Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ici c'est nulle part...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Ici c'est nulle part...   Jeu 03 Juil 2008, 16:53

... Réflexions sur le 400ième anniversaire

Natif de la ville de Québec mais l’ayant quitté physiquement et
mentalement il y a près de 30 ans, je demeure interpellé par cette
journée du 3 juillet où apparemment Champlain débarquait aujourd’hui il
y a 400 ans pour établir le premier établissement francophone permanent
en Amérique.

Bien que je ne me considère plus comme “québécois” depuis longtemps,
mon identité formatrice incluant ma langue d’origine en provient
principalement. Absolument impossible de le renier. Je prétends par
ailleurs pouvoir mieux comprendre cette identité qu’une multitude de
québécois puisque j’ai pu la comparer loin du berceau ancestral à une
multitude d’autres identités culturelles et linguistiques, cela avec le
recul nécessaire. J’ai réussi dans une certaine mesure à avoir pu
maintenir “le contact”. Au point de peu s’y reconnaître lors de visites
antérieures d’une part, mais d’y retrouver un “je ne sais quoi”.
Peut-être une nostalgie de ce « je me souviens » à l’image de tant de
gens déracinés de leurs souches par cette mondialisation, ou
“relocalisation”. Au point de m’identifier comme franco-colombien de la
Côte-Ouest canadienne vivant en milieu minoritaire, malgré des défis
énormes…

J’avais bien sûr pensé à y retourner pour l’occasion parmi les hordes
et y entendre les grands discours de pomposité, des hymnes à la joie,
partager les étincelles du feu d’artifices et autres étoiles filantes
si ce n’est cette cohue de différentes récupérations politiques de
l’événement. J’observe plutôt l’événement à travers les médias de masse
loin dans le confort et le silence de mon refuge à l’écart des bruits.

Je participe plutôt de cette distante réflexion sur la signification de
cette journée dans le précieux espace du “nulle part”. Les premiers
explorateurs et bâtisseurs tel Champlain ont relevé les défis de
l’inconnu avec bravoure et courage. Ils ont dû comprendre leur nouvel
environnement, développer des compromis, respecter les mœurs et
coutumes du nouvel endroit, partager, semer, et se métisser pour aller
de l’avant, sans cette crainte paralysante de “se faire scalper”. Les
grands discours de pomposité et de politique de la court les auraient
ennuyés à en mourir. Le confort de la Court leur était sans doute
malsain et l’air frais des grands espaces sinon l’inconnu a bien dû
leur servir d’appel à l’action.

Ce qui mérite d’être célébré aujourd’hui est vraiment cet esprit
aventurier capable de bâtir dans de nouveaux espaces, pas la présence
francophone en soi qui n’a pas su se ragaillardir en se nourrissant de
fausse nostalgie pour ne pas relever les nouveaux défis du temps
présent. La nouvelle “Court” mériterait certes d’être mise à sa place.
S’il doit y avoir nostalgie, c’est vraiment pour cet esprit aventurier
que la Court a su écraser au fil des ans, question de maintenir ses
privilèges.

Que peut-on maintenant envisager pour un 500ième anniversaire? Quel est
notre véritable lègue en termes de nouveaux espaces francophones?
Qu’avons-nous fait à notre environnement dans un sens large?
Qu’avons-nous véritablement appris? Quel métissage et compromis
sommes-nous prêts à mener?

Que restera-t’il du 400ième anniversaire au-delà de la fausse
nostalgie? Un “Canadien errant” erre-t’il vraiment? Faudrait demander à
Champlain ce qu’est un “Français errant”. Mais il n’est apparemment
plus là. Vraiment???

_________________
Le Canard Quoi What the fuck ?!?
Malgré tout!
Revenir en haut Aller en bas
Denis Baggi
Prince
Prince


Nombre de messages : 1064
Localisation : Lugano, Suisse italienne
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Ici c'est nulle part...   Ven 04 Juil 2008, 07:29

gaulois a écrit:


Que peut-on maintenant envisager pour un 500ième anniversaire? Quel est
notre véritable lègue en termes de nouveaux espaces francophones?
Qu’avons-nous fait à notre environnement dans un sens large?
Qu’avons-nous véritablement appris? Quel métissage et compromis
sommes-nous prêts à mener?

Je pense que le respect complet de la langue française du Québec, à tous les niveaux et dans tout le territoire du Canada, soit un objectif louable, faisable et civil.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ici c'est nulle part...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Espace francophone :: La Forêt des Carnutes-
Sauter vers: