Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans 20 ans, à Montréal, "Let the French fly" ??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Québécois parmi d'autres
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Dans 20 ans, à Montréal, "Let the French fly" ??   Ven 30 Nov 2012, 00:36

Une nouvelle vidéo de près de 13 minutes, parue le 26 novembre 2012, sur le vécu actuel et l'histoire très brève de la langue française parlée dans les États de la Nouvelle-Angleterre, où , entre 1840 et 1930, au moins le tiers, sinon même la moitié des Québécois, sont allés demeurés aux ÉTATS "pour y gagner leur vie"..
.
"Let the French fly"
http://www.youtube.com/watch?v=gtu5fV_9LWw
.
Cette vidéo est parue dans un article tout récent du journal "France-Amérique" :
TITRE: "À la redécouverte de la culture francophone du Maine"
http://www.france-amerique.com/articles/2012/11/28/let_the_french_fly_documentaire_maine_francais_langue_francophones.html?

EXTRAIT:

France-Amérique, 28 novembre 2012

Dans leur film Let The French Fly !, deux réalisateurs québécois reviennent sur les origines de cette culture encore vivante de l'Etat du nord-est des Etats-Unis.

C'est une histoire encore méconnue. Les Francophones du Maine sont aujourd'hui les descendants des Acadiens et autres Canadiens français qui arrivèrent sur cette terre américaine à la frontière canadienne, il y a plusieurs siècles. Pour rappeler cette ascendance oubliée, deux réalisateurs québécois de Montréal, David Simard et Christian Fleury, ont décidé de lui consacrer un court documentaire, visionnable sur Internet (voir ci-dessous).

Intitulé Let The French Fly !, le film de 13 minutes rappelle les vestiges de la culture francophone du Maine et souligne le nouvel intérêt des habitants pour leur langue et leurs traditions passées. "Nous nous intéressions à l'histoire francophone des Etats-Unis et le sujet s'est imposé de manière immédiate", explique David Simard, parti en voiture sur la route de Portland, la capitale de cet Etat américain.

A travers le récit de personnages attachants, le documentaire évoque l'intégration difficile de ces premiers immigrés "ignorants" mais aussi les nouvelles initiatives menées par la communauté - à l'image de l'école française du Maine - bien décidée à faire revivre sa culture notamment auprès des jeunes générations. "Il y a un réel intérêt pour la connaissance, le partage des cultures et la beauté de la langue", se félicite David Simard.

Le film Let The French Fly ! est réalisé par David Simard et Christian Fleury (Studio L'Archipel) :

FIN DE L'EXTRAIT

===================================

Comme mon titre annonçait, est-ce que cette même situation va se répéter à Montréal dans 25 ans, ou même juste 20 ans ???
.
En effet, d'après les études de l'OQLF, de plus en plus, les gens de Montréal, pour les francophones, ils ont tendance à vivre de plus en plus "bilingues"!!
(Justin Trudeau serait-il devenu leur modèle ?)
.
Voir l'article paru dans le journal "Le Devoir" à ce sujet:
"La langue de travail au Québec: le bilinguisme prend le pas sur le français":
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/365070/le-bilinguisme-prend-le-pas-sur-le-francais
.
Ou encore: "Le bilinguisme inconscient" :
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/365141/le-bilinguisme-inconscient
EXTRAIT:
On aura beau étendre la francisation aux entreprises de 11 à 49 employés, il est clair que la mondialisation impose, ici comme ailleurs, un usage plus fréquent de l’anglais, mais cela ne signifie pas que celui-ci doit être étendu à l’ensemble des activités des entreprises qui font affaire avec des clients ou des fournisseurs de l’extérieur.

Encore faut-il que les principaux intéressés aient réellement le désir que les choses se passent en français. Aucune loi ne peut imposer la volonté de survivre.

Dans une étude publiée en 2008, intitulée Le français et les jeunes, le Conseil supérieur de la langue française (CSLF) faisait le constat suivant : « Peu de jeunes remettent vraiment en question la grande présence de l’anglais dans le milieu du travail québécois, la plupart semblant au contraire l’accepter assez facilement. Pour eux, l’usage de l’anglais est un incontournable. »

Pire, cela devient inconscient. « L’usage fréquent de l’anglais ne crée pas nécessairement l’impression de travailler dans cette langue, Malgré la forte présence de l’anglais dans certains secteurs d’activité (celui de la haute technologie, par exemple), plusieurs jeunes affirment travailler en français. »

C’est à se demander si les données déjà inquiétantes de l’OQLF ne masquent pas une réalité plus sombre qu’il n’y paraît.


FIN DE L'EXTRAIT

=========================
.
Commentaires: terrible comme constat!!!!
Et après, on entend encore dire, de la part de représentants de la communauté anglophone, que la langue française n'est pas menacée au Québec, au Canada, en Amérique, et que, même, c'est plutôt la langue anglaise qui est menacée au Québec!!! Faut le faire!!!!
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans 20 ans, à Montréal, "Let the French fly" ??
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Politique :: Politique québécoise-
Sauter vers: