Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les 2 Bouchard veulent relancer le débat sur l'intégration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 56
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Les 2 Bouchard veulent relancer le débat sur l'intégration   Mer 17 Fév 2010, 21:13

voir un article du "Devoir" du 12 janvier 2010:

TITRE: Bouchard veut relancer le débat sur l'intégration:

Commentaires: hier, Lucien Bouchard, en disant que le PQ se radicalise devant la venue d'immigrants, il a voulu défendre son frère, Gérard (surnommé Elvis Gratton), qui, lui, ce dernier, se propose de ramener ce sujet à l'ordre du jour, à partir du mois de mai 2010, PENDANT UN AN COMPLET, qui va essayer de nous entrer dans le fond de la gorge, que la société québécoise doit s'effacer devant toutes les demandes d'accommodements faites par les différentes communautés religieuses...

Comme le démontrait la caricature déjà publiée, où on voyait les anciens 2 commissaires, Lucien Bouchard et Taylor, venir dire à la majorité FRANCO-QUÉBÉCOISE:
"OUVREZ-VOUS ET FERMEZ-LA!!!
C'est à peu près ça que LUCIEN BOUCHARD VIENT DE DIRE ENCORE HIER!!!



========================
voir des extraits:
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/283286/la-souverainete-n-est-pas-realisable-dit-bouchard

«Niche de radicalisme»

En plus de cette douche froide réservée aux souverainistes, Lucien Bouchard s'est montré critique envers les débats qui ont cours sur la laïcité de l'État au sein du Parti québécois.
Le PQ a l'air de vouloir remplacer l'Action démocratique du Québec dans la «niche de radicalisme». Il a défendu son frère Gérard Bouchard, reprochant à Pauline Marois d'avoir traité ce dernier d'Elvis Gratton.

Lucien Bouchard s'oppose à l'interdiction de la burqa dans les lieux publics et à l'introduction d'une «police du voile». Selon lui, la question de la laïcité de l'État est «exagérée»; cette laïcité n'est pas menacée. «Je pense à René Lévesque. René Lévesque, c'était l'homme de la générosité. Il ne se posait pas de questions comme ça. Il n'avait pas peur de voir arriver les immigrants», a rappelé l'ancien chef péquiste. Il a plaidé pour une «société humaniste et ouverte». La seule limite qu'il faut imposer aux accommodements raisonnables, c'est quand ils entrent en conflit avec l'égalité entre les hommes et les femmes.
FIN DE L'EXTRAIT

Commentaires sur ce dernier extrait: "la seule limite..: c'est quand ils (les accommodements) entrent en conflit avec l'égalité entre les hommes et les femmes:"
Voici mon commentaire: je ne sais pas sur quelle planète Lucien Bouchard vit, car dans une très grande majorité des cas, les accommodements dits "raisonnables" ---qui sont complètement inacceptables dans une société laïque ordinaire--- opposent très souvent le principe d'égalité "HOMME-FEMME"...
============================


Lucien Bouchard avait une tribune formidable, hier, devant une assemblée organisée par l'INM, pour défendre les idées de son frère, et pour attaquer le Parti Québécois sur ce front, alors que le PQ tente, depuis quelques mois, de faire avancer l'idée d'une "CHARTE DE LA LAICITÉ" au Québec. C'est bien sûr que les Bouchard NE VEULENT PAS DE CETTE CHARTE. ET JEAN CHAREST NON PLUS!!!!

DONC, QUE PERSONNE NE SOIT SURPRIS QUE LE PROGRAMME VIENNE DE SE METTRE EN BRANLE, Lucien Bouchard-Gérard Bouchard-Jean Charest-SELON UN SCÉNARIO BIEN PRÉCIS, veulent faire dévier ce débat vers des valeurs plus "CANADIAN" de multiculturalisme..., mais en disant des mots comme "interculturalisme" à la place.. une façon de flouer ---je pensais à un mot moins gentil--- les gens!!!

http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/280922/bouchard-veut-relancer-le-debat-sur-l-integration?

COPIE:
L'interculturalisme sera l'objet d'un symposium parrainé par Québec et le Conseil de l'Europe
.
par Alec Castonguay 12 janvier 2010 Actualités en société

Le débat sur l'intégration des immigrants et sur le modèle que le Québec devrait mettre en place pour assurer le respect entre les différentes communautés va prendre de l'ampleur dans les prochains mois.

L'historien et sociologue Gérard Bouchard organise un grand symposium international autour du concept d'interculturalisme. Le gouvernement du Québec et le Conseil de l'Europe vont parrainer l'événement, ce qui lui donne un caractère plus officiel, a appris Le Devoir.

Gérard Bouchard, sociologue et coauteur du rapport Bouchard-Taylor sur les accommodements raisonnables, annoncera les détails de ce rendez-vous international en mai prochain. Depuis des mois, une équipe de 12 personnes travaille à organiser le symposium, auquel vont participer des chercheurs, politiciens, philosophes et professeurs du monde entier.

La conférence de presse prévue en mai sera le coup de départ d'une année de débats et de réflexions autour de l'intégration des immigrants et de l'interaction entre la société d'accueil et les communautés ethniques.

Selon nos informations, le symposium aura lieu en mai 2011, soit à la fin d'un programme d'activités qui s'échelonnera sur 12 mois.


Le thème central de ce rendez-vous international sera l'interculturalisme, un concept mis en avant par Gérard Bouchard et Charles Taylor dans leur rapport sur les accommodements raisonnables, paru en mai 2008. Il s'agit d'une approche qui se situe entre le multiculturalisme canadien et les régimes républicains.

Dans le rapport Bouchard-Taylor, on peut lire: «Le multiculturalisme accorde la priorité à la diversité, tandis que les régimes républicains, en refoulant les différences ethnoculturelles et en les laissant en marge, donnent préséance à ce qu'on pourrait appeler la culture fondatrice (en gros, celle de la société d'accueil ou du groupe ethnoculturel majoritaire).»

Le rapport Bouchard-Taylor décrit l'interculturalisme comme «une façon de promouvoir les rapports ethnoculturels caractérisée par les interactions dans le respect des différences». Une façon, disent les auteurs, de préserver le «noyau francophone» tout en évitant la ghettoïsation des immigrants.

Une position qui a été rejetée par certains sociologues — notamment Jacques Beauchemin — qui estiment ce concept très semblable à celui du multiculturalisme canadien dont le Québec a souvent pris ses distances.

Il a été impossible hier d'obtenir les commentaires de Gérard Bouchard, qui enseigne à l'Université du Québec à Chicoutimi. Une source bien au fait de la préparation du symposium a toutefois expliqué au Devoir que l'interculturalisme doit être «mieux expliqué», «mieux développé» et que le symposium permettra non seulement une sensibilisation du public à ce concept, mais également une meilleure compréhension de l'application de l'interculturalisme dans la vie de tous les jours.

Le Conseil de l'Europe et le gouvernement du Québec sont partenaires de cet événement, ce qui lui donnera de l'ampleur. «L'interculturalisme est une idée québécoise qui n'existe pas ailleurs. En Europe, il y a une grande curiosité. Tout le monde réfléchit sur la meilleure façon d'intégrer les immigrants», explique cette source.

La première salve

D'ailleurs, dans une lettre qu'il publie aujourd'hui dans notre page Idées (A7), Gérard Bouchard affirme que le Québec doit aller plus loin dans sa réflexion sur l'intégration des immigrants. «Pour fonder une identité québécoise, une langue commune et des règles universelles abstraites ne suffisent pas», écrit-il.

Il faut, affirme Gérard Bouchard, une «discussion utile». «Comme partout ailleurs, nous avons une difficile conciliation à faire entre l'identitaire et le droit. À cet égard, toute proposition claire et raisonnable est évidemment la bienvenue», peut-on lire dans sa lettre.

Le professeur et sociologue lance ainsi la première salve du débat sur l'interculturalisme. Il invite les critiques de ce modèle à s'exprimer et à proposer d'autres options s'ils estiment en avoir des meilleures.

Il juge que l'interculturalisme devrait être le fondement de l'action québécoise. L'interculturalisme «propose une voie mitoyenne entre la fragmentation et l'assimilation pure et simple», écrit-il. Une action basée sur l'ouverture aux autres, sans toutefois nier l'importance de l'héritage du Québec. «Face à la diversité, qui donc voudrait plaider pour le repli et l'exclusion? Ou s'opposer aux interactions, à la solidarité, aux rapprochements? Ou recommander la méfiance et la crainte de l'autre comme recettes en matière de relations interculturelles?», écrit-il.

Gérard Bouchard affirme que certains citoyens et chercheurs lui ont fait un «procès d'intention» très «douteux» lorsqu'ils ont soutenu que M. Bouchard favorisait «l'abolition de la mémoire nationale». «C'est aux antipodes de ce que j'ai toujours défendu», réplique-t-il aujourd'hui.

Il écrit: «S'il faut rejeter l'interculturalisme, comme ces intervenants le pensent, par quoi le remplacer? Voilà ce qu'ils ne nous disent pas. À travers leurs attaques virulentes, on croit deviner des sympathies pour un modèle d'assimilation/exclusion, mais sans affirmation explicite ni définition élaborée. Ce que l'on souhaiterait de la part de ces objecteurs, c'est qu'ils présentent au grand jour une véritable proposition qui montrerait clairement une autre façon d'aborder la diversité ethnoculturelle québécoise.»

FIN DU TEXTE

.
Autres commentaires: Lucien Bouchard vient de refaire une place à Gérard Bouchard, AVEC L'APPUI TRÈS OFFICIEL DE JEAN CHAREST, AUJOURD'HUI MÊME À L'ASSEMBLÉE NATIONALE, afin de diriger la majorité FRANCO-QUÉBÉCOISE vers de nouvelles avenues afin de convaincre ces Québécois de s'effacer devant toutes les demandes des communautés de différentes religions!
.

========================

En résumé, Lucien Bouchard devait beaucoup plus s'adresser à Jean Charest qu'à Pauline Marois pour la conduite des "Affaires de l'État Québécois":

==les garderies, où des contrats ont été donnés à... voir le ministre Tomassi;
==le nouveau cursus scolaire, qui compte maintenant des "heures" d'école au lieu de "jours" d'école, donc, tout le monde peut compter 7 jours sur 7, 365 jours par année, s'ils le veulent, et les professeurs devront se plier à chaque cursus de chaque école, MÊME PAS D'ACCOMMODEMENT POSSIBLE --- Les professeurs "québécois athées", hommes ou femmes, ne peuvent avoir de congés des "Fêtes" de la "Noël" dans certaines écoles privées...
==le procès Norbourg annulé: voir la ministre Veil;
==COURS D'ÉTHIQUE ET DE CULTURE RELIGIEUSE: Mme Marois, pour le PQ, a demandé le retrait de ce cours, MAIS CHAREST A DIT : "NON"....
COMMENTAIRES: comme plusieurs autres, Charest dit: "FAITES CE QUE JE DIS, PAS CE QUE JE FAIS..." en parlant du manque d'éthique par rapport à son salaire provenant de son parti directement, et en laissant passer toutes sortes d'occasions où l'éthique "ministérielle" a été étirée au maximum
==COLLUSION, CORRUPTION dans la construction... où des condos en construction prennent en feu..
===ET PLUSIEURS AUTRES ASPECTS DE LA VIE QUÉBÉCOISE, comme ça, qui sont laissés à l'abandon... DE LA PART DE JEAN CHAREST.. ET QUE LUCIEN BOUCHARD DÉPLORE, mais qui accuse le mauvais conducteur (Marois au lieu de Charest)...

.
===========================

"L'État à bout de souffle" dit Lucien Bouchard, à 71 ans..
PS: à se demander s'il n'est pas à bout de souffle lui aussi... (désolé, mais cette blague était trop facile à faire.. )
http://www.canoe.com/infos/quebeccanada/archives/2010/02/20100217-090357.html

.

PPS: qui nous met présentement PLUS DANS LE TROU QU'ON ÉTAIT AVANT ?? c'est Jean Charest!! ALORS, QU'IL PRENNE SES RESPONSABILITÉS, QU'IL PRENNE DES DÉCISIONS, et il sera jugé à ses résultats lors des prochaines élections!!
AUTREMENT DIT, que Jean Charest ne laisse pas trainer dans la boue tous les problèmes qui accablent la société québécoise!!
.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les 2 Bouchard veulent relancer le débat sur l'intégration
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Divertissements :: Arts et culture-
Sauter vers: