Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Phiippe Coullard PM: un ""Gérald Tremblay II ??"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Québécois parmi d'autres
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Phiippe Coullard PM: un ""Gérald Tremblay II ??"   Mer 16 Avr 2014, 09:01

J'explique ma comparaison:

aux avant-dernières élections municipales de Montréal, de 2009, je crois, c'est Gérald Tremblay qui avait RÉÉLU maire de Montréal, en dépit du fait que de nombreuses assertions de corruption, de collusion et autres semblaient être portées sur son GROUPEMENT MUNICIPAL...
.
En effet, quand ces élections ont eu lieu, TOUS LES GROUPES ET ORGANISMES FÉDÉRALISTES recommandaient et avaient voté pour Gérald Tremblay: presque toute la communauté anglophone et allophone, tous les GRANDS JOURNAUX FÉDÉRALISTES...
.
Et cela, en dépit du fait que LOUISE HAREL , une ancienne députée péquiste indépendantiste, TRÈS INTÈGRE à tous points de vue, s'était présentée comme MAIRE DE MONTRÉAL...
MAIS NON...
.
TOUS LES FÉDÉRALISTES AVAIENT VOTÉ POUR LE PARTI POLITIQUE MUNICIPAL DE GÉRALD TREMBLAY, ET ON A VU CE QU'IL LUI ÉTAIT ADVENU PAR APRÈS: il a dû démissionner dans la disgrâce..., car plusieurs personnes de son parti semblaient pris dans la corruption et autres, et M. Tremblay semblait s'en être lavé les mains..., de façon consciente ou innocente.... , mais dans les deux (2) cas, il avait manqué à son devoir de maire...
.
Enfin, ce n'est pas fini encore, et je ne peux pas faire de suppositions sur ce parti politique, mais je me pose la question suivante: EST-CE QUE LA MÊME HISTOIRE SE RÉPÈTERA POUR LES DÉPUTÉS ÉLUS EN MAJORITÉ DU PARTI LIBÉRAL ??
.
EN EFFET, CE MATIN... il y a un article de journal qui semble se poser la même question... , à savoir: QUI PEUT ÊTRE NOMMÉ COMME MINISTRE ET QUI NE SERA JAMAIS CONFRONTÉ ÉVENTUELLEMENT À DES HISTOIRES DE CORRUPTION ET DE COLLUSION , ARRIVÉES DANS LE PASSÉ ??
.
Depuis plus d'une (1) semaine, je voulais écrire ce texte à ce sujet.., en faisant la comparaison avec l'ancien parti politique municipal de Gérald Tremblay, et je me demandais jusqu'à quel point j'étais correct ou non de faire des liens semblables...!!??!!
.
Et lui-même, le nouveau premier ministre ÉLU, est-ce que son dossier est ""blanc comme neige"" en tous points de vue ?? Va-t-il mieux pouvoir survivre à la tête de son parti lorsque de grosses vagues de dénonciations et autres de la Commission Charbonneau et des arrestations de l'UPAC vont être faites ????
.
Je pose la question, je ne suppose rien... , personnellement, j'aimerais juste pouvoir lire un AFFIDAVIT DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC confirmant que son dossier est propre et sans taches, tout comme pour ses prochains députés qui deviendront ministre de quelque chose.... ,
.
Alors, de cette façon, je serais sûr que tous les ""ratoureux""" (mafia et autres) ne pourraient pas ""les faire chanter"", car, eux, ils connaissent déjà L'ÉTAT BLANC , NOIR OU GRIS de chaque dossier de chaque député de ce parti politique....
.
J'Y PENSE: ALORS, ON DEVRAIT DEMANDER À LA MAFIA DE PRODUIRE UN ""AFFIDAVIT"" où il serait écrit qu'elle ne peut faire ""chanter"" telle ou telle personne.. Alors, on serait en paix...
.
voir l'article:

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201404/15/01-4758065-conseil-des-ministres-choisir-sous-loeil-de-la-sq.php

EXTRAIT:


Publié le 16 avril 2014 à 05h00 | Mis à jour à 05h00

TITRE: Conseil des ministres: choisir sous l'oeil de la SQ

Les mauvaises relations entre l'équipe du chef libéral Philippe Couillard et la Sûreté du Québec amènent beaucoup de suspicion, à l'approche de la formation du gouvernement.


(Québec) Analyse. Une vieille blague de Gorbatchev, celui de la perestroïka. «Un roi avait 100 épouses dans son harem. L'une d'elles avait le sida. Mais il ne savait pas laquelle! Un autre avait 100 gardes du corps, l'un d'entre eux était un terroriste. Mais il ne savait pas lequel!»

Et Gorby, à la tête d'un pays en totale «restructuration», arrivait avec son punch. «Moi, j'ai 100 économistes autour de moi. L'un d'entre eux a raison.»

Depuis une semaine, Philippe Couillard a, lui, 69 députés à sa disposition. Certains députés vont peut-être traverser des heures difficiles à la commission Charbonneau, d'autres pourraient se retrouver sous la loupe de l'Unité permanente anticorruption (UPAC). Mais lesquels?

Et les mauvaises relations entre l'équipe du chef libéral et la Sûreté du Québec amènent beaucoup de suspicion, à l'approche de la formation du gouvernement. La méfiance est telle qu'un changement de procédure a soulevé de la part des nouveaux maîtres un barrage de questions au ministère de la Sécurité publique.

En temps normal, Philippe Couillard pourrait attendre, patiemment, que les mauvaises nouvelles défilent à la télévision. Mais quand on doit former le gouvernement, c'est une tout autre histoire. Comment choisir 20 ou 25 élus, avec la «garantie» qu'ils ne se retrouveront pas dans l'embarras dans quelques semaines?

Nouveau chef, M. Couillard avait été très expéditif en ces matières; il avait limogé sans appel de son organisation Alexandre Bibeau, le fils d'un vétéran du PLQ, simplement parce que ce dernier avait été nommé à la commission Charbonneau. C'était, il faut le dire, au début de la Commission. Avec le recul, s'il avait congédié tous les libéraux dont le nom y a été évoqué, Philippe Couillard devrait se départir de plusieurs députés.

Risques d'amalgames

Au fil des mois, les noms de Pierre Paradis, Laurent Lessard, Sam Hamad, Pierre Moreau, Jean-Marc Fournier, Julie Boulet et Guy Ouellette ont été mentionnés devant la juge Charbonneau par des témoins. Dans la quasi-totalité des cas, rien de répréhensible, mais les risques d'amalgames sont toujours inconfortables. De l'ancien gouvernement Charest, les noms de Line Beauchamp, Michelle Courchesne et Nathalie Normandeau ont aussi été évoqués.

De son côté, l'UPAC a déjà prévenu qu'elle souhaiterait rencontrer les ex-ministres Yves Bolduc et Marguerite Blais, des entretiens qu'elle avait remis au lendemain des élections. À ce compte-là, Couillard lui-même avait été vu par la police, le PQ n'a pas raté une occasion de le rappeler.

Premier ministre élu, Philippe Couillard a été surpris d'avoir à composer avec un nouvel environnement pour les traditionnelles vérifications de sécurité de ses candidats au Conseil des ministres. Passer au crible plus d'une vingtaine de personnes, entre le choix du premier ministre, l'entretien en privé des ministres en devenir et la cérémonie de prestation de serment, suppose une logistique importante.

FIN DE L'EXTRAIT

.
Revenir en haut Aller en bas
 
Phiippe Coullard PM: un ""Gérald Tremblay II ??"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Politique :: Politique québécoise-
Sauter vers: