Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le projet caché "ATLANTICA" de plus en plus mis sur pieds!

Aller en bas 
AuteurMessage
Québécois parmi d'autres
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Le projet caché "ATLANTICA" de plus en plus mis sur pieds!   Mar 27 Déc 2011, 12:53

voir le fil précédent, de 17 messages, qui s'étend d'octobre 2006 à janvier 2009, sur les détails du projet ATLANTICA:

http://amerique-francaise.forumactif.com/t1056-atlantica?highlight=reaching+atlantica

Dans ces textes, où des événements se sont passés au Québec, pendant cette période, en 2007 et 2008, soit l'attribution des "claims" pour quelques sous seulement ($0.10 l'hectare à comparer à $1000.00 en Colombie britannique et en Alberta...) en faveur de compagnies pétrolières et gazières étrangères ou bien nouvellement mises sur pied POUR PROFITER DE CETTE MANNE, DE CETTE RICHESSE QUI LEUR TOMBAIT sur les bras, .... donc, dans ces textes, on peut entrevoir une certaine évolution, une précision de tout ce projet, plus particulièrement pour ceux du Québec.

ET CE PROGRAMME "ATLANTICA" est de plus en plus mis en vigueur au Québec, soit l'anglicisation des Québécois, surtout ceux de la rive sud, et où ON PEUT CONSTATER AUSSI, ACTUELLEMENT, TOUS LES PROBLÈMES SUR L'ENVIRONNEMENT PAR RAPPORT AU DÉVELOPPEMENT DU GAZ DE SCHISTE AU QUÉBEC!!.

.
==================================

La carte du projet ATLANTICA, aujourd'hui, où on peut très bien voir que toute la PARTIE SUD DE LA PROVINCE DU QUÉBEC est incluse comme dans la RÉGION ATLANTIQUE...., EN ANGLAIS SEULEMENT!!
http://www.atlantica.org/en/home/default.aspx
.
VOIR LA DERNIÈRE PARTIE DE CE SITE INTERNET: LE CHAPITRE 14:
http://www.atlantica.org/en/home/atlanticastory/chapter14.aspx

EXTRAIT:

TITRE: QUÉBEC in the USA:

Quebec Border Security Initiative
A homeland security research program being run in collaboration with the Center for Strategic and International Studies in Washington. The objective is to raise the awareness of US policymakers that Quebec is integral to the US’ homeland security.

For more information, visit:
www.mri.gouv.qc.ca/usa/en/new_york/affaires_publiques/nouvelles/QBSI.asp.

=====================================
NOTE DE QUÉBÉCOIS: mise à jour du lien internet, voici:
http://www.mri.gouv.qc.ca/fr/grands_dossiers/strategie_qc_usa/index.asp
=====================================

Quebec-Maine Partnership
In February of 2004, Quebec Premier Jean Charest and Maine Governor John Baldacci signed a bilateral security agreement that will foster information exchange between Quebec’s department of public security and Maine’s department of public safety. Governor Baldacci calls the new partnership one of the key elements of the Northeast Atlantic Region initiative.

Quebec-Vermont Parternship
Vermont Governor James Douglas and Quebec Premier Jean Charest signed three bilateral cooperation agreements in December of 2003. The agreements cover economic cooperation and tourism, transportation, security, environment, energy, and education.


Associations, Events:

•The Western Premiers’ Conference brings together Canadian premiers from BC, Alberta, Saskatchewan, Manitoba, Yukon, Nunavut and theNorthwest Territories, and representatives from the Western Governors’ Association. That group includes governors from Alaska,American Samoa,Arizona,California,Colorado,Guam,Hawaii,Idaho,Kansas ,Montana,Nebraska,Nevada,New Mexico,South Dakota,North Dakota,Oregon,Northern Mariana Islands,Texas,Utah,Washington, and Wyoming.
•Eastern Canada Premiers’ Council has an annual conference with the New England Governors’ Conference.
•Council of Great Lakes Governors invites Ontario and Quebec premiers to work on such concerns as Great Lakes water management and diversion, electricity grid reliability, garbage shipments and the cross-border infrastructure.
•Council of State Governments researches economic, energy, agricultural, and environmental issues from such regional offices as the Midwestern Legislative Council, with which Ontario and Saskatchewan are affiliated. Alberta and BC are associated with the Council of State Governments West. Nova Scotia, NB and Quebec are affiliated with the Eastern Regional Conference.
FIN DE L'EXTRAIT


Commentaires:

DONC, il faut toujours avoir dans l'idée que tout ce que CHAREST FAIT CONTRE LES INTÉRÈTS FRANCOPHONES DES QUÉBÉCOIS, c'est en faveur du développement ANGLOPHONE de différentes entreprises et autres, pour différents PROJETS.
.
ET JEAN CHAREST, comme d'habitude, est prêt à nous vendre même juste pour une (1) cenne, MÊME PRÊT À NOUS DONNER AUX AMÉRICAINS, ET À NOUS RENDRE ANGLAIS!!
.
EXEMPLE: tous les développements de différents organismes anglophones, SURTOUT SUR LA RIVE SUD DE MONTRÉAL, organisme qui prône l'anglicisation du Québec, en s'immisçant dans différents conseils d'administration d'organisme publics, comme ceux des hôpitaux, des CLSCs, des grands organismes publics, comme HYDRO-QUÉBEC, LA CAISSE DE DÉPÔT, ETC... tout cela, en vue d'angliciser et de rendre permanente toute cette anglicisation de ces organismes du gouvernement du Québec.
.
ET QUAND CHAREST VOULAIT ÉTENDRE LE TERRITOIRE D'HYDRO-QUÉBEC JUSQU'AU NOUVEAU-BRUNSWICK ??? tout le monde se demandait: où il veut en venir ?? BEN... pour un meilleur développement du projet ATLANTICA, pour une ANGLICISATION PLUS RAPIDE D'HYDRO-QUÉBEC, ETC...
MAIS , HEUREUSEMENT, LES ACADIENS ONT MANIFESTÉ, EUX, et leur organisme d'électricité n'a pas pu être acheté par HYDRO-QUÉBEC. Mais ce n'est sûrement que PARTIE REMISE...!!
.
Je ne dis pas que TOUT EST NÉGATIF. Mais on voit très bien que CHAREST, AU CONTRAIRE, se sert de tout ce projet pour mieux ANGLICISER les Québécois, en premier ceux de la rive sud. La langue française, au Québec, n'est pas du tout mentionné dans tout ce projet, et même, au contraire, CHAREST s'est engagé à faire annuler toutes sortes de lois québécoises qui viendraient retarder, qui viendrait ralentir le processus de ce projet ATLANTICA.
.
================================

VOIR "REACHING ATLANTICA", où on propose des conférences pour expliquer des actions plus directes en faveur de l'intégration de la RÉGION ATLANTIQUE, incluant la rive sud du Québec:
http://www.vivelecanada.ca/article/131309853-reaching-atlantica-conference-promotes-political-integration-with-the-us

.
===============================

Où le projet ATLANTICA bénéficie d'une subvention de $558,000 du gouvernement fédéral:
http://mediaroom.acoa-apeca.gc.ca/f/media/press/press.shtml?3853

EXTRAIT:

Le Conseil d’Atlantica compte six membres, soit M. Neville Gilfoy, président, Publisher Progress Corp. (Halifax); M. Tim Curry, président, Atlantica Centre for Energy (Saint John); Mme Janine Bisaillon-Cary, présidente, Maine International Trade Centre et directrice du Commerce international pour l’État du Maine (Portland, Maine); M. Regis Duffy, fondateur, Diagnostic Chemicals Ltd. (Charlottetown); M. John Murphy, vice président, J.D. Irving Limited (Saint John); M. Axel Meisen, recteur de l’Université Memorial (St. John’s).

--------------------------------------
NOTE DE QUÉBÉCOIS: aucun représentant du Québec
--------------------------------------


Le Conseil d’Atlantica préconise l’harmonisation des règles et des règlements, ainsi que la mise en place de stratégies régionales permettant à la région de faire concurrence et d’être prospère sur le marché international. Le conseil fera la collecte et l’analyse de données, puis ciblera des moyens de rendre la région plus concurrentielle en termes de commerce et de développement économique.

Selon les CCPA, la région économique d’Atlantica englobe les provinces de l’Atlantique, le Nord-Est des États-Unis et l’Est du Québec

FIN DE L'EXTRAIT
.

================================

Plusieurs regroupements d'individus, même ANGLOPHONES, sont CONTRE ce projet:
http://www.artpolitic.org/News-Article.791.0.html?&cHash=3e7a7c619dcc700ce5ca65372d15e0a2&tx_ttnews%5Btt_news%5D=112

EXTRAIT:

Atlantica threatens our health, education and social programs. Atlantica would promote a privatized healthcare and education system, and thus a greater lack of access to healthcare and education as seen in the U.S.

Health Canada's proposed changes espoused in the "Smart Regulations" would let companies off the hook for proving their new foods, drugs and technologies are safe.

The public would be left with the burden to prove that a product is unsafe, which would most likely occur after harm had been done, possibly irreversible harm. Health Canada's role would change from harm prevention to damage control.

Proposed regulation changes would also erase our right to sue the government for regulatory negligence. The proposed changes are a result of very powerful corporate lobbying while scientific experts warn that the precaution principle must be taken in regulating the industries providing biopharmaceuticals, genetically modified foods, animal to human transplants and cloning products and services.

While the European Union is strengthening the precautionary approach in its regulations, Canada is following the U.S. in the opposite direction towards relaxing regulations that allow large corporations to get their new products on the market more rapidly. Atlantica proponents want to participate at the annual New England Governors and Eastern Canadian Premiers Conference where they can lobby for the removal of social policies that interfere with corporate profit making including harmonizing Canadian and American health regulations and standards, increasing private sector involvement in Canada's public healthcare system, and privatizing our universities.

The clear winners of this Atlantica nightmare would surely be large corporations. The losers would be the public, left to console with unaffordable and inaccessible essential public services, the sell off of non-renewable natural resources, smaller wages, precarious working conditions, higher unemployment and poorer health.

Instead of solving problems of economic distresses and poverty in Atlantic Canada, Atlantica would exacerbate such problems and further economically marginalize those most affected by unfair trade, contaminated and unhealthy environments, poor labour conditions, and meager social policies who tend to be women, youth, children, and senior citizens.

FIN DE L'EXTRAIT

.
===================================

Dans la revue "L'Action Nationale":
http://www.action-nationale.qc.ca/index.php?option=com_content&task=view&id=309&Itemid=187

EXTRAIT:

Atlantica s'invite au Québec
Pour les promoteurs d'Atlantica, une partie du Québec en fait déjà partie. Les régions liées à cet espace économique longent la frontière américaine et sont caractérisées par une prospérité basée sur les exportations de leur petites et moyennes entreprises dirigées vers le marché américain. La Beauce constitue l'exemple typique mais ils y incluent également toutes les régions au sud du Saint-Laurent à partir de Québec jusqu'à la frontière de l'Ontario, c'est à dire les Bois-Francs, l'Estrie et la Montérégie.

Dans un article publié dans la revue Policy Option d'avril 2003, « Is Quebec a North american Region-State ? », Jean-François Lisée expose comment les interventions politiques des gouvernements Parizeau et Bouchard ont permis au Québec, au cours des années 1990, d'internationaliser son économie et d'en faire un État-région. Lui aussi, implicitement reconnaît l'influence d'Atlantica sur certaines régions du Québec lorsqu'il écrit que « deux régions connexes à la frontière américaine, la Beauce avec le quasi plein emploi et l'Estrie, [...] ont clairement participé à l'internationalisation de l'économie du Québec. Il est donc indéniable que Montréal a été la locomotive du changement, mais il y a eu aussi l'effet de moteurs secondaires.»

Par ailleurs, la stratégie des promoteurs d'Atlantica pour maximiser le potentiel économique de cette région consiste à développer les infrastructures de transport pour non seulement développer un marché intérieur intégré mais surtout pour devenir l'intermédiaire entre la Communauté européenne et le marché nord-américain créé par l'Aléna. Pour ce faire, leur intention est de faire du port de Halifax la porte d'entrée des marchandises pour le continent nord-américain. Leur plus sérieux concurrent est le port de New York où l'on aménage présentement les infrastructures nécessaires pour recevoir les gros transporteurs de type Panamax, capables de transporter 12 000 conteneurs à la fois. Mais, pour les promoteurs d'Atlantica, il suffit que le port de Halifax établisse un partenariat avec le port de Montréal pour offrir un service de type « short sea shipping » qui amènera les marchandises au coeur du continent.

Bref, le Québec a grandement intérêt à voir le Canada atlantique autrement qu'un lieu pour aller passer des vacances... et le « Canada anglais » comme un bloc monolithique avec qui il faut bien se résigner à établir un partenariat.

FIN DE L'EXTRAIT
.
=================================

En dernier lieu, voir "ATLANTICA, ou l'intégration subtile...":
http://rejetonsdegerard.blogspot.com/2007/06/atlantica-ou-lintgration-subtile.html

.
=================================

En passant, tout ce que le gouvernement fédéral (du Canada, pour les non-initiés) peut faire pour angliciser LA NATION QUÉBÉCOISE, il le fait:
le fédéral subventionne à grands frais la QCGN pour mieux faire développer la langue anglaise au Québec, surtout dans les régions suivantes: Gaspésie, Outaouais et Basse-Côte-Nord.
http://www.qcgn.ca/femmes/
.
Est-ce que le fédéral subventionne aussi à grands frais la FCFA (vous connaissez ?? est-ce que ce groupement existe encore ??) , soit l'organisme qui regroupe et défend et fait la promotion de la LANGUE FRANÇAISE dans le ROC (Rest Of Canada: ailleurs qu'au Québec).
.
www.fcfa.ca
.

De plus, avec les nouvelles lois d'élections des administrateurs d'organismes publics du gouvernement du Québec (des élections ont eu lieu pour faire élire des membres au sein de Conseil d'Administration des hôpitaux et autres organismes publics cet automne), je serais très intéressé de savoir combien de personnes des 2 langues officielles ou bien de juste une langue officielle (anglais ou français) ont été élues au sein de ces Conseils ??
Surtout quand on sait, tout comme pour la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec, Banque Nationale et autres qui ont fait dernièrement, qu'aussitôt qu'il existe seulement une personne parlant anglais dans un Conseil de 8 , 10 ou 15 personnes, alors les réunions se déroulent en anglais!!
TOUTE UNE STRATÉGIE POUR ANGLICISER ENCORE PLUS DIFFÉRENTS MILIEUX, même dans certaines régions où le nombre d'anglophones est très très très peu élevé.
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Le projet caché "ATLANTICA" de plus en plus mis sur pieds!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Politique :: Politique canadienne-
Sauter vers: