûr que c'est triste.

Des jeunes blanc becs qui ne peuvent même pas s'identifier et qui se permettent de rire de jeunes québécois (leur hôtes) qui ont un pays au coeur.

Note ; merci Guevara pour la transcription Wink Je trouve tellement ridiculle le fait qu'habitant le Nouveau-Brunswick, il me soit impossible de m'abonner à la version électronique de l'Acadie Nouvelle Rolling Eyes en plus la semaine dernière un sondage de l'AN me demandais si je serais prêt à payer 30 $ par mois pour un tel service . Vous avez deviné ma réponse Smile

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Mer 03 Sep 2008, 10:26

Il faut d'abord se rappeler que Patrimoine canadien était le principal bailleur de fonds de l'événement. Deuxièmement, l'identité francophone en milieu minoritaire est depuis toujours décimée par des considérations de bidonnage politique et de porte-paroles soumises aux prochaines conditions de leur financement. Le discours de la mendicité selon certains. Vivre en tant que francos consiste donc à quêter continuellement et à s'entre-déchirer pour les miettes. Les plus soumis seront ainsi alimentés. Nos "rôles modèle" en milieu minoritaire sont donc pratiquement inexistants: nos jeunes ne peuvent pas se reconnaitre dans des gens qui viennent du Québec ou de la France (≤ reste de la francophonie internationale) et qui occupent 99% des jobbes de la francophonie: médias électroniques, presse écrite, littérature, universités, recherche, associations, fonction publique, etc. Notre culture est 99% expats. Notre littérature est décrite comme strictement "migrante". Alors ca ne fait pas des enfants forts!

Les étudiants qui ont été choisis en provenance du hors-Québec font partie de cet environnement soumis aux constantes subventions(&coupures) et aux infuences de francos issus de milieu majoritaire. Je ne connaissais même pas ceux qui nous "représentaient" dans l'Ouest ayant été complètement inactifs sur notre Net. Le cas Rocky leur a échappé de toute évidence et ca l'a pris plusieurs bons samaritains...

Vous remarquerez aussi que outre JMN il n'y avait aucun animateur vivant dans le hors-Québec pour le parcours de la francophonie des Amériques; je leur ai signalé l'énorme lacune et me suis invité mais l'ai fait trop tard. L'INM ne connaissait apparemment pas LCR ou même le FAF, pas plus actif sur le Net ou sur Google de toutes évidences. Patrimoine connait fort bien LCR. Hmmm.

---

J'ai eu la chance de jadis développer une identité québécoise (que j'espère toujours justement apprécier) mais comprend bien aussi cette identité francophone en milieu minoritaire. Il m'est évident que cette identité FHQ est profondément malade et s'attendre à une meilleure appréciation de l'identité québécoise (et acadienne) est possiblement pas réaliste. Bien sûr que le choc des cultures est *profondément* triste. Un francophone en milieu minoritaire se doit de composer avec la dualité linguistique (sans que ca soit le bilinguisme/multiculturalisme de PET) même si on sait très bien à ce jour à quoi ca mène. Un francophone vivant en milieu majoritaire n'a pas à composer au même niveau malgré que les québécois voient de plus en plus cette dualité linguistique leur manger la laine sur le dos de l'identité.
Revenir en haut Aller en bas
Guevara
Marquis
Marquis
avatar

Nombre de messages : 623
Age : 31
Localisation : Tracadie-Sheila, Acadie (en exil à Gatineau)
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Mer 03 Sep 2008, 21:31

Sénateur a écrit:
C'est sûr que c'est triste.

Des jeunes blanc becs qui ne peuvent même pas s'identifier et qui se permettent de rire de jeunes québécois (leur hôtes) qui ont un pays au coeur.

Bien dit !


Citation :
Note ; merci Guevara pour la transcription Wink Je trouve tellement ridiculle le fait qu'habitant le Nouveau-Brunswick, il me soit impossible de m'abonner à la version électronique de l'Acadie Nouvelle Rolling Eyes en plus la semaine dernière un sondage de l'AN me demandais si je serais prêt à payer 30 $ par mois pour un tel service . Vous avez deviné ma réponse Smile

J'ai accès aux articles intégrales de l'Acadie Nouvelle dès la journée suivante soit à partir de minuit, ainsi que tous les articles de l'AN pour les années passées ! J'y accède via l'Université de Moncton, même si je ne suis plus étudiant à cette université Cool
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Jeu 04 Sep 2008, 09:40

Mais ça demeure ton Alma Mater Smile

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
alain56
Vicomte
Vicomte


Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Jeu 04 Sep 2008, 21:52

http://www.capacadie.com/AcadieNouvelle/

Sénateur tu peux y avoir accès en allant sur cette adresse

Alain56
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Ven 05 Sep 2008, 09:26

alain56 a écrit:
http://www.capacadie.com/AcadieNouvelle/

Sénateur tu peux y avoir accès en allant sur cette adresse

Alain56

Oui mais la pluspart du temps ils en donnent juste un ti boutte et l'on doit compléter le reste Smile

L'Acadie Nouvelle s'en vient avec un site web et une méthode d'accès différente pour leurs nouvelles. Attendons voir et supplions Guevara de nous fournir le jour suivant les articles qui nous intéressent Smile

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
Plgravel
Écuyer
Écuyer
avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/09/2008

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Ven 26 Sep 2008, 13:09

En tant que Québécois, je n'ai pas été frustré par cette réaction. En fait, le contraire aurait été surprenant. De part et d'autres nous cultivons des préjugés et le parcours a surtout favorisé la rencontre. Jean-Marie a constaté ça le premier jour du parcours mais les jeunes francophones ont vu que le québécois sont plutôt ouverts à découvrir une réalité à laquelle ils n'ont jamais été mis en contact. Les francophones présents ont beaucoup appris et cheminés en une semaine, notre but est atteint.
Revenir en haut Aller en bas
véloline
Écuyer
Écuyer


Féminin Nombre de messages : 1
Localisation : Québec, Québec
Date d'inscription : 23/09/2008

MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   Lun 29 Sep 2008, 09:31

Ce genre de réaction est un peu, selon moi, le résultat d'une méconnaissance mutuelle. Je me souviens entre autre que je devais occasionnellement rappeler à mes cousins québécois que oui, j'étudiais en français au secondaire en Ontario. Et à mon arrivée à Québec il y a quelques années, les voisins s'adressaient automatiquement en anglais à mes parents, en raison de la plaque sur leur voiture. J'ose espérer que ça commence à changer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: École d'été et Québec Bashing   

Revenir en haut Aller en bas
 
École d'été et Québec Bashing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Discussions générales-
Sauter vers: