Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bilingues (?) à Toronto, anglophones à Montréal ??

Aller en bas 
AuteurMessage
Québécois parmi d'autres
Duc
Duc
avatar

Nombre de messages : 904
Date d'inscription : 16/10/2010

MessageSujet: Bilingues (?) à Toronto, anglophones à Montréal ??   Lun 19 Déc 2011, 22:14

voir:

http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2011/12/20111219-165250.html

Plusieurs francophones bilingues dirigent des entreprises à Toronto alors qu'à Montréal, certains patrons ne parlent pas français. Même le nouvel entraîneur du Canadien est unilingue anglophone.

par Carl Renaud, canal Argent , le 19 décembre 2011

Plusieurs francophones bilingues dirigent des entreprises à Toronto alors qu'à Montréal, certains patrons ne parlent pas français. Même le nouvel entraîneur du Canadien, Randy Cunneyworth, est unilingue anglophone.

Sa nomination survient après des semaines de controverses. La présence de cadres unilingues au sein de fleurons Québécois, comme la Caisse de dépôt et placement du Québec ou la Banque Nationale, a été dénoncée à plusieurs reprises.

Des telles situations ne surviendraient jamais à Toronto, selon Rose Cathy Handy qui aide des cadres bilingues à dénicher des emplois dans la région de Toronto. La patronne de La Toile des Carrières affirme qu'aucune compagnie n'embaucherait un dirigeant unilingue francophone.

«Ce n'est absolument pas possible. Même dans une entreprise qui offre ses services seulement aux francophones, on ne verrait pas ça», a-t-elle dit, rappelant que tout se passe en anglais à Toronto.

Les atouts des dirigeants francophones sont-ils plus valorisés dans la Ville Reine qu'à Montréal? «À compétence égale, le francophone bilingue aura toujours l'avantage sur l'unilingue anglophone», a répondu Marc Beaulieu, vice-président de Vertex Consultants.

La firme développe des stratégies pour aider des détaillants et d'autres entreprises à hausser leurs ventes. M. Beaulieu estime que Toronto offre d'excellentes opportunités aux francophones. «La plupart des sièges sociaux d'entreprises canadiennes se trouvent ici et ce sont principalement des compagnies qui font des affaires à travers le pays, dans les deux langues», a-t-il ajouté.

L'homme d'affaires d'origine montréalaise, qui travaille à Toronto depuis 30 ans, est loin d'être le seul francophone à diriger une entreprise dans la métropole canadienne. Par exemple, la plupart des cadres d'Intact Assurance (NDLR : anciennement ING Direct) sont des Québécois, dont le président du conseil Claude Dusseault et le chef de la direction Charles Brindamour.

Les francophones ne travaillent pas seulement dans les grandes entreprises. Ils se retrouvent également dans le secteur des services, au sein de cabinets comme Mercer par exemple.

Rose Cathy Handy peut en témoigner puisque plusieurs de ses clients travaillent dans ces entreprises. Selon elle, les dirigeants bilingues contribuent à instaurer la culture du bilinguisme dans les entreprises.

«Ça permet à ces compagnies d'être plus compétitives. Elles peuvent avoir du succès dans toutes les provinces du Canada et même dans d'autres pays», a-t-elle expliqué

Manque de rigueur

Plusieurs intervenants consultés par Argent ne comprennent pas pourquoi des candidats unilingues anglophones sont retenus pour occuper des postes de direction à Montréal.

«Il y a un manque de rigueur. On devrait toujours choisir un francophone lorsque les candidats ont les mêmes compétences», a commenté Marc Beaulieu. Selon lui, il serait surprenant que des Québécois ne soient pas assez qualifiés pour ces emplois.


carl.renaud@tva.ca

FIN DU TEXTE
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Bilingues (?) à Toronto, anglophones à Montréal ??
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Politique :: Politique canadienne-
Sauter vers: