Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Desmarais: une autre histoire, une dépossession tranquille..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Québécois parmi d'autres
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Desmarais: une autre histoire, une dépossession tranquille..   Dim 13 Oct 2013, 23:08

....du Québec

voir le texte suivant, où "tous les coups montés", légaux, semblent-ils, jusqu'ici, par Desmarais ont semblé porter fruit:

http://www.vigile.net/Paul-Desmarais-L-autre-histoire

EXTRAIT

À cette époque, Paul Desmarais s’occupait activement de la candidature de Pierre Elliott Trudeau à la tête du Parti Libéral du Canada. Dans son livre The Canadian Establishment, Peter C. Newman a décrit l’organisation de cette campagne lors de réunions, chaque vendredi soir, dans les bureaux de Power Corporation à Montréal.

En fait, Paul Desmarais a été pendant des lustres le king maker du Parti libéral, tant à Québec qu’à Ottawa. Après la défaite de Robert Bourassa en 1976, Paul Desmarais s’est mêlé activement des tractations pour lui trouver un successeur.

Dans un documentaire sur Claude Ryan, le journaliste Jean-François Lépine de Radio-Canada raconte comment Desmarais s’est opposé farouchement à la candidature de Jean Chrétien pour imposer Claude Ryan. Comme quoi les choix de M. Desmarais n’ont pas toujours été des plus heureux.

Jean Chrétien n’a rien perdu au change, comme on le sait. Que sa fille ait marié le fils Desmarais n’a sûrement pas nui à son ascension à la tête du Parti libéral du Canada. Son successeur, Paul Martin, était aussi redevable à Paul Desmarais, qui avait assuré sa fortune personnelle en lui cédant la Canadian Steamship Line.

André Pratte raconte également, dans la biographie qu’il a consacré à Jean Charest, comment Paul Desmarais avait mis fin au grand rêve de Jean Charest de devenir un jour premier ministre du Canada en l’obligeant à démissionner de son poste de chef du Parti conservateur pour venir sauver un Parti libéral du Québec en perdition avec Daniel Johnson jr.

Le grand architecte de l’unité canadienne

Mais le grand défi de Desmarais était d’empêcher l’accession du Québec à l’indépendance. Dans les années qui se sont écoulées entre l’élection du Parti Québécois en 1976 et le référendum de 1980, le propriétaire de Power Corporation est le grand architecte d’une série de transactions financières qui auront pour effet de lier les intérêts des principales institutions financières québécoises – Mouvement Desjardins, Banque Nationale, Banque Laurentienne, etc. – à des intérêts canadiens-anglais, leur ouvrant, par le fait même, des perspectives de développement au Canada anglais. Ce qui avait pour effet de les éloigner de l’option souverainiste.

Il serait trop long, dans cet article, d’énumérer tous les coups fourrés de Desmarais contre les gouvernements péquistes et le mouvement souverainiste. Mentionnons seulement ses démarches, après le référendum de 1995, pour démanteler l’essentiel de la stratégie de Jacques Parizeau, soit la reconnaissance internationale, au lendemain d’un référendum gagnant, d’une proclamation d’indépendance par la France et le Plan « O », une collaboration entre les principales institutions financières québécoises, avec la Caisse de dépôt et placement au cœur du projet, pour contrer les manœuvres de déstabilisation des marchés financiers.

Desmarais a pris sous son aile Nicolas Sarkozy qui, une fois devenu président de la République française, a renié la politique traditionnelle de la France de « ni ingérence, ni indifférence », qui impliquait la reconnaissance d’un Québec indépendant. Puis, Desmarais a placé le très fédéraliste Michael Sabia à la tête de la Caisse de dépôt.

FIN DE L'EXTRAIT
.

=============================

http://www.vigile.net/Desmarais-La-Depossession,51942

TITRE:  ""DESMARAIS, OU LA DÉPOSSESSION TRANQUILLE...""

autre lien:
http://www.vigile.net/Et-si-vous-croyez-avoir-tout-vu
.
OU ENCORE
Où on explique que ""Le « modus operandi » des spoliateurs - 1
Le Plan Nord et l’Accord de libre-échange Canada-Europe sont taillés sur mesure pour servir les intérêts de Power.
Merci Lucien, merci Pierre-Marc !"""
voir:

http://www.vigile.net/Le-Plan-Nord-et-l-Accord-de-libre
.
Commentaires: Merci à
www.vigile.net
de nous informer sur tous ces sujets, chose que, normalement, les grands médias écrits et télévisés devraient faire....
Mais là, la télévision PUBLIQUE québécoise a signé un contrat avec la grosse Corporation pour travailler dans le même sens "éditorial" politique de cette dernière...
.
Aux lecteurs des sites, si vous le pouvez, SVP, appuyez ce site internet
www.vigile.net
.
Merci
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Desmarais: une autre histoire, une dépossession tranquille..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Politique :: Politique québécoise-
Sauter vers: