Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 À propos de la "fuite"...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
alain56
Vicomte
Vicomte


Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Sam 24 Mai 2008, 18:56

Quand les co-présidents disent qu'il n'y a pas de problèmes au Québec face aux accomodemnts déraisonnables, je suis porté à croire qu'ils vivent dans leur tour d'ivoire. Que fait-on des médecins, des professeurs, des policiers, des hussiers, etc qui sont venus témoigner et qui pour la plus part du temps se sont fait semonçés par M Bouchard. Je ne dis pas que tous les témoignages étaient respectueux et dignes d'intérêts, mais de là à minimiser tout ce qui a été mentionner, il y a une marge.
AF, je pense que tu fais ton travail de modératrice et je t'en remercie mais les gens qui participent au blogue sont généralement mieux informés que la moyenne des gens et sont sensibilisés à ce qui se passe. Encore une fois j'abonde dans le sens de Sénateur (décidément ça revient suuvent) et pense que tout le monde ne peut se tromper.
Alain56
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Sam 24 Mai 2008, 21:56

Sénateur a écrit:
Wow| Ne nous énervons pas. D'abord ce n'est pas parce qu'un sujet est complexe que l'unanimité n'est pas possible et je ne déforme rien à ce que je crois.
Sénateur, même chez les "intellectuels", il n’y a pas "unanimité". Prenons la question identitaire. Elle a été et est toujours l’objet de nombreux débats. Un exemple? L’Universitaire "dissident" de la Commission, Jacques Beauchemin, et le co-président Gérard Bouchard ont déjà croisés le fer à plusieurs reprises au cours des dernières années. Ainsi, la dissidence de Beauchemin ne m’étonne guère; d’autant plus qu’il avait tout le loisir de le faire...

Par ailleurs, je ne doute point que pour la seule rédaction du rapport, Taylor et Bouchard ont dût, chacun de leur coté, mettre de l’eau dans leur vin et faire chacun des concessions... Bref, je parierais ma chemise que l'un et l'autre ne sont pas entièrement d'accord avec le résultat final.

Citation :
J'essaie de comprendre la réaction des québécois (es) à ce sujet et à lire les commentaires de monsieur et madame tout le monde , le rapport ne leur plait pas en plus du Parti Québécois, de l'ADQ et les Libéraux etc. Il doit y avoir un nmanque qq part, ne crois tu pas
Malheureusement, les trois partis tentent chacun de tirer profit de la situation. C’est triste mais c’est ainsi.

Concernant "monsieur et madame tout le monde", je dirais que les avis sont plus partagés qu'il n'y paraît et que les "fuites" qui ont précédées le dépôt du rapport ont très mal orientées le débat.

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)


Dernière édition par AF le Sam 24 Mai 2008, 22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Sam 24 Mai 2008, 22:31

alain56 a écrit:
Quand les co-présidents disent qu'il n'y a pas de problèmes au Québec face aux accomodemnts déraisonnables, je suis porté à croire qu'ils vivent dans leur tour d'ivoire. Que fait-on des médecins, des professeurs, des policiers, des hussiers, etc qui sont venus témoigner et qui pour la plus part du temps se sont fait semonçés par M Bouchard. Je ne dis pas que tous les témoignages étaient respectueux et dignes d'intérêts, mais de là à minimiser tout ce qui a été mentionner, il y a une marge.
Je ne pense pas que les co-présidents nient l’existence de certaines frictions. Je pense qu’ils ont fait leur travail et qu’ils ont tenus compte des très nombreux témoignages au cours de leur périple. J’ajoute que ces témoignages étaient des plus diversifiés puisque venant de multiples horizons, expériences, etc.

Certains Québécois d’origine canadienne française ont exprimés leur colère, d’autres leurs craintes et d’autres encore ont parlés de façon positive de leurs expériences. Il en fut de même pour les nouveaux [ou plus anciens] arrivants ou pour ceux faisant partis de groupes "minoritaires": colère, craintes et expériences positives, etc.

Il ne s’agit donc pas de "tout minimiser". Toutefois, je suis aussi d’avis que la "crise" en était davantage une de perception et que «les fondements de la vie collective au Québec ne se trouvent pas dans une situation critique.» Il faut certes rester vigilant mais je pense qu’il est inutile de se faire du sang d’encre et que la voix du dialogue et de la conciliation est la meilleure.

On ne doit pas non plus nier les difficultés d'intégration vécus par certains nouveaux arrivants ou même celles vécues par d'autres qui sont là depuis longtemps. Et puis, s'il y a quelques pommes pourris parmi eux, cela ne doit pas nous amener à généraliser ces cas à l'ensemble.

Vous n'aimez pas lire cela?

Et bien j'en rajoute car il faut être réaliste puisqu'il y a effectivement au sein notre société un certain nombre de personnes qui manifestent une certaine forme de racisme et/ou de xénophobie plus prononcée et laquelle mène évidemment à des attitudes, à des comportements discriminatoires à divers degrés. Cette discrimination, qui se manifeste sous différents visages, doit être dénoncée. Comment être inclusif si plusieurs sont exclus d'emblée quotidiennement? Bref, on ne peut et on ne doit donc pas nier cela sans pour autant, tel que mentionné plus haut, généraliser cet état de fait à l'ensemble.

Citation :
AF, je pense que tu fais ton travail de modératrice et je t'en remercie mais les gens qui participent au blogue sont généralement mieux informés que la moyenne des gens et sont sensibilisés à ce qui se passe.
Alain, saches que je suis d’abord et avant tout une intervenante et que je n’écris pas souvent à titre de "modératrice" du FAF.

Citation :
Encore une fois j'abonde dans le sens de Sénateur (décidément ça revient suuvent) et pense que tout le monde ne peut se tromper.
Alain56
Moi même, je ne peux pas dire que je suis entièrement d’accord avec tout ce que j’ai lu jusqu’à maintenant. N’empêche, il y a là d’excellentes pistes de réflexion afin d'amorcer le dialogue pour certains et de le poursuivre pour d’autres. Mais ce n’est pas simple en particulier lorsqu’il est question de valeurs et considérant que l’expérience personnelle, le vécu de chacun entre en ligne de compte.

Fonder l'avenir. Le temps de la conciliation.

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Sam 24 Mai 2008, 23:30

Texte de Jacques Beauchemin, publié aujourd'hui: La question identitaire est mal posée

Je retiens cet extrait pour mon ami Lamarche:
Citation :
La majorité franco-québécoise [AF: entendons la majorité Québécoise d'origine canadienne française...] n’est pas pour autant absente des préoccupations du rapport. Non plus que sa volonté d’affirmation d’elle-même. Quel est alors le malaise diffus que ressent le lecteur de ce rapport par ailleurs déjà largement convaincu de la nécessité de cultiver les valeurs d’ouverture qui y sont promues ? Il tient, je crois, dans le fait que cette volonté d’affirmation de la culture fondatrice, ce désir de voir respecter le patrimoine culturel du Québec, le rapport les pose toujours dans la perspective du malaise identitaire ou encore de l’insécurité collective. La thèse consistant alors en ceci qu’il y a eu crise parce que ce malaise ou cette insécurité ont eu pour effet de magnifier des événements dont la portée était toute relative.

Mais c’est là, à bien y regarder une étrange manière de poser la question identitaire québécoise. Ce qui se trouve marginalisé de la sorte, c’est le fait que cette culture fondatrice et la communauté d’histoire qui la porte, avec tous ceux qui, de divers horizons, se sont joints à elle au cours de sa longue histoire, ne constituent pas seulement l’arrière-plan de la crise des accommodements. Elle est le coeur de ce qui fait le Québec contemporain. Cette majorité francophone, qui appelle le rassemblement de tous autour d’elle, aurait dû être présentée, et cela, dès le premier chapitre du rapport, en tant que communauté d’histoire poursuivant légitimement un projet d’affirmation culturel et politique. Il aurait fallu faire droit à l’existence de cette majorité et à son long parcours historique, celui à travers lequel elle fait longtemps l’unité à vouloir survivre à sa condition minoritaire, alors qu’elle cherche maintenant à s’émanciper.

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Dim 25 Mai 2008, 09:12

En rappel, un extrait parmi d'autres:

En juin 2006, Gérard Bouchard a écrit:
(...) il faut redonner aux Québécois l'estime de soi et «le goût de l'avenir». Notre société, dit-on, est à la recherche de grands projets; je n'en connais pas de plus vaste, de plus noble et de plus prometteur pour l'ensemble des Québécois. Je n'en connais pas non plus de plus apte à secouer l'espèce de léthargie qui paraît s'être emparée de nous récemment.

Il faudra pour cela redorer le blason de la nation et ressouder l'idéal souverainiste avec les grandes préoccupations des Québécois, membres d'une minorité des Amériques, voisins d'un empire aux humeurs changeantes, petite nation confrontée à la mondialisation, comme toutes les autres petites nations.

Le message à diffuser est clair: la sécession va en quelque sorte rapetisser le cadre politique du Québec, mais elle va énormément grandir les Québécois.

SOURCE

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
Lamarche
Prince de Montréal
Prince de Montréal
avatar

Nombre de messages : 3089
Localisation : Québec,pays Français d'Amérique
Date d'inscription : 04/12/2004

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Dim 25 Mai 2008, 16:58

Citation :
Moi même, je ne peux pas dire que je suis entièrement d’accord avec tout ce que j’ai lu jusqu’à maintenant. N’empêche, il y a là d’excellentes pistes de réflexion afin d'amorcer le dialogue pour certains et de le poursuivre pour d’autres. Mais ce n’est pas simple en particulier lorsqu’il est question de valeurs et considérant que l’expérience personnelle, le vécu de chacun entre en ligne de compte.(AF)


Je le vois comme ça aussi. Ceux qui tirent à boulets rouges sans nuance sont passablement les mêmes qui ont déclenché la ''crise''. Quoiqu'il en soit, il y eu une commission, une diversité d'opinion et dépot du rapport. On ne peut satisfaire tout le monde et en particulier, ceux qui souhaitaient serrer la vis au point de faire craquer la paix sociale.

_________________
Mobilisation Indépendance Québec



Dernière édition par Lamarche le Dim 25 Mai 2008, 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Dim 25 Mai 2008, 21:01

Lamarche a écrit:
Ceux qui tirent à boulets rouges sans nuance sont passablement les mêmes qui ont déclenché la ''crise''. Quoiqu'il en soit, il y eu une commission, une diversité d'opinion et dépot du rapport. On ne peut satisfaire tout le monde et en particulier de ceux qui souhaitaient serrer la vis au point de faire craquer la paix sociale.
Entièrement d'accord avec toi.



AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Ven 30 Mai 2008, 21:51

Une publication à venir:

La commission expliquée aux Français


AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 57
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Ven 30 Mai 2008, 22:01

Justement, des représentants de différentes communautés religieuses, en entrevue à Radio-Can (ce sont toujours les mêmes, je ne les nommerai pas --- j'ai vu cette entrevue) se félicitaient que le modèle interculturel et que le modèle de laïcité OUVERTE deviennent des modèles qui seront publicisés en France, pour mieux être en mesure de moins restreindre les pratiques et vêtements religieux en public.

Donc, question à se poser ? qui est le modèle de qui ??

La France pour le Québec ou le Québec pour la France ??

Si le modèle du Québec semble actuellement si terrible (selon les mauvais échos parus tout le long de la semaine dans un journal anglophone, avant la parution officielle du rapport), si la façon de faire du Québec est si MAUVAISE, alors pourquoi elle devrait être exportée en France ??

Et si le modèle de la France est si mauvais, pourquoi ce modèle devrait être exporté au Québec ??

des questions,... comme ça......, j'ai du temps à perdre.....

.

.
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Dim 01 Juin 2008, 09:35

Well, à lire les commentaires sur le net et les opinions de tous et chacun, il me semble que le rapport Bouchard Taylor va prendre le chemin des tablettes et ce à la satisfaction de la majorité.

3,7 millions $ de flushé ... y a rien de trop beau pour garder « la paix sociale» durant le règne des libéraux .

Le dernier a me convaincre de cet état de fait est Joseph...Facal

UNE FAUSSE COUCHE geek

Citation :
Le rapport Bouchard-Taylor va sans doute connaître le même sort que les autres rapports commandés par le gouvernement Charest.

Pourquoi ? Parce que les seuls ou presque qui ont louangé ce rapport sont la formation d’extrême-gauche Québec solidaire, qui se dit féministe mais accepterait une enseignante voilée devant nos enfants, et des individus qui disent parler au nom des minorités ethniques. Il n’y a pas beaucoup de votes là-dedans.

L’accueil semble infiniment plus froid, comme on pouvait le prévoir, de la part de la majorité francophone qui fait et défait les gouvernements. Son solide bon sens persiste à triompher de tous les efforts pour la déprogrammer et la rééduquer.

Et croyez-moi : Jean Charest sait compter.

Plus les jours passent, plus on cerne avec précision les causes du profond malaise que suscite ce rapport, dont on sent pourtant que chaque ligne a été pesée.


http://www.josephfacal.org/une-fausse-couche/

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Lun 02 Juin 2008, 10:06

La position de Québec solidaire, à propos du voile, par le biais de sa porte-parole Françoise David:

Voile: faire le pari de l'intégration

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
Lamarche
Prince de Montréal
Prince de Montréal
avatar

Nombre de messages : 3089
Localisation : Québec,pays Français d'Amérique
Date d'inscription : 04/12/2004

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Lun 02 Juin 2008, 20:45

D'accord avec cette position.

Martineau fait un lien complètement ''pas rapport'' dans sa chronique d'aujourdh'ui. Et puis, ce n'est pas être pour le port du voile mais être contre une interdiction. Nuance trop subtile pour Martineau. Nullement en contradiction avec une position féministe.

Citation :
Même Françoise David est pour le port du voile chez les enseignantes, pour vous dire...(RM)

Citation :
Doit-on permettre à une enseignante, à une infirmière, à une fonctionnaire, d'exercer son métier avec un foulard sur la tête? Malgré nos réserves, notre réponse est oui. Et ce oui est féministe, car il parle d'intégration et de respect. Il y a une femme sous le voile, et nous voulons qu'elle ait sa place dans la société québécoise. Nous voulons qu'elle puisse étudier et pratiquer un métier rémunérateur, car elle y gagne de la liberté, elle s'intègre, elle côtoie des femmes différentes d'elle. (Françoise David)

_________________
Mobilisation Indépendance Québec

Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Mar 03 Juin 2008, 16:30

Sénateur a écrit:
Well, à lire les commentaires sur le net et les opinions de tous et chacun, il me semble que le rapport Bouchard Taylor va prendre le chemin des tablettes et ce à la satisfaction de la majorité.
Suite aux premières fuites du rapport, j'ai écrit ceci alleurs:
Citation :
Dans ce cas, joignons l’utile à l’agréable.

On pourrait peut-être le récupérer [le rapport] et l’utiliser comme d’la gazette pour allumer le feu de la Saint-Jean.

Un exemple, comme ça.
J’avais écrit ça à la blague, en ayant en tête ce que Gérard Bouchard a déjà dit à propos de la Saint-Jean-Baptiste.

Mais bon, je pense finalement qu’il est préférable d’utiliser ce rapport tel un jardin négligé et d'en enlever progressivement certaines mauvais herbes avant d'y ajouter certaines essences qui y font cruellement défaut.

J'espère seulement que de bons jardiniers vont se manifester. Confused

Heureusement, la saison est encore jeune.

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)


Dernière édition par AF le Mar 03 Juin 2008, 16:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Mar 03 Juin 2008, 16:37

J'y pense!

Citation :
La forme d'intégration que nous préconisons doit de toute évidence renoncer aux procédés traditionnels d'assimilation sur un mode unitaire et autoritaire. Elle doit aussi: 1- reconnaître le principe de la diversité des modes et degrés d'intégration; 2- faire appel à la fois à l'adhésion des individus et à l'affiliation des communautés; 3- ménager des espaces de négociation; 4- admettre des zones de refus, de repli, et des plages d'indifférence; 5- composer avec des ordres provisoires, des solidarités mouvantes, des allégeances concurrentes, des tensions, des segmentations.

C'est à ce modèle que réfère notre concept de co-intégration. On y reconnaîtra sans peine les deux temps de la politique de reconnaissance selon Charles Taylor (respect des identités mais aussi inclusion dans une société), une invitation à la politique du divers et des détours, si chère à l'écrivain martiniquais Édouard Glissant, ou encore des traces de la pensée circulaire évoquée plus haut -- bref, tout ce qui s'éloigne de ce que nous avons appelé la pensée dichotomique.

Il nous semble que le Québec, comme bien d'autres sociétés d'aujourd'hui, s'y dirige rapidement. A ce propos, nous soumettons deux remarques.

Premièrement, il est temps que le discours éthique de la diversité et de la tolérance se double d'une pragmatique sociale, c'est-à-dire une sociologie ou une ingénierie des interactions axées sur des objectifs concrets, dans le cadre d'actions concertées de changement social. Des programmes d'action intercommunautaire pourraient être une façon de rapprocher et de conjuguer les formations identitaires, de mettre en oeuvre les différences.

Ce n'est pas une citation du Rapport.

Cet extrait est plutôt issu d'un texte rédigé en 2001 par Gérard Bouchard. Neutral

SOURCE

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Lun 09 Juin 2008, 07:03

J'ai hate d'avoir un peu de temps pour le lire au complet, ce rapport. Hélas, ce ne sera pas avant un mois ou deux...

Citation :
La pensée d'une seule cause?

Alain-G. Gagnon, Directeur du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité au Québec de l'Université du Québec à Montréal

Édition du lundi 09 juin 2008

Pour les intellectuels, la prise de parole constitue le principal moyen d'autodéfense. Je prends aujourd'hui la plume pour exprimer ma frustration devant l'usage incorrect que l'on a fait de mes travaux sur la question de l'interculturalisme dans le rapport de la commission Bouchard-Taylor, rendu public le 22 mai dernier.

TEXTE COMPLET

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Lun 09 Juin 2008, 09:43

AF a écrit:
J'ai hate d'avoir un peu de temps pour le lire au complet, ce rapport. Hélas, ce ne sera pas avant un mois ou deux...

Citation :
La pensée d'une seule cause?

Alain-G. Gagnon, Directeur du Centre de recherche interdisciplinaire sur la diversité au Québec de l'Université du Québec à Montréal

Édition du lundi 09 juin 2008

Pour les intellectuels, la prise de parole constitue le principal moyen d'autodéfense. Je prends aujourd'hui la plume pour exprimer ma frustration devant l'usage incorrect que l'on a fait de mes travaux sur la question de l'interculturalisme dans le rapport de la commission Bouchard-Taylor, rendu public le 22 mai dernier.

TEXTE COMPLET

AF sunny

Fais ça vite car il est déjà «passé date». Roule de rire!

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
Denis Baggi
Prince
Prince


Nombre de messages : 1064
Localisation : Lugano, Suisse italienne
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Lun 09 Juin 2008, 13:17

Quant à moi, je suis contraire à tout voile ou autre, parce que je le ressens comme une insulte envers moi. Je sais qu'il y des personnes qui ont la nécessité de s'identifier par leur uniforme, genre gendarmes, prêtres, officiers de différentes sortes, à cause de leur fonction publique. Mais à part cela, autres signes sur le corpss ou les habits signifient "regarde qu'avant de t'adresser à moi comme à un être humain tu dois savoir que je suis... (islamique, chrétien, etc.)". C'est donc une méthode d'empêcher ou canaliser tout discours dès le début. Je répète, c'est une insulte. Qui ne doit pas être tolérée pour le bien commun.

Reste naturellement comment distinguer ce qui est propre de la personne ou ce qui est de nature sociale, ou aussi politique, comme le voile de l'Islam. Mais c'est facile: lorsque la fonction a la priorité sur la socialisation de la personne, l'uniforme est permise, et a des avantages. Ce n'est point le cas pour une enseignante, étudiante ou autre, qui au contraire devrait montrer sa disponibilité et hospitalité. A bas les voiles.
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Lun 09 Juin 2008, 21:49

Sénateur a écrit:
Fais ça vite car il est déjà «passé date». Roule de rire!
Hum...

Dois-je en conclure que vous avez lu le rapport en entier [version abrégée et/ou complète] puisque vous vous permettez de vous moquer ainsi Question

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Mar 10 Juin 2008, 07:21

Dans Le Devoir d'aujourd'hui:

------------

Opinion

Gérard Bouchard réplique à ses détracteurs - Le débat prend une tournure inquiétante

Gérard Bouchard, Coprésident de la Commission sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles et directeur du Projet BALSAC et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l’étude comparée des imaginaires collectifs à l’Université du Québec à Chicoutimi

Édition du mardi 10 juin 2008

J'aimerais attirer l'attention sur certaines réactions au Rapport Bouchard-Taylor. Sous des prétextes fallacieux, ces réactions sont en train de déplacer le débat vers des terrains où tous les Québécois auront à perdre. J'obéis aussi à un autre motif, plus personnel. Au cours des derniers jours, on m'a montré du doigt ici et là pour me reprocher d'avoir manqué à mon devoir qui était de veiller, en ma qualité de coprésident, aux intérêts du groupe majoritaire dont je suis issu.

Des interprétations à contresens

J'aimerais d'abord mettre en garde contre les étonnantes analyses auxquelles se livrent divers intervenants et qui s'autorisent de profondes déformations. Elles tendent à accréditer des propositions et points de vue très éloignés du contenu du Rapport (voire en contradiction avec ses grandes orientations) et à le discréditer injustement dans l'opinion publique.

Cette remarque -- il me déplaît d'avoir à le préciser -- vise tout particulièrement certains représentants de la famille de pensée politique à laquelle j'appartiens depuis plus de quarante ans et dont les prises de position menacent de compromettre le pluralisme en matière de rapports ethniques, cette grande tradition instaurée par le Parti québécois lui-même et qui a fait honneur à notre société. Quelques ténors nationalistes, en effet, sont en train de prendre l'initiative du débat pour lui imprimer une orientation néfaste, susceptible de creuser des clivages ethniques et d'instituer des tensions déplorables entre Québécois. Il s'agit là d'une rupture radicale avec l'héritage de René Lévesque.

Des faussetés

Voici quelques exemples ponctuels de faussetés couramment colportées. D'après ce que l'on a pu lire et entendre, le Rapport:

- demanderait au groupe majoritaire d'accorder plus d'accommodements;

- considérerait qu'en aucun cas le port du foulard islamique n'est un signe d'oppression;

- recommanderait l'octroi de lieux de prières permanents dans les institutions publiques;

- ferait reposer sur la société d'accueil toute la responsabilité de l'intégration des immigrants, notamment l'obligation unilatérale de s'adapter aux nouveaux venus;

- culpabiliserait le groupe majoritaire en l'accusant d'intolérance;

- se montrerait insensible à la situation de la langue française;

- ferait l'impasse sur les valeurs fondamentales du Québec et verserait ainsi dans le relativisme culturel;

- célébrerait l'empire des chartes en guise de culture nationale;

- ferait la promotion pour le Québec d'un multiculturalisme à la Trudeau;

- plaiderait pour un retour aux «Canadiens français» de la survivance et ramènerait les francophones québécois au rang de groupe ethnique en le plaçant sur le même pied que les autres au sein de la mosaïque canadienne;

- rejetterait comme illégitime l'affirmation du groupe culturel majoritaire en sacrifiant carrément son passé et verserait dans le «cosmopolitisme» en l'ignorant dans la représentation des rapports interculturels;

- préconiserait le retour en force du religieux dans les institutions publiques (juste au moment où on achève de les déconfessionnaliser), etc.

Il me faudrait reprendre, références à l'appui, de larges parties du Rapport pour faire justice de toutes ces inexactitudes, ce qui est impossible ici. J'aimerais toutefois m'arrêter sur les trois dernières.

Un retour aux Canadiens français?

Comment peut-on affirmer que le Rapport préconise un retour à l'appellation «Canadiens français» alors qu'il n'en est absolument pas question? Au contraire, il établit clairement que tous les habitants du Québec sont des Québécois qui, ensemble, forment une nation spécifique. Il stipule qu'il y a une identité québécoise en formation depuis quelques décennies, nourrie principalement de la tradition francophone. Et il soutient qu'il faut en priorité fortifier cette tendance qui tend à supprimer ou à atténuer les clivages ethniques Eux/Nous.

Cela dit, on doit tout de même admettre que cette nouvelle identité ne peut pas être imposée à qui que ce soit. Chaque citoyen a le droit, s'il le désire, de conserver une référence à ses racines et de cultiver une appartenance ou une identité particulière, parallèle à l'autre et en relation avec elle. Pour ces deux raisons, il arrive parfois qu'on doive parler de Québécois d'origine juive, de Québécois d'origine italienne ou antillaise, etc. Pourquoi, suivant la même logique, serait-il condamnable de parler de Québécois d'origine canadienne-française, en particulier à l'intention de ceux qui tiennent à cette référence? L'expression est parfaitement neutre, précise et équitable, et elle correspond à la réalité historique.

C'est dans cet esprit que le Rapport propose d'abandonner l'expression «Québécois de souche» lorsqu'il s'agit de désigner les descendants des premiers immigrants français. Ce vocable est imprécis, il est inapproprié et il gêne plusieurs Québécois de toutes origines, particulièrement ceux et celles qui sont établis ici depuis quelques générations et se sentent complètement intégrés.

Quoi qu'il en soit, si l'on rejette cette proposition, quelles seraient les solutions de rechange?

SOURCE ET TEXTE COMPLET

----------------

Bonne journée à tous!

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
alain56
Vicomte
Vicomte


Nombre de messages : 256
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Mar 10 Juin 2008, 09:15

éclairant mais comment cela se fait que tant de perceptions négatives sont présentées partout ?
Se peut-il que ces perceptions soient liées à la manière, dont les québécois francophones qui n'étaient pas en accord et qui amenaient des exemples concrets d'abus, étaient accueillis lors de leur témoignage ?
Est-ce possible que les québécois de tous origines auraient apprécié avoir des propositions de balises et des recommandations afin d'éviter des abus ?
Est-ce possible que la Commission ait été utilisé comme instrument de relations publiques par des groupes intégristes pour véhiculer des valeurs incompatibles avec celles du Québec (égalité des sexes, demandes de privilèges non-accordés dans les sociétés d'origines...)?
Est-ce possible que les québécois francophones se trompent en ciblant les immigrants alors que les demandes viennent souvent de communautés qui vivent au Québec depuis plusieurs générations ?
Est-ce possible que les plus grands fossoyeurs du fait français au Canada soient des francophones eux-même ( on a qu'à penser à L"exemple d'Embrun, à certains députés du N-Brunswick..., PET Trudeau)?
la liste des est-ce possible peut être très longue, mais je te remercie AF d'avoir affiché le texte car je le trouve quand même éclairant.
Toutefois, je ne peux m'empêcher d'avoir en tête l'exemple suivant: notre rôle en tant que société d'accueil est semblable à celui de parents qui doivent leur fournir ce qu'il faut pour grandir, se développer en fournissant un encadrement adéquat tout en respectant la personnalité de chacun des enfants (immigrants) tout en promouvant l'égalité. On ne peut demander aux enfants de déterminer le cadre familial et il faut leur fournir, par exemple si des jeunes de 13 ans se promènent sur la rue Ste-Catherine à minuit le soir, qui est les plus à blâmer les jeunes ou leurs parents qui ne donnent pas de balises ? S'il y a des règles clairement édictées et surtout appliquées, beaucoup d'irritants disparaîtraient.
Tant qu'il n'y aura pas de volonté politique pour établir un cadre, il y aura des abus car certains étireront toujours l'élastique au maximum et quand ce dernier pète c'est souvent sur la gueule de quelqu'un d'autre qu'il va s'écraser.

Alain56
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Mar 10 Juin 2008, 09:42

L'impression que j'en tire est que beaucoup ont essayé de récupérer ce rapport à leurs propres fins. Rien de nouveau, vraiment. Devant les multiples ratées, les fervents du multiculturalisme se dirigent maintenant vers cet "inter-culturalisme", mais toujours avec cette attitude de multiculturalisme comme "culture de référence". Les souverainistes ont immédiatement noté le danger de dérive, avec justesse me semble t’il.

Intéressant que Bouchard reprenne des éloges à la Loi-101 dans sa rétorque alors que sa commission avait évacué en grande partie les préoccupations linguistiques des québécois, aux dires des défenseurs de la langue française etk. Récupérant moi-même à mes propres fins, le rapport tendu (&tordu) entre le français et l'anglais au Québec semble peu progresser sous ce rapport B-T. Le reste m'apparaît comme de la poudre aux yeux par les protagonistes pour contrôler l'espace public mis au défi par les accommodements soit-disant "raisonnables".


Dernière édition par gaulois le Mar 10 Juin 2008, 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Mar 10 Juin 2008, 09:50

Il est dépassé le rapport Bouchard Taylor, AF, regarde autour de toi et surtout lis les innombrables commentaires négatifs sur le rapport. Dépassé , je te dis.

Et puis, elle est ou la différence entre le multiculturalisme canadien et l'interculturalisme « à la québécoise». Tout le rapport est basé la dessus. Une différence tiré à quatre épingles affraid

Une lecture dans ce sens.


Le Québec pratique-t-il le multiculturalisme sans le savoir?
09 juin 2008
En recherche, la distinction entre multiculturalisme et interculturalisme est dépassée, affirme Fasal Kanouté

Interculturalisme ou multiculturalisme, les distinctions entre les deux termes ne sautent pas aux yeux…

«L’interculturalisme est la version québécoise de la philosophie pluraliste, tout comme le multiculturalisme en est la version canadienne.» C’est ce qu’affirme le rapport Bouchard-Taylor sur la pratique des accommodements raisonnables. Cette distinction est d’ailleurs l’un des éléments clé du rapport.

Mais qu’en est-il dans la pratique? Peut-on penser que les relations entre les groupes ethniques et culturels sont marquées par l’intégration à Montréal et par le cloisonnement à Toronto ou à Vancouver?

Dans un ouvrage collectif paru l’année dernière (Questions d’équité en éducation et formation, Éditions Nouvelles), Fasal Kanouté, professeure au Département de psychopédagogie et d’andragogie et spécialiste de l’éducation interculturelle, écrivait: «La littérature anglophone parle d’éducation multiculturelle au même titre que la littérature francophone parle d’éducation interculturelle. [...] Nous sommes d’avis que les uns et les autres disent la même chose sur la prise en compte de la diversité ethnoculturelle par l’école.»

Selon la professeure, le même constat vaudrait pour les interventions en santé et dans le domaine des affaires sociales. La distinction entre interculturalisme et multiculturalisme serait-elle donc oiseuse? «Pour ce qui est de la pratique pédagogique, tout le monde déclare la même chose, reprend Mme Kanouté. Tous s’entendent sur les idées fortes que sont la reconnaissance de la diversité comme élément structurant de la société et la prise en compte inclusive de cette diversité dans les politiques et les pratiques. À cela s’ajoute la réflexion continue sur la tension entre la pluralité et la centralité.»

Selon Mme Kanouté, la présentation du multiculturalisme comme une courtepointe est une caricature. «Personne ne veut s’atomiser. Sur le plan politique et dans le débat identitaire, ces discussions peuvent avoir leur pertinence et vont continuer mais, dans les milieux de la recherche, la distinction entre multiculturalisme et interculturalisme est dépassée.»



Fasal Kanouté
Les conditions locales

Pour la chercheuse, ce sont d’abord et avant tout les conditions culturelles et historiques locales qui font que les pratiques peuvent différer entre le Québec et les autres provinces canadiennes. La langue est l’une de ces conditions et on la retrouve au centre de la définition de l’interculturalisme retenue par le rapport Bouchard-Taylor:

«On dira que l’interculturalisme québécois a) institue le français comme langue commune des rapports interculturels ; b) cultive une orientation pluraliste, soucieuse de la protection des droits ; c) préserve la nécessaire tension créatrice entre, d’une part, la diversité et, d’autre part, la continuité du noyau francophone et le lien social ; d) met un accent particulier sur l’intégration et la participation ; et e) préconise la pratique des interactions» (p. 121).

«Le français est ce qui nous réunit, reconnait Mme Kanouté. On ne peut pas dire la même chose de la religion. Quant à la laïcité, elle n’a pas encore atteint le niveau consensuel de la langue. Mais au Canada, la perte de l’anglais n’est pas un enjeu et c’est pourquoi il n’est pas primordial d’insister sur la langue.»

Autrement dit, la langue n’est mentionnée au Québec que parce que sa survie nécessite une protection et tout le reste de la définition de l’interculturalisme vaut autant pour les autres provinces. Le Canada anglais pratiquerait-il l’interculturalisme sans le savoir? «Oui, tout comme on peut dire que le Québec pratique le multiculturalisme sans le savoir», estime la professeure. La pratique des accommodements raisonnables répond d’ailleurs très bien à une définition du multiculturalisme.

Pas besoin d’une loi

La professeure ne juge pas ce débat inutile pour autant et tient à éviter d’invalider un questionnement dans les secteurs qui ne sont pas les siens. «Il faut toujours redéfinir la tension entre la centralité et la pluralité à la lumière des enjeux du moment et c’est ce que permet le débat autour du rapport sur les accommodements raisonnables. La théorie peut éclairer la pratique. Et, si le débat surgit, c’est qu’il y a un besoin.»

Le rapport Bouchard-Taylor recommande par ailleurs que le gouvernement adopte une loi qui aurait pour but d’établir officiellement le modèle interculturel. Fasal Kanouté ne croit pas qu’une telle chose soit essentielle.

«Il existe déjà un énoncé de politique de l’éducation interculturelle avec un plan d’action et il y a aussi le contrat social dans le domaine de l’immigration. Il n’y a pas lieu de formaliser davantage les choses dans des lois et il est à craindre que l’établissement de balises conduise à l’économie d’une réflexion sur les pratiques selon les différents contextes. Ce qu’il faut, c’est plutôt renforcer la capacité d’analyse de la part des intervenants relativement aux enjeux de la pluralité.»

Daniel Baril

source: http://nouvelles.umontreal.ca:80/content/view/1495/221/

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Mar 10 Juin 2008, 21:19

Sénateur a écrit:
Il est dépassé le rapport Bouchard Taylor, AF, regarde autour de toi et surtout lis les innombrables commentaires négatifs sur le rapport. Dépassé , je te dis.
Smile

Comment pouvez-vous affirmer sans broncher qu’il est "dépassé" alors qu’il suscite maintes discussions et qu'il fait l’objet d’une multitude d’analyses...

Pour ma part, je pense que j'aurais tout le loisir de le lire à tête reposée bien avant que le débat ne se tarisse. Wink


AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
Guevara
Marquis
Marquis
avatar

Nombre de messages : 623
Age : 31
Localisation : Tracadie-Sheila, Acadie (en exil à Gatineau)
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Mar 10 Juin 2008, 22:39

Entoucas, le rapport Bouchard-Taylor se retrouve sur la scène fédérale. Le Bloc demande que le Québec soit retiré du modèle du multiculturalisme canadien. C'est dans la stratégie du Bloc qui souhaite obtenir plus qu'une reconnaissance symbolique au principe de la nation québécoise.

Un excellent extrait audio qui en fait mention avec Gilles Duceppe, Marlene Jennings et Thomas Mulcair:

http://www.radio-canada.ca/radio/maisonneuve/09062008/102517.shtml

Je dois dire bravo à Duceppe et à Mulcair qui résume clairement sa position et je lance des tomates à Jennings.

«Les Pablo Rodriguez, les Denis Coderre ont tendance à s’éclipser dans ces moments cruciales » - Mulcair
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   Mer 11 Juin 2008, 07:50

AF a écrit:
Sénateur a écrit:
Il est dépassé le rapport Bouchard Taylor, AF, regarde autour de toi et surtout lis les innombrables commentaires négatifs sur le rapport. Dépassé , je te dis.
Smile

Comment pouvez-vous affirmer sans broncher qu’il est "dépassé" alors qu’il suscite maintes discussions et qu'il fait l’objet d’une multitude d’analyses...

Pour ma part, je pense que j'aurais tout le loisir de le lire à tête reposée bien avant que le débat ne se tarisse. Wink


AF sunny

Ça je suis d'accord avec toi AF car les Québécois maitrise l'art de la sémantique et des discussions interminables sur le même sujet. Mouhahaha!

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À propos de la "fuite"...   

Revenir en haut Aller en bas
 
À propos de la "fuite"...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Politique :: Politique québécoise-
Sauter vers: