Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Protection et valorisation du français: le Québec en exemple

Aller en bas 
AuteurMessage
Québécois parmi d'autres
Duc
Duc
Québécois parmi d'autres

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 16/10/2010

Protection et valorisation du français: le Québec en exemple Empty
MessageSujet: Protection et valorisation du français: le Québec en exemple   Protection et valorisation du français: le Québec en exemple EmptyVen 20 Sep 2013, 00:16

par Abdou Diouf, l'actuel SECRÉTAIRE GÉNÉRAL de l'OIF, qui va terminer bientôt son mandat à ce titre:

http://quebecfrancais.org/node/4724

EXTRAIT:

.«À l'ère de la mondialisation, les pays francophones, notamment ceux d'Afrique, ont tout intérêt à s'inspirer du Québec afin de protéger leur langue ainsi que leur culture.

C'est le message qu'a livré le secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, jeudi, à l'occasion de sa dernière visite officielle à Montréal avant que ne se termine son mandat au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

[...]Quand il est question de protection et de promotion de notre langue commune, la Francophonie a naturellement les yeux tournés vers vous.»

FIN DE L'EXTRAIT
.


============================

AJOUT: le 20 septembre 2013, 10h20

Voir le lien pour le texte AU COMPLET de M. Diouf:

http://www.francophonie.org/Discours-de-M-Abdou-Diouf-a-Quebec.html

EXTRAIT:

Voilà plus de quarante ans que la Francophonie démontre qu’il est possible de faire autrement !

Voilà plus de quatre cents ans que le Québec démontre qu’il est possible de faire autrement, et avec quel succès !

Alors ce n’est sûrement pas en cette époque mouvementée de tous les dangers et de tous les possibles qu’il nous faut abdiquer ou nous laisser intimider.

Nous devons, bien plus qu’hier et moins que demain, défendre et promouvoir, avec fierté et détermination la langue française, et ne pas reculer sur l’exigence de la préservation du multilinguisme.

Si mes propos ont pu vous paraître quelque peu alarmistes, je voudrais vous persuader qu’ils ne sont pas pour autant pessimistes. La Francophonie est là pour nous en convaincre.

Si j’ai choisi de lancer cet appel à agir et à réagir, devant vous, aujourd’hui, c’est parce que s’il est un peuple capable de nous démontrer tout ce que l’on peut accomplir à force de volonté et de persévérance, c’est bien le peuple québécois. Mais c’est aussi parce que la Francophonie ne serait pas ce qu’elle est sans le Québec.

Le Québec, ce n’est pas seulement le siège de l’Agence universitaire de la Francophonie et de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable, ou TV5 Québec-Canada.

Le Québec, c’est aussi, Madame la Première ministre, un gouvernement militant résolument engagé dans nos programmes et nos instances, une ville - la ville de Québec - qui a accueilli, dans des conditions exceptionnelles, à deux reprises, en 1987 et en 2008, le Sommet des chefs d’État et de gouvernement, et voilà quelques mois, le premier Forum mondial de la langue française.

Le Québec, c’est aussi le talent de femmes, d’hommes qui scandent toutes les grandes étapes de l’histoire de notre communauté. Il me serait impossible de tous les citer ici, tant ils ont été nombreux à imprimer leur empreinte, à l’instar du regretté Jean-Marc Léger qui, entre autres choses, présida au destin de l’ACCT, suivi avec brio par Jean-Louis Roy et aujourd’hui Clément Duhaime. Je pense, également, au regretté Jean Pelletier co-fondateur de l’AIMF avec Jacques Chirac. Je pense, Monsieur le Président de l’Assemblée, à votre travail à la tête de l’APF, et à l’investissement si actif de la section du Québec. Je pense, Madame la Première ministre, à votre implication de longue date, et à celle de vos prédécesseurs, au service de la Francophonie.

Permettez-moi, pour finir, de vous faire une confidence. J’ai toujours été très sensible à la devise du Québec, « Je me souviens », qui ne sonne pas, à mes oreilles, comme l’expression d’une forme de nostalgie, mais comme l’expression d’une volonté de résister, de lutter, d’avancer, par respect pour le passé et en hommage à l’avenir. Et c’est dans cet esprit, qu’à quelques mois de la fin de ma mission de Secrétaire général de la Francophonie, je veux saisir l’occasion de ma présence solennelle au sein de cette haute assemblée, pour vous dire, du plus profond du cœur : du Québec, des Québécoises et des Québécois, à jamais je me souviendrai.


.
FIN DE L'EXTRAIT

le lien internet, pour la copie du texte au complet, en format .PDF
http://www.francophonie.org/IMG/pdf/discours_sg_ass_nat_quebec1_diff_2.pdf
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Protection et valorisation du français: le Québec en exemple
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Espace francophone :: La Francophonie-
Sauter vers: