Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Charte des valeurs: questions/réponses pour vos "partys"!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Québécois parmi d'autres
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Charte des valeurs: questions/réponses pour vos "partys"!   Sam 21 Déc 2013, 18:08

Document reçu de l'Équipe du Parti Québécois, le 20 décembre 2013
.
Mais, avant, rappel d'un texte entr'autre:
""Il ne peut y avoir de démocratie, sans laïcité", sur le site de vigile
http://www.vigile.net/Georges-Corm-Il-ne-peut-y-avoir-de

=================
COMMENTAIRES PERSONNELS: ""amusez-vous""  --- je veux dire: essayer de discuter du sujet, de façon détendue et ouverte, sans "prise de tête" ---    à jouer aux questions/réponses sur ce sujet, à tout le moins de bien INFORMER VOTRE ENTOURAGE, À LEUR FAIRE PRENDRE CONSCIENCE DE LA DÉSINFORMATION MÉDIATIQUE qu'ils ont subi au sujet de la Charte elle-même et de son application!!  Au moins leur mentionner de bien s'informer, et de prendre connaissance de ce document, si jamais, les discussions veulent tourner en embrouilles... parmi les invités....

Je viens de relire le texte, ET TOUT CELA ME SEMBLE FAIRE PREUVE ""DE GROS BON SENS"" , et même, personnellement, je trouve cela MÊME UN PEU INCROYABLE, ET AUSSI AHURISSANT D'AVOIR À ""METTRE LES POINTS SUR LES I"" de cette façon, sur la façon d'interagir entre les individus, pour s'assurer de la meilleure convivialité possible entre tous les Québécois, en 2013, bientôt en 2014!!   Cette charte, c'est, en bonne partie, aussi, un exposé sur nos valeurs modernes, sur notre culture, sur notre mentalité de Québécois et nos façons de vivre,...... À PRENDRE OU À LAISSER!!
UN SCOOP POUR CEUX QUI NE S'EN SONT PAS APERÇUS ENCORE:  ON EST RENDU DANS LES ANNÉES 2000!!!
.
---------------------------------------
NOTE: dans les années 1970-1980, quand on se faisait poser la question: ""comment pensez-vous que les années 2000 vont être  ???  ""   On répondait qu'on était pour être rendu dans un monde très futuriste, très technologique, que les mentalités et les façons de vivre étaient pour être très modernes et très avancées, complètement détachées des diktats religieux et des mentalités des années 1900....  

Jamais on aurait pensé à devoir subir, au moins à être témoins, éventuellement,  des traditions religieuses restrictives et dégradantes pour la personne..., contraires aux droits, à l'intégrité et à la dignité d'une personne... (dixit Mme Houda-Pépin).

D'où l'établissement, je crois, dans ces mêmes années, de chartes des DROITS ET LIBERTÉS DE LA PERSONNE, au provincial et au fédéral, dans les années 1970 et 1980.  
Mais, selon moi, on a oublié de mentionner, SPÉCIFIQUEMENT dans ces chartes, QUE LES LIBERTÉS DES UNS S'ARRÊTENT AUX DROITS DES AUTRES, INDIVIDUELS OU COLLECTIFS, ET QUE TU N'ES PAS LIBRE DE T'ASSUJETTIR SEULEMENT AUX LOIS QUI TE CONVIENNENT....!!!  
Encore ici, cela va de soi qu'on ne peut choisir de suivre seulement les lois qui nous conviennent, MAIS IL FAUT MAINTENANT QUE CE SOIT ÉCRIT DANS UNE NOUVELLE CHARTE, IL FAUT METTRE, ICI AUSSI, LES POINTS SUR LES  " i " !!!

Autrement dit, tu n'es pas libre d'ostraciser, d'intimider ou même de blesser ni de tuer personne, au nom de ta religion, en niant, ainsi, l'intégrité physique d'une autre personne!!! Tu n'es pas libre de tuer quelqu'un comme tu veux ou de la blesser, l'autre personne a droit de vie et de respect de sa personne physique, morale et mentale....

JUSTEMENT, en parlant d'intégrité physique et morale, D'UN CÔTÉ, ON ÉCRIT QUE TOUT LE MONDE A LE DEVOIR DE SECOURIR D'AUTRES PERSONNES, sous peine de sanctions pénales,  quand elles sont dans des situations périlleuses ou qui mettent leur vie en danger, OU QUAND LEUR INTÉGRITÉ PHYSIQUE, MORALE OU MENTALE SONT EN DANGER...... MAIS LÀ, SAUF QUAND C'EST UNE EXPRESSION PUBLIQUE D'UNE RELIGION QUELCONQUE ???!!!  Allez comprendre quelque chose!!!  

Mme Houda-Pépin dénonce les personnes qui posent des gestes "dégradants, humiliants et non dignes d'une personne", MAIS ON DOIT LES LAISSER FAIRE... parce que c'est l'expression publique de leur religion.

Et quand est-ce que cela n'est pas une expression publique d'une religion quelconque ?? À VOUS DE JUGER!!! ET tout à chacun peut porter un jugement aléatoire, qui peut différer d'un à l'autre!!!  Tout un dilemne.. où, inévitablement, il y aurait de l'injustice!!! Alors que ce serait plus simple si tout le monde suit les mêmes lois, toutes les lois, et que les droits des autres personnes ne sont pas brimés.

Est-ce qu'on doit intervenir ?? À QUEL MOMENT FAUDRAIT-IL INTERVENIR ?? QUI SERA BLÂMÉ POUR NE PAS ÊTRE INTERVENU À TEMPS ???   La société civile, bien entendu!!!

Autrement dit, tu es libre de pratiquer la religion que tu veux, mais tu n'es pas libre de choisir seulement et de suivre les lois qui te conviennent, et ne viens pas m'assujettir directement ou juste indirectement à tes pratiques religieuses, NE VIENS PAS BRIMER MES DROITS à l'intégrité et à la dignité de la personne..., et personne n'a le droit de condamner à mort quelqu'un d'autre, MÊME PAS LA JUSTICE CANADIENNE, selon les lois canadiennes en vigueur!!
---------------------------------------------

Il me semble que, pour des gens de bonne volonté, voulant faire preuve de précaution et de bonne attention ""À L'AUTRE, AU PROCHE"", on ne serait pas obligé de légiférer dans ce sens.  MAIS NON!!!   Certaines personnes, de plus en plus, DE TOUTES NATIONALITÉS CONFONDUES, pensent s'installer avec leurs ""gros sabots"" --ici, c'est une expression québécoise déjà établie, je ne vise personne--  tout en dérangeant malencontreusement les personnes dans leur entourage, au lieu de vouloir faire preuve de mesures de précaution en premier, et d'une intégration graduelle à la société québécoise LAIQUE qu'ils ont choisi ensuite, au moins de démontrer leur bonne foi et de faire preuve de bonne volonté en ce sens...   INCROYABLE!!
.
EN PASSANT, CETTE CHARTE DE LA LAICITÉ S'APPLIQUE UNIQUEMENT DANS LE CADRE DU TRAVAIL DES FONCTIONNAIRES, soit des gens payés par l'État ou bien qui sont subjugués par l'État.  En dehors des heures de travail, la personne peut pratiquer sa religion de la façon qu'elle veut,... selon moi, mais en autant que cela ne contrevienne pas à d'autres lois de justice, civiles ou criminelles,  déjà établies....  , comme, exemple, ce que je veux dire: personne ne peut se promener nu ou bien être très très peu vêtu en public, de façon ordinaire,... et personne ne peut tuer ou juste blesser d'autres personnes, peu importe sa religion..., etc...  Personnellement, j'ai pour principe: "vivre et laisser vivre"..., mais je veux vivre dans un milieu où mes droits ne sont pas brimés, et que les mêmes lois s'appliquent à tout le monde.
.
ET DÉJÀ, POUR UNE TRÈS GRANDE MAJORITÉ DE QUÉBÉCOIS, IL EST DÉJÀ ENTENDU, DEPUIS TRÈS LONGTEMPS, AU TRAVAIL OU EN PUBLIC, sauf en des lieux spécifiques pour s'y adonner ou en des moments spécifiques, QU'ON NE PARLE PAS DE POLITIQUE NI DE RELIGION, ET ON NE DÉMONTRE AUCUNE ALLÉGEANCE POLITIQUE PAR QUOI QUE CE SOIT DE DÉMONSTRATIF NON PLUS.  
ET là, avec cette Charte, on demande le même respect envers tout le monde AU NIVEAU DE LA RELIGION AUSSI.  Il me semble que c'est facile à comprendre... NON ???  
S'il y en a qui "le prennent personnel", à savoir qui croient dur comme fer qu'on les persécute parce qu'ils sont de telle ou de telle religion et qu'ils ne peuvent pas s'afficher en public de la façon qu'ils veulent, ALORS CEUX-LÀ SONT DANS L'ERREUR.  LES QUÉBÉCOIS NE PARLENT PAS DE RELIGION --NI DE POLITIQUE--  ET N'AFFICHENT PAS DE RELIGION NI DE POLITIQUE, NI AU TRAVAIL NI EN PUBLIC ET FONT CELA ET FAISAIENT CELA DEPUIS TRÈS LONGTEMPS....  
Donc, ne vous sentez pas visés personnellement....  Quoique qu'on s'en trouve bien désolé de cela, si jamais vous vous sentez visé, mais ce n'est pas le cas, puisque cette façon de faire existe depuis très longtemps, et que cela fait partie de la mentalité et de la culture québécoise, ET QUE TOUT LE MONDE EST TRÈS CONFORTABLE AVEC CET ASPECT, ENCORE.
Mais, comme dirait l'autre,  ""si le chapeau te fait, mets-le donc""  --- une autre expression québécoise qui veut dire: c'est à toi à t'ajuster aux lois du Québec, afin que tout le monde observe la même loi..., TOUTES LES MÊMES LOIS...

Pour moi, en voulant venir demeurer au Québec, avec les Québécois, ce sont des choses ENTENDUES D'AVANCE, qui doivent être suivies par tout le monde, pour assurer une meilleure convivialité possible, à tout le moins POUR ÉVITER DES MALENTENDUS, à moins de situations très exceptionnelles.

""ÊTRE OUVERT SUR LE MONDE"", je veux bien.  Mais je ne veux pas servir de "tapis d'entrée" pour me faire marcher dessus par les nouveaux arrivants.  Je veux bien les accueillir et leur faciliter la tâche, mais c'est à eux, aussi, de faire des efforts pour réussir leur intégration à la société, ET D'OBSERVER LES LOIS DU QUÉBEC AUXQUELLES ILS OU ELLES SE SONT SOUMISES en décidant de venir vivre au Québec.
.
Et pour ceux qui me disent que je dois avoir fait l'étude DE TOUTES LES RELIGIONS POUR MIEUX LES COMPRENDRE, pour s'assurer que je sois en position de bien juger de leur bonne volonté ou pas d'intégration, JE LEUR RÉPONDS: NON, CE N'EST PAS À MOI à faire des études universitaires et obtenir un diplôme sur chacune de la CENTAINE DE RELIGIONS qui existent à Montréal, et je ne veux surtout pas avoir à juger personne pour savoir si c'est approprié ou non de la façon qu'il ou elle veut pratiquer sa religion.  
C'est plutôt aux gens qui décident de venir s'établir à Montréal et au Québec de s'assurer qu'ils puissent bien s'intégrer dans la société québécoise d'accueil, de suivre nos lois, d'adopter OU AU MOINS D'ÊTRE AU COURANT DE NOS VALEURS, MENTALITÉS ET CULTURES QUÉBÉCOISES et de s'y conformer et de s'y soumettre comme tout le monde, malgré nos défauts certains mais pas trop graves, mais au moins de faire preuve de bonne volonté à ce sujet, SURTOUT AVEC NOS BONNES QUALITÉS ET NOTRE BONNE FAÇON DE VIVRE EN AMÉRIQUE DU NORD.  

Si le Québec , les Québécois, ce n'était pas si attrayant, POURQUOI DES MILLIERS DE PERSONNES, PAR ANNÉE, VIENNENT-ELLES S'Y INSTALLER ??  Justement parce que, jusqu'à maintenant, je dirais, les Québécois ont su maintenir une façon de faire et de vivre qui suscitent l'admiration et le bon plaisir d'y faire sa vie, ET QUE TOUT LE MONDE ÉTAIT ET EST ÉGAL FACE AUX AUTRES, avec les mêmes droits, mais aussi AVEC LES MÊMES OBLIGATIONS DE SUIVRE LES MÊMES LOIS.  

=================

VOICI DONC LE COMMUNIQUÉ

COPIE:

""TITRE:  Projet de loi 60 : Charte des valeurs: Des réponses aux questions de votre famille pour les partys des Fêtes !

À quoi ça sert, la charte ?
Avec la charte des valeurs québécoises, le gouvernement du Parti Québécois veut assurer l’égalité et le respect de tous les Québécois, peu importe leurs croyances personnelles. Les employés de l’État devront donc faire preuve de réserve et de neutralité religieuses, tout comme les fonctionnaires sont déjà tenus de le faire pour leurs convictions politiques.

L’État québécois est déjà laïc. Il n’y a pas de problème.
Faux ! Des gestes et des décisions en faveur de la laïcité ont été posés à la fois lors de la Révolution tranquille, puis plus tard avec la déconfessionnalisation des écoles dans les années 1990. Mais la laïcité de l’État n’apparaît actuellement dans aucune loi québécoise. Des règles claires n’ont jamais été établies noir sur blanc. Le projet de loi 60 vient donc répondre à ce problème.

Qu’est-ce que ça va changer, la charte ?
1. L’égalité homme-femme, la primauté du français, la séparation des religions et de l’État, et la neutralité religieuse de l’État seront inscrits dans la Charte des droits et libertés québécoise.
2. Durant les heures de travail, les employés de l’État vont dorénavant devoir faire preuve de réserve et de neutralité religieuses, comme les fonctionnaires étaient déjà tenus de le faire pour les convictions politiques. Par exemple, ils ne pourront pas prendre de décisions selon leurs croyances religieuses et ne pourront pas promouvoir leur religion.
3. Finalement, toujours durant les heures de travail, les employés de l’État ne pourront plus porter de signes religieux ostentatoires, comme des bijoux ou des vêtements qui démontrent clairement leur appartenance religieuse. Les signes religieux discrets seront cependant permis. Lorsqu’ils ne sont pas au travail, les employés de l’État pourront par contre porter des signes religieux s’ils le désirent.

Qu’est-ce qui va arriver avec les accommodements religieux ?
Pour éviter les accommodements déraisonnables et les tensions qui en découlent, le projet de loi 60 fixe des balises :
1. La personne qui fait une demande d’accommodement doit démontrer qu’elle subit une discrimination. Par exemple, le fait de voir des femmes dans un centre sportif ne cause aucune discrimination. Il n’y a donc pas lieu d’accommoder.
2. L’accommodement doit respecter le droit à l’égalité homme-femme. Dans un hôpital par exemple, une demande d’accommodement visant à être servi par un employé d’un sexe en particulier pourrait être refusée.
3. L’accommodement doit être raisonnable c’est-à-dire ne pas imposer de contrainte excessive aux droits des autres personnes ni au bon fonctionnement de l’organisation; aussi, l’accommodement ne doit pas avoir de coût excessif, ni présenter un risque important pour la santé et la sécurité.
4. Pour une demande faite dans un organisme du gouvernement, l’accommodement ne doit pas compromettre la neutralité religieuse de l’État. Par exemple, il ne doit pas se traduire par la mise en place d’une règle religieuse applicable à tout le monde.
5. Dans le projet de loi, le gouvernement propose également des balises précises destinées aux organismes publics pour des situations particulières (congés religieux, situation dans les services de garde).

Pourquoi interdire les signes religieux à tous les employés de l’État ?
Les employés de l’État doivent être au service de tous les citoyens. Actuellement, les fonctionnaires sont tenus de faire preuve de neutralité et de réserve politiques, notamment en n’affichant pas leurs convictions politiques lorsqu’ils sont au travail. C’est la même logique qui va s’appliquer pour les signes religieux.

Mais les députés vont encore avoir le droit de porter des signes religieux, eux. Ce n’est pas juste.
Selon les règles de l’Assemblée nationale, il faut que tous les partis votent à l’unanimité pour pouvoir interdire aux députés le port de signes religieux. Le Parti libéral et la CAQ ont bien indiqué qu’ils ne voudraient pas voter dans ce sens-là et qu’ils sont pour le port de signes religieux par les députés.
Par contre, le Parti Québécois a pris position à son dernier Conseil national : les députés actuels se sont engagés à ne pas porter de signes religieux ostentatoires dans le cadre de leurs fonctions, et les candidats aux prochaines élections devront eux aussi prendre cet engagement.

La charte, ça fait juste diviser tout le monde
Au moment de son adoption, la loi 101 a été décriée par plusieurs,
voir chartevscharte:
http://pq.org/chartevscharte/
mais aujourd’hui, elle est largement considérée comme un formidable outil d’intégration, de cohésion et de défense de l’identité québécoise.
La charte des valeurs québécoises s’inspire de la même logique, à savoir que l’État doit fixer des règles égalitaires et inclusives pour rassembler les citoyens tout en respectant leurs différences. La charte reçoit d’ailleurs l’appui de nombreux Québécois originaires de pays musulmans qui ont choisi le Québec pour ses valeurs d’égalité et de laïcité.

Il y a plus de gens contre que de gens pour.
Faux ! Tous les sondages d’opinion démontrent que la majorité des Québécois appuient la charte. Cet appui est largement majoritaire chez les francophones, mais il y a aussi une bonne proportion de Québécois des communautés culturelles qui appuient la charte et l’interdiction du port de signe religieux pour les employés de l’État.

Oui, mais il y a plus d’organisations et de commentateurs qui sont contre.
Les appuis à la charte sont très nombreux, à commencer par les premiers concernés, soit les fonctionnaires, les professeurs, les infirmières et les employés du réseau de la santé.
En termes d’appui populaire, le Rassemblement pour la laïcité regroupe près de 60 000 signataires
www.laicitequebec.org
....................................
Le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFQP), la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) et la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) appuient également la charte et l’interdiction du port de signes religieux, même lorsque cela concerne leurs membres.
Plusieurs juristes de renom appuient l’interdiction du port de signes religieux pour les employés de l’État,
....................................
De nombreux animateurs, commentateurs, chroniqueurs et éditorialistes appuient également l’interdiction du port de signes religieux par les employés de l’État,
......................
Enfin, de nombreux Québécois originaires de pays musulmans appuient le projet de charte, dont l’Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité (AQNAL) et les Québécoises laïques originaires du Maghreb et du Moyen-Orient – Ensemble.

On passe pour des racistes partout dans le monde.
C’est faux ! Nous sommes loin d’être les premiers à vouloir affirmer la séparation des religions et de l’État. Il existe déjà des règles similaires en Europe. En France, par exemple, le port de signes religieux est interdit aux employés de l’État. En Belgique, les signes religieux sont interdits pour les juges, les policiers, les militaires, les pompiers et pour les enseignants dans la plupart des écoles publiques.
En Allemagne, plusieurs régions (länders) interdisent les signes religieux pour certains types d’emplois publics, notamment à Berlin, où cette interdiction concerne les fonctionnaires, les enseignants et le personnel des garderies publiques. Certains cantons suisses interdisent eux aussi les signes religieux aux enseignants.

La charte va brimer les droits et libertés. Ça ne passera jamais.
Dans les pays européens qui ont déjà agi dans le même sens, comme la France, la Belgique, l’Allemagne et la Suisse, les mesures adoptées ont été validées par les cours de justice, notamment par la Cour européenne des droits de l’Homme.

Qu’est-ce qui va arriver avec le crucifix de l’Assemblée nationale ?
Le projet de loi 60 précise que la décision de maintenir ou non le crucifix au-dessus du siège du président de l’Assemblée nationale devra se prendre au Bureau de l’Assemblée nationale, par consensus des principaux partis. Après l’adoption de la charte des valeurs, le PQ proposera de déplacer le crucifix du salon où siègent les députés pour le mettre à un autre endroit de l’Assemblée nationale, où il pourra conserver son caractère patrimonial et être accessible au public.

C’est quoi la différence avec ce que les autres partis proposent ?
1. Pour le Parti libéral (PLQ), tous les employés de l’État peuvent porter des signes religieux, même ceux en autorité. C’est moins que ce que le rapport Bouchard-Taylor proposait. Mais depuis la sortie de la députée Fatima Houda-Pepin, la position du PLQ sur le sujet n’est plus tellement claire.
2. Pour la CAQ, il faut interdire tous les signes religieux, même ceux de petite dimension, pour les juges, les policiers, les gardiens de prison et les enseignants et directeurs des écoles primaires et secondaires publiques. Par contre, les autres employés des écoles publiques et les éducatrices des services de garde (CPE et garderies privées subventionnées) pourraient porter des signes religieux, tout comme les fonctionnaires. Pourtant, quand il était chef de l’ADQ, Gérard Deltell avait dit que « tout signe religieux ostentatoire ne devrait pas être autorisé dans l’espace public. » (Le Droit, 19 décembre 2009)
3. Quant à Québec Solidaire, ils proposent d’interdire le port de signes religieux uniquement aux juges, aux policiers et aux gardiens de prison. Paradoxalement, le député Amir Khadir a déjà affirmé que « pour moi, le voile – pas juste le niqab – est un symbole de soumission et de domination de la femme par l’homme. C’est un symbole archaïque qui devrait être jeté aux rebuts de l’histoire. » (Le Devoir, 9 mars 2010)

EN ANNEXE: UN QUESTIONNAIRE QUI SE VEUT LE PLUS OBJECTIF POSSIBLE:
DES NOUVELLES BALISES POUR ENCADRER LES DEMANDES D'ACCOMMODEMENT:

1.  L'accommodement vise-t-il à mettre fin à une situation de discrimination ??
2.  L'accommodement respecte-t-il le principe de l'égalité HOMMES-FEMMES ??
3.  L'accommodement demandé est-il raisonnable ? [Pour le déterminer, voici: pour que la réponse à cette question-ci soit "oui", il faut que TOUTES les réponses aux 4 sous-questions suivantes soient "non"]
......a- Nuit-il aux droits d'autrui de façon importante ??
......b- Nuit-il au bon fonctionnement de l'organisation ??
......c- Représente-t-il un coût excessif ??
......d- Contrevient-il aux critères de SANTÉ ET SÉCURITÉ [AU TRAVAIL] ??
4.  Le principe de NEUTRALITÉ RELIGIEUSE DE L'ÉTAT est-il respecté dans les organismes publics ??
.
RÉSULTAT:  si les réponses aux questions 1 à 4 sont TOUTES "OUI" , alors l'accommodement demandé POURRA être accordé.
NOTE: la réponse à la question 3 est "oui" si TOUTES les réponses aux 4 sous-questions de cette question "3" sont "non".  ""
.
FIN DU COMMUNIQUÉ

=====================================

COMMENTAIRES:   personnellement, comme j'ai déjà écrit, c'est vrai que ce n'est pas parfait.   Comme ""Impératif Français"" le soulève, on indique dans le texte: "LA PRIMAUTÉ DU FRANÇAIS" au lieu de dire: "LE FRANÇAIS, LANGUE COMMUNE"... ça me fait tiquer un peu personnellement, moi aussi.  

Comme l'écrit M. Perreault, d'Impératif français, on verrait bien la marque de Jean-François Lisée, qu'on ne s'en étonnerait pas, lui qui, il y a quelques mois, voulait ORDONNER des SERVICES PUBLICS BILINGUES AU MÉTRO DE MONTRÉAL ET DANS LES AUTOBUS, alors que la langue française DEVRAIT DEVENIR LA LANGUE COMMUNE DE TOUS LES HABITANTS DE L'ÎLE DE MONTRÉAL!!  

En effet, autant les francophones de Montréal sont bilingues à presque 100%, à tous le moins qui sont capables de se débrouiller en anglais quand on sort de la province du Québec, autant les anglophones, qui sont seulement OFFICIELLEMENT 8% de la population de l'Île de Montréal, devraient pouvoir baragouiner un peu de français pour bien se débrouiller à Montréal!!!

ET, pour les allophones, CELA DEVRAIT ALLER DE SOI, CELA DEVRAIT ÊTRE NORMAL, QUE, POUR EUX, EN AYANT CHOISI DE VENIR DEMEURER AU QUÉBEC, QU'ILS AIENT À PARLER LE FRANÇAIS QUELQUES FOIS, au moins suffisamment pour se débrouiller de la même façon que font les francophones quand ils voyagent à l'""étranger"" (précision de ma part: ici, cela inclut le ROC!!).  

DONC, LE TEXTE "LA PRIMAUTÉ DU FRANÇAIS" devrait être remplacé par ""LA LANGUE FRANÇAISE, LANGUE COMMUNE".

.
voir le site d'Impératif Français à ce sujet:
http://www.imperatif-francais.org/s1-articles/c116-2013/charte-sur-les-valeurs-de-la-laicite-de-la-neutralite-religieuse-de-letat-et-de-legalite-entre-les-femmes-et-les-hommes/

EXTRAIT:

Robert Bourassa aurait défendu le français, seule langue publique commune au Québec  

Impératif français se dit globalement en accord avec les grands principes la Charte de la laïcité du gouvernement Marois.

Toutefois, Impératif français considère qu’il existe une divergence de taille entre le principe de « primauté du français » promu dans la Charte et le principe de « seule langue publique commune » qu’ont défendu depuis toujours les gouvernements québécois pour soutenir la langue française.

La primauté signifie seulement que le français est prépondérant au Québec, une réalité démographique évidente, mais une réalité économique tout à fait inverse. Si la primauté du français doit être reconnue, l’anglais doit être également reconnu, réalité économique oblige. C’est ce en quoi le projet de loi 60 élève de facto l’anglais au titre de langue commune.

De fait, les auteurs du projet de loi 60 auraient pu écrire que le français est prépondérant – et nul ne le niera de toute façon –, tandis que l’anglais, lui, est dominant. L’État québécois considère comme normaux sa propre bilinguisation, l’exigence de plus en plus fréquente de l’anglais en matière d’embauche, la médiocrité croissante des services privés et publics offerts en français, un partage de plus en plus aléatoire des ressources financières de l’État entre deux réseaux d’institutions publiques, etc.

Cette situation s’accompagne d’un laisser-aller en matière de soutien à la langue française. Une perspective à laquelle ne peut souscrire Impératif français. L’État québécois a pour tâche de soutenir et de promouvoir la langue française, de défendre cette langue contre la concurrence de l’anglais.

FIN DE L'EXTRAIT
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Charte des valeurs: questions/réponses pour vos "partys"!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Politique :: Politique québécoise-
Sauter vers: