Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La loi 101... encore bafouée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 56
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: La loi 101... encore bafouée   Dim 17 Fév 2008, 18:55

...... mais là, pas par les affiches traditionnelles de ce BAR, mais par les gestes posés par le propriétaire de ce BAR, et par les journalistes anglophones de tout le Canada (ceux de Montréal inclus) -- voir le texte d'Impératif Français tout au bas à ce sujet ---

L'OFFICE RECULE DANS L'AFFAIRE DES AFFICHES UNILINGUES D'UN PUB IRLANDAIS

L'Office de la langue française du Québec fait marche arrière contre un populaire pub irlandais de Montréal, qui arbore une dizaine d'affiches unilingues anglophones. Au début du mois, l'Office a transmis un avis au `McKibbin's Irish Pub', lui ordonnant de retirer ses affiches ou de les traduire en français. Les propriétaires du pub faisaient valoir que ces affiches n'étaient que décoratives puisqu'elles représentent de vieilles publicités de bière. L'Office leur donne finalement raison puisque les éléments décoratifs sont exclus de la loi. Le pub s'exposait à une amende de 1500 $ par infraction.

FIN DU TEXTE

Comme disait l'autre, sur le site de Vigile, VU DE MÊME BEN VITE, on a l'air d'une "gang de twitttt", à cause que l'OLF ne semble pas voir les priorités à donner dans leurs travaux pour faire respecter la Loi 101....

Font-ils exprès ?? Est-ce un "coup monté" ?? Je croirais que non, mais cela ne me surprendrait pas, car il y a de plus en plus de gens qui sont membres de différentes institutions para-gouvernementales qui travaillent pour la protection et pour la promotion de la langue français, MAIS QUI N'ONT PAS LES MÊMES INTÉRÊTS que la majorité francophone québécoise.

.

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

le texte d'IMpératif Français, QUI DONNE TOUTES LES EXPLICATIONS:

BYE BYE McKIBBING'S IRISH PUB !
Un pub où l'on banalise le Québec

Nous venons de visiter le site Web du "McKibbing's Irish Pub" qui exploite deux établissements à Montréal et nous n'y avons trouvé qu'une version française « abrégée » comparativement à une version anglaise beaucoup plus complète. Comme moi, vous remarquerez également que cette entreprise n'affiche aucun nom français pour exploiter ses deux établissements pourtant situés au Québec!

En cliquant sur l'adresse suivante
www.mckibbinsirishpub.com
vous serez reçu non pas dans la version française, mais dans la version anglaise au bas de laquelle vous trouverez l'icône « français » qui vous conduira à la version française réduite qui renferme un grand nombre de textes unilingues anglais. Ainsi, les icônes « menu », « horaire de l'orchestre », « boutique McGibbins » conduisent à des pages unilingues anglaises.

Comme si ce n'était pas assez que de faire affaire au Québec avec un seul nom anglais, d'accueillir en anglais les visiteurs de leur site Web et d'offrir aux francophones une version française réduite et des liens qui conduisent à des pages unilingues anglaises, les propriétaires du "McKibbing Irish Pub" poussent l'arrogance jusqu'à écrire dans leur page d'accueil anglaise "ByeBye OLF"! (Adieu OQLF!)

Dans l'entrevue de M. Gérald Paquette de l'OQLF avec Luc Mongrain de TQS que vous pouvez écouter à l'adresse
http://www.tqs.ca/videos/infos/2008/02/-l-affichage-au-quebec-24614.php
vous remarquerez que les problèmes de non-respect du Québec sont nombreux dans les établissements "McKibbing's Irish Pub" : accueil et service en anglais, affichage général unilingue anglais, menu unilingue anglais... sans parler de la mauvaise foi des propriétaires !

Le "McKibbing's Irish Pub" aimerait obtenir vos commentaires sur ses pratiques irrespectueuses, banalisantes et infériorisantes du français à l'adresse électronique
mckibbinsirishpub@msn.com

ou aux adresses suivantes :
Centre-ville
1426, rue Bishop
Montréal Qc H3G 2E6
Tél. : 514-288-1580
Téléc. : 514-288-5363
et
Banlieue ouest
6361, Transcanadienne
Complexe Pointe-Claire
Pointe-Claire, QC H9R 5A5

Tél: 514-693-1580
Téléc. : 514-693-0432

Et surtout n'oubliez pas BYE BYE McKIBBING'S IRISH PUB !

En lisant l'article ci-dessous en anglais du Montreal Gazette, vous remarquerez que ce journal anglophone choisit de présenter la situation sous un seul angle! Celui qui fait son affaire!


http://www.canada.com/montrealgazette/news/story.html?id=1b02d3f4-ecca-49b8-82a6-53c607c91b14&k=75392


McKibbin's Pub faces fines for English signs

Alan Hustak
The Gazette


Thursday, February 14, 2008


McKibbins Irish Pub in Montreal will challenge an order from Quebec's language police to remove antique advertising posters from the popular Bishop Street night spot.


Inspectors from Office de la langue française have ordered McKibbins to remove advertisments for Guiness Dublin 1759 Ireland Trademark, Palethorpes Pork Pies, and St. James Gate Dublin - products that have not been available for more than a century.

On Feb 6, the Office de la langue française informed McKibbin's owners that, under article 58 of the language charter, too much English was being spoken among the staff.

"We advise you that the law requires the French language to be predominant in public signs and commercial advertising; if another language is used at the same time, French must be given overall priority, the visual impact of the French text has to be much more important," the notice also read.

McKibbin's could be fined as much as $1,500 for each infraction.

Pub owners Rick Fon and Dean Laderoute say the signs were imported from Ireland when they opened thepub 10 years ago, and are décor, not a violation of Quebec's language laws.

"We're not taking any of it down," said pub co-owner, Dean Laderoute. " If we cannot have an Irish decor, McKibbin's as an Irish pub ceases to exist."

Viviane Guérin, the complaints specialist with the Office de langue française who ordered the signs removed cannot be reached for comment.

McKibbins will be launching a website next Wednesday,
www.byebyeolf.com
to solicit public opinion on the matter.



FIN DU TEXTE D'IMPÉRATIF FRANÇAIS

Commentaire: en tout cas, AU NOM DE LA DIVERSITÉ CULTURELLE, j'exige et je demande que la loi 101 soit respectée au Québec. Et même, pour le peu qui en reste, CETTE LOI A ÉTÉ APPROUVÉE PAR LA COUR SUPRÊME DU CANADA.

Donc, ils n'ont pas à essayer de revenir là-dessus.
.
Revenir en haut Aller en bas
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 56
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Sam 23 Fév 2008, 14:55

SUITE À L'AFFAIRE DE L'"IRISH PUB" de Montréal, voici qu'une pétition est en vogue pour obtenir le renforcement de la LOI 101

La nouvelle rapportée, selon LA PRESSE CANADIENNE:
http://info.branchez-vous.com/Nationales/080223/N022320AU.html

L'annonce de la pétition, selon le communiqué de CNW GROUP:
http://www.newswire.ca/en/releases/archive/February2008/23/c5408.html

Pour signer la pétition, sur le site du MOUVEMENT MONTRÉAL FRANÇAIS:
http://www.montrealfrancais.info/petition_renforcement_101
.
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Dim 24 Fév 2008, 09:14

Un texte qui me semble très à propos:

Citation :
Le gaélique en Irlande, le français au Québec

Soumis par Rodney Moore le Sam, 2008-02-16 15:40.

Comme plusieurs de vous-autres, j'ai écouté et lit sur la situation du pub irlandais McKibbin. L'histoire, selon le media anglophone, est que l'Office de la Langue Française veut interdire les affiches décoratives. Mais personne ne veut dire qu'il y a toujours un manque du service en anglais et ces affiches décoratives servent comme des publicités pour des produits vendus dans le pub.

En fait, j'ai cherché plus d'information sur cette situation. J'ai trouvé un site web du pub. La langue d'acceuil? Anglais. Mais il y a un lien pour la version en français. J'ai cliqué et j'ai trouvé qu'environ 45% de la version française est en français. L'horaire des évènements, l'histoire du pub et même le menu sont tous en anglais. Les plaintes contre le pub n'étaient pas seulement concernant les affiches décoratives mais le fait que service en français n'était pas disponible. Les menus sont souvent écrits unilinguement en anglais et que ls affiches décoratives unilinguement en anglais sont aussi publicités pour "Guinness this way".

Tout le media anglophone a fait de cette situation comme une cause célèbre et les francophobes sont sortis du bois pour dénoncer cette "discrimination" vers le "pauvre pub irlandais". On écoute souvent dire que les affiches ajoutent au charm et que "un pub irlandais doit avoir ces affiches anglaises pour être irlandais".

Mais il faut dire à tous ces gens qu'en Irlande, les irlandais luttent de la même façon pour proteger leur langue irlandais gaélique que les québécois et franco-canadiens. Il faut rappeler qu'on parle anglais en Irlande plus souvent que gaélique est car les anglais ont [jadis] interdit le gaélique en Irlande, sous la peine de mort. La discrimination et l'oppression vers les parlants du gaélique en Irlande était pire que le "speak white" contre les francos au Canada. C'est la raision que les irlandais ont quitté leur pays d'origine vers le nouveau monde.

Ces irlandais anglophones d'Amérique du Nord ont souvent oublié qu'Irlande n'est pas un pays qui a choisi l'anglophonie mais où les anglais y ont imposé avec la peine de mort. Étant d'origine irlandais moi-même, et ayant étudíé l'histoire irlandaise je peux dire sans reservation que les vrais irlandais gaélophones supporteraient l'effort à proteger la langue française au Québec contre le ménace d'anglicisation. L'irlandais de souche connait bien le prix d'assimilation et comprenderait les raisons qu'il y a une loi 101 et l'OLF au Québec.

http://www.canoe.com/infos/quebeccanada/archives/2008/02/20080216-091002...

http://fr.youtube.com/watch?v=J1cJdNJZLAU L'acte de langue irlandaise en Irlande du nord (en anglais jusque les derniers minutes en gaélique)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Irlandais La première langue officielle de la République d'Irlande (devant l'anglais). Les affiches en Irlande sont en Gaélique d'abord.

http://www.montrealfrancais.info/node/697#comment-26]SOURCE

L'auteur est originaire de Louisiane.

Bon dimanche,

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Dim 24 Fév 2008, 12:33

Quel excellent article! Merci pour l'avoir mis en ligne. Intéressant aussi que son auteur soit originaire de la Louisiane.
Revenir en haut Aller en bas
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 56
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Dim 24 Fév 2008, 14:25

gaulois a écrit:
Quel excellent article! Merci pour l'avoir mis en ligne. Intéressant aussi que son auteur soit originaire de la Louisiane.

Oui, bravo ET GRANDS MERCIS à ce M. Moore, de la Louisiane, pour nous rappeler d'autres histoires semblables et pour nous appuyer dans notre demande de FAIRE RESPECTER NOTRE LANGUE FRANÇAISE, MAJORITAIRE AU QUÉBEC.

J'invoquerais la NOUVELLE LOI SUR LA DIVERSITÉ CULTURELLE, mise en vigueur depuis seulement un (1) an environ, à l'ONU et dans une grande majorité de pays qui composent l'ONU, pour affirmer haut et fort le FAIT FRANÇAIS AU QUÉBEC.
.
ET MERCI À AF pour l'avoir écrit ici. Wink
.
Revenir en haut Aller en bas
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 56
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Ven 07 Mar 2008, 09:34

Faut-il en rire OU BIEN S'EN INQUIÉTER GRAVEMENT ???

Le Conseil Supérieur de la Langue Française (CSLF) aurait préféré voir le rapport de l'OQLF avant sa parution, pour être en mesure de faire des recommandations.

http://www.ledevoir.com/2008/03/07/179313.html?fe=3329&fp=210901&fr=71527

Et là, ils veulent s'impliquer et voir à poser des actions......,
SURTOUT QUAND ON SAIT QUE LA PLUPART QUI SONT DANS CE COMITÉ SONT MAINTENANT DES "ANTI-LOI-101", avec la directrice de l'ex "Alliance-Québec" (le QCGN) comme membre du CSLF, selon ce que rapportait M. Facal dans son blogue.

QUELLES SORTES DE RECOMMANDATIONS VONT-ILS FAIRE ??

et la présidente de l'OQLF (Mme Boucher, la fille de l'ex-mairesse décédée de la Ville de Québec, Andrée Boucher, pro-fédéraliste) qui ne veut pas donner de conclusions à tous ses rapports sur la mauvaise situation de la langue française à Montréal.
.
Revenir en haut Aller en bas
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 56
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mer 10 Déc 2008, 22:52

LA LOI 101 TOUJOURS TRÈS MENACÉE, poursuivie ENCORE jusqu'en COUR SUPRÊME DU CANADA (note: dont une majorité de juges sont anglophones):

http://biz.branchez-vous.com/communiques/detail/communiques_118456.html


COMMENTAIRES: Maintenant que les élections provinciales sont passées, là, des gens contre la LOI 101 peuvent nous "PASSER DES SAPINS", et pas à peu près. L'organisme anglophone écrit même que plus il y aura d'enseignements anglophones à Montréal, MIEUX LA LANGUE FRANÇAISE SERA PROTÉGÉE!!!!!
NON, MAIS...... pour quels genres de personnes ils nous prennent ?? des idiots ???

COPIE DU COMMUNIQUÉ:

La Cour suprême pourra rendre une décision marquante en matière de droits minoritaires

MONTRÉAL, le 10 déc.

Selon l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec, (ACSAQ), un système scolaire anglophone solide contribue à renforcer le français au Québec.


MONTRÉAL, le 10 déc. /CNW Telbec/ - La Cour suprême du Canada entendra un appel du gouvernement du Québec au sujet de la décision de la plus haute cour du Québec de déclarer inopérant le projet de loi 104. Cette loi, modifiant la Charte de la langue française du Québec, a été adoptée en 2002 dans le but de limiter davantage l'accès au système scolaire public anglophone du Québec.

Il empêche les familles d'avoir accès aux écoles publiques anglophones en vertu d'une fréquentation d'une école privée non subventionnée de langue anglaise au Québec. Chaque année, cette loi empêche entre 400 et 500 élèves additionnels de s'inscrire aux écoles publiques anglophones. Ces chiffres représentent une source importante de régénération du système scolaire public anglophone dont l'effectif est passé de 250 000 élèves à 110 000 élèves en une seule génération.

Les écoles publiques anglophones du Québec, qui sont d'une importance vitale pour l'avenir de la communauté linguistique minoritaire de la province, contribuent également à la future préservation de la langue française. Ce sont parmi les principaux arguments qui seront présentés par l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) lors de son intervention devant la Cour suprême du Canada qui aura lieu la semaine prochaine.

Le gouvernement du Québec argumentera devant la Cour que la langue française continue à être sérieusement menacée et que le projet de loi 104 est nécessaire pour prévenir toute future érosion. L'ACSAQ est très déçue et surprise que le gouvernement du Canada argumente une position similaire. "L'ACSAQ conteste les arguments avancés par les procureurs généraux du Québec et du Canada dans cette affaire" de dire Debbie Horrocks, présidente de l'ACSAQ. C'est tout simplement faux de prétendre que l'enseignement public en anglais constitue une menace à l'avenir du français au Québec. L'un des objectifs principaux de nos écoles anglophones à travers la province est de préparer nos enfants à vivre et à travailler en français et en anglais au Québec. Lorsqu'il s'agit de l'épanouissement de la langue française au Québec, nous sommes partie intégrante de la solution. Nous ne constituons pas le problème."

L'ACSAQ est particulièrement atterrée par la position du gouvernement du Canada dans cette affaire. L'article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés a été élaboré par les législateurs et façonné successivement par les tribunaux du Canada de façon à assurer la préservation et l'épanouissement des communautés linguistiques minoritaires réparties dans tout le pays, prévoyant un compromis complexe, mais de plus en plus solide entre les droits collectifs de la minorité et de la majorité linguistique à travers le pays. Au Québec, ce compromis est, nous le savons, rendu plus complexe à cause du besoin fondamental et reconnu de protéger et de promouvoir la prédominance du français. Toutefois, les décisions des tribunaux ont reconnu, de façon responsable et perspicace, le besoin d'établir un équilibre entre ces deux impératifs.

"Nous nous serions attendus à ce que le gouvernement du Canada protège cet équilibre essentiel", a déclaré Madame Horrocks. "Au contraire, les avocats du gouvernement du Canada reprendront leur rengaine, que peu de Québécois répètent encore, à savoir que le ciel va tomber sur la tête du Québec francophone... et que c'est la faute des anglophones du Québec."

Dans le mémoire déposé à la Cour suprême et présenté par Me Michael Bergman, l'ACSAQ argumente que : "Le système scolaire public anglophone du Québec est conçu par la législation et selon des objectifs actuels comme ayant un rôle important dans l'épanouissement du Québec. Les objectifs constitutionnels du paragraphe 2 de l'article 23 visent à promouvoir l'harmonie sociale en établissant un équilibre raisonnable entre les titulaires de droits nécessaire pour soutenir le paradigme de la fédération canadienne."

"L'ACSAQ croit qu'il est possible d'établir un tel équilibre," a conclu Madame Horrocks. "Nous croyons que l'avenir du système scolaire public anglophone du Québec en dépend; nous croyons que le Québec francophone sera encore plus fort."


L'Association des commissions scolaires anglophones du Québec est la voix de l'enseignement public anglophone du Québec. Ses neuf commissions scolaires membres desservent quelque 110 000 élèves dans 340 écoles primaires et secondaires, centres d'éducation des adultes et de formation professionnelle à travers la province.

Les autres intervenants qui argumentent que le projet de loi devrait être déclaré inopérant par la Cour suprême sont : l'Association provinciale des enseignantes et enseignants du Québec, le commissaire aux langues officielles du Canada, l'Association des écoles privées du Québec, l'Association franco-ontarienne des conseils scolaires catholiques et la Commission scolaire francophone des Territoires-du-Nord-Ouest.

Kim Hamilton, Coordonnatrice des Communications et projets spéciaux, (514) 849-5900, poste 225, (514) 919-3894 (cell.)

FIN DU COMMUNIQUÉ
.

Autres commentaires: je ne vois pas le nom de la FCFA comme autre intervenant qui demande que la loi 104, qui vient mieux protéger la LOI 101, devienne inopérante.

J'en suis très surpris. Quoique peut-être que les gens de la FCFA commencent à comprendre QU'ILS SE TIRENT DANS LE PIED à chaque fois qu'ils posent des gestes CONTRE LE FAIT FRANÇAIS AU QUÉBEC.

Alors, selon ce que je peux voir, si on peut maintenant compter sur la FCFA pour mieux protéger la langue française EN AMÉRIQUE DU NORD, est-ce que la FCFA pourrait EXPLIQUER à leurs membres (différentes associations de francophones de provinces ou territoires) qui veulent rendre la loi 104 inopérante que cela ne serait pas une bonne chose ??

EN FAISANT UNE TELLE DEMANDE, JE SAIS QUE J'OSE RÊVER "ÉVEILLÉ" que la FCFA COMMENCE VRAIMENT à comprendre la façon de mieux protéger la langue française au Canada, en AMÉRIQUE: NE PAS POSER DE GESTES QUI VIENNENT CONTRECARRER TOUS LES EFFORTS QUE LA MAJORITÉ FRANCOPHONE DU QUÉBEC FAIT POUR MIEUX PROTÉGER SA LANGUE ET SA CULTURE.
.
Revenir en haut Aller en bas
Roy
Comte
Comte
avatar

Masculin Nombre de messages : 488
Age : 34
Localisation : Houma, LNE.
Date d'inscription : 04/11/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Jeu 11 Déc 2008, 10:10

Peut-être tu peux écrire une lettre au point de vue d'un Louisianais qu'a déjà vu ça et qu'a déjà été là et asteur le français est pire. Envoye-mon ta lettre et j'vas l'envoyer par la malle ici dans la Louisiane.

---Roy---
Revenir en haut Aller en bas
http://www.islederniere.com
Guevara
Marquis
Marquis
avatar

Nombre de messages : 623
Age : 30
Localisation : Tracadie-Sheila, Acadie (en exil à Gatineau)
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Jeu 11 Déc 2008, 19:23

francoquebecois a écrit:
L'organisme anglophone écrit même que plus il y aura d'enseignements anglophones à Montréal, MIEUX LA LANGUE FRANÇAISE SERA PROTÉGÉE!!!!!

NON, MAIS...... pour quels genres de personnes ils nous prennent ?? des idiots ???

Oui j'étais très déçu quand j'ai vu ça.

Je suis au moins content que le gouvernement du Canada va défendre la même position que le Québec.

Il faut arrêter de mettre les anglophones du Québec dans le même panier que les francophones hors-québec.
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Ven 12 Déc 2008, 11:05

Guevara a écrit:
francoquebecois a écrit:
L'organisme anglophone écrit même que plus il y aura d'enseignements anglophones à Montréal, MIEUX LA LANGUE FRANÇAISE SERA PROTÉGÉE!!!!!

NON, MAIS...... pour quels genres de personnes ils nous prennent ?? des idiots ???

Oui j'étais très déçu quand j'ai vu ça.

Je suis au moins content que le gouvernement du Canada va défendre la même position que le Québec.

Il faut arrêter de mettre les anglophones du Québec dans le même panier que les francophones hors-québec.

C'est la base de la Loi sur les Langues officielles du Canada. Protéger et développer les langues officielles du Canada en milieu minoritaire. C'est platte mais c'est comme ça que l'entente est maintenu.

Récemment, le gouvernement Charest n'a t-il pas changé la donne sur l'enseignement de l'anglais dans les écoles francophones ? Cela ne va-t-il pas dans le même sens?

Bilinguiser le Québec, n'était-ce-pas le désir de la Marois, aussi. Ou bedon c'était juste pour elle Devil!

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mar 16 Déc 2008, 16:07

Guevara a écrit:
Il faut arrêter de mettre les anglophones du Québec dans le même panier que les francophones hors-québec.
Debbie Horrocks, Présidente de l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) , le fait ce matin dans sa lettre au Devoir: Ottawa abandonne les communautés linguistiques minoritaires
Quelle récupération de notre situation à leurs propres fins. Crois pas mes yeux
Nos organismes porte-parole et médias ne suivent à peu près pas me semble-t-il. Y aurait ici une belle occasion de réflexion pour la promotion du français en milieu minoritaire et prendre de saines distances sur cette "dualité linguistique" tant bidonnée au fil du temps.
Revenir en haut Aller en bas
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 56
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mar 16 Déc 2008, 16:29

J'AI UN "SCOOP" POUR TOUT LE MONDE:

C'est la langue française qui est menacée de disparaître en AMÉRIQUE DU NORD, ET NON LA LANGUE ANGLAISE.

On représente à peine 2% de la population de l'Amérique du Nord.

en résumé:
C'EST LA LANGUE FRANÇAISE QUI EST MENACÉE AU CANADA, peu importe si on est au Québec ou non.

Le concept de "langues minoritaires" AU CANADA, l'anglais au Québec, et le français dans le ROC, C'EST DE LA FOUTAISE!!!!

Ceux qui ont réussi à faire accepter ce principe, ils sont de très bons manipulateurs, dont Trudeau,,etc..

En effet, quand des associations francophones du ROC poursuivent EN COURS DE JUSTICE LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC pour contrer les efforts du gouvernement pour essayer de mieux maintenir et protéger la langue française au Québec, ces associations SE TIRENT DANS LE PIED.

Autrement dit, ces associations font du tort au Québec, et, par l'effet boomerang, ELLES SE FONT DU TORT AUSSI.

Quand est-ce qu'il va y avoir un organisme QUI VA SE LEVER DEBOUT ET DIRE QUE C'EST LA LANGUE FRANÇAISE QUI EST MENACÉE AU CANADA, PEU IMPORTE SI ON EST AU QUÉBEC OU NON ??

Est-ce qu'on peut compter sur la FCFA pour cela ?? J'en doute.... ils en sont revenus 50 ans en arrière à se concocter un arrangement particulier avec le gouvernement fédéral en place, POUR MIEUX MOURIR SELON LEURS (à la FCFA) DERNIÈRES VOLONTÉS, au lieu des volontés du fédéral. C'est tout ce qu'ils avaient comme actions à faire dans leur agenda.

--------------------------

Harper avait continué d'appuyer le concept de "diversité culturelle", lors de son élection en janvier 2006. En effet, quelques mois plus tard, le Québec et le Canada étaient les premiers États à voter pour ce concept, et cela a été suivi par suffisamment de pays, membres de l'ONU, pour que ce principe devienne une LOI INTERNATIONALE.

Ce principe de "diversité culturelle" permettait aux gouvernements de continuer à donner des subventions AUX ARTS ET À LA CULTURE, sans que cela ne contrevienne aux lois de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) qui interdit de plus en plus toutes sortes de subventions aux différentes productions, que ce soit culturelles, agro-alimentaires, etc.....

Mais Harper avait SON AGENDA CACHÉ: il appuyait le concept de "diversité culturelle" pour approuver le droit de donner des subventions à la culture, MAIS, ENSUITE, HARPER COUPAIT TOUTES LES SUBVENTIONS DIRECTES À LA CULTURE.....!!!!! GÉNIAL, que s'est dit son ami G.War Bush.

--------------------------------------------------------

Et là, demain, Charest va nommer quelle personne comme Ministre de la Culture ??? Plusieurs souhaitent de revoir Mme St-Pierre, la greluche qui peine à dire un mot pour FAIRE RESPECTER LA LOI 101 pour la protection de la langue française au Québec. ---en effet, on voit de belles annonces, depuis quelques jours, dans les journaux et à la radio, qui dit aux personnes: allez dans les commerces où on affiche qu'on parle la langue française, TOUT COMME dans les États de la Nouvelle-Angleterre où des commerces affichent dans leurs portes: "ICI, ON PARLE FRANÇAIS", ou encore comme EN LOUISIANE, où certains commerces apposent ces affiches.

--------------------------
Voir une lettre d'opinions à ce sujet, justement:
http://www.ledevoir.com/2008/12/16/223543.html?fe=5666&fp=210901&fr=123124
--------------------------

Le Québec, la ville de Montréal surtout, EST DÉJÀ RENDU COMME EN LOUISIANE, où il faut demander la permission pour pouvoir parler en français!!!! TOUT SIMPLEMENT INCROYABLE!!! ÇA, C'EST CHAREST ET SA GRELUCHE QUI FONT RECULER la langue française comme ça, au Québec.

Pourtant, une loi existe au Québec: LA LOI 101. ET CELLE LOI EST CENSÉE S'APPLIQUER À TOUT LE MONDE. Mais là, avec les annonces que Charest et sa greluche font, cela dit aux commerces anglophones: "
vous n'êtes pas obligés de suivre la loi, seulement si on vous le demande ET QUE ÇA VOUS TENTE de répondre à votre clientèle en français. SINON, c'est comme vous voulez, le gouvernement ne vous poursuivra pas pour cela."

TOUT SIMPLEMENT INCROYABLE que cela en soit déjà rendu là!!!!
.
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mer 17 Déc 2008, 11:05

C'est malheureux que ce fil ne devient pas une grande discussion au sein des membres de FAF.

Oui, le français est en péril en Amérique du Nord, oui le français est en péril au Canada hors Québec, oui le français est en péril au Québec.

C'est triste à dire mais le français au Québec est aussi sous respirateur . Plusieurs se targuent que la Loi 101 est la bouée de sauvatege pour le français. Mais ce n'est qu'une illusion. Avec le temps, les recours à la Cour Suprême du Canada auront raison d'une Loi qui dans le cadre canadien est anti constitutionnel.

C'est crisse à dire, mais la Loi 101 s'insère très bien dans un Québec indépendant, et comme je l'ai déjà dit: le jour ou le Québec proclamera son indépendance , je serai le premier à déménager mes pénates dans ce nouveau pays mais entre temps, le Québec fait toujours partie du Canada et les Lois linguistiques officielles canadiennes font dominances et c'est là que le travail nous appelle.

C'est ce qui arrive lorsqu'une job est faite à moitié. (Créer des Lois de pays indépendant alors que la réalité est tout autre.)

Sorry
de vous choquer Wink

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mer 17 Déc 2008, 11:26

Sénateur a écrit:
C'est malheureux que ce fil ne devient pas une grande discussion au sein des membres de FAF.
Cher Sénateur, je ne peux pas être plus d'accord. J'ajouterais que nos médias institutionnels ne font pas du tout leur part pour alimenter le discours public nécessaire. Incroyable qu'il n'y ait aucune tribune publique au Canada pour en discuter davantage (exception sur PolitiQuébec: La Cour suprême se penche sur le droit à l'école anglaise Impératif-Français demandait une réflexion publique pan-canadienne il y a déjà deux ans, et tout ce qu'on a eu, c'était cette "consultation" Lord.

Cela dit, la Loi 101 continue à être la seule mesure capable de remettre à sa place le bilinguisme officiel canadien ainsi que la "Charte des Droits" dans la bataille de la survie du français. Si la cour Suprême en venait à répudier cette Loi sur la base de cette "Charte des Droits", cette Charte mériterait le traitement de la guillotine.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mer 17 Déc 2008, 13:07

J'ajoutais le billet suivant au fil de PolitiQuebec:
---
Citation :
bobi wrote:Quant aux québécois anglophones, leurs droits sont très bien respectés. Mensonge et propagande infra-débile que de faire croire le contraire. Ce qui en jeu, c'est le droit de décider en quelle langue les nouveaux arrivants doivent ou peuvent être scolarisés. Et à ce sujet, la Cour suprême du Canada a déjà statué sur le droit des provinces à en décider elles-mêmes.
Le taux de natalité parmi les anglo-québécois étant ce qu'il est (i.e. comparable aux franco-québécois), leur système scolaire est en compression. Alors bien sûr, les gestionnaires s'en soucient et mènent leur lobby pour des nouveaux apports, i.e. nouvelle immigration et population franco-québécoise. Notre système scolaire francophone dans le hors-Québec fait pareillement pour se maintenir incidemment, à la différence que l'anglais n'a besoin d'aucune promotion, compte-tenu d'une économie à peu près complètement inexistante en français. Le prix à payer est que la langue dans le corridor de toutes nos écoles est l'anglais (quand ce n'est pas le chinois ou le punjabi), l'anglais étant ce qu'on observe de plus en plus même dans les écoles dites francophones (25% seulement dont le français demeure parlé à la maison!). Laisser un système à deux vitesses se développer à travers le réseau scolaire anglophone québécois (-vs- le système public francophone) m'apparait super-dangereux, connaissant ce qui s'est passé *partout* en situation minoritaire en Amérique avec tant d'attraction envers l'anglais (i.e. les jobbes).

La véritable croissance par ici est toutefois dans le système public *anglophone* dans la voie d'immersion en français, qui est devenue LA voix d'enrichissement, i.e. les meilleurs étudiants avec les meilleurs parents les plus motivés. Il s'agit donc d'un système public à deux vitesses. Les dimouittes se retrouvent donc dans leur langue de souche avec les enfants ritalins, couples divorcés, violence à la maison, et autres problèmes sociaux.

Il me semble que le système québécois d'enseignement bénéficierait d'un tel système *public* à deux vitesses. Je crois qu'il est important que la langue "dans le corridor" demeure le français au Québec. Quant aux écoles anglophones au Québec (et francophones dans le ROC), leur avenir me semble effectivement en péril devant les changements démographiques; oui il est important de les conserver mais ils continueront à produire des étudiants étrangement intégrés au milieu ambiant e.g. parascolaires, sport, etc. Doit-on les éliminer à petit feu pour autant???

Je trouve particulièrement bizarre que la Cour Suprême ait à décider sur la base de la Charte des Droits. Cette charte a été conçue à une époque ou on n'avait jamais entendu parler des ravages de la mondialisation sauvage et des besoins de la diversité culturelle. Une mobilisation des Québécois me semble nécessaire pour que la Cour Suprême puisse aviser correctement. Rappelons-nous que la consultation Lord sur la dualité linguistique canadienne ne recueillait à peu près aucun intérêt en décembre dernier. Les campagnes électorales ont tous évité le sujet qui pourtant nous brûlent tous. Je vous rappelle en terminant que Impératif-Français, l'organisme de défense du français reconnu internationalement, proposait il y a maintenant déjà deux ans une réflexion collective pan-canadienne pour une politique linguistique de promotion du français (-vs- le "bilinguisme"), le français étant vraiment la langue menacée, pas l'anglais!

_________________
Le Canard Quoi What the fuck ?!?
Malgré tout!
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mer 17 Déc 2008, 20:22

Guevara a écrit:
Il faut arrêter de mettre les anglophones du Québec dans le même panier que les francophones hors-québec.

Effectivement.

Par exemple, les gens n'ayant ni le français, ni l'anglais comme langue maternelle et qui choississent, hors-Québec, d'envoyer leurs enfants dans les établissement d'enseignements francophones ne doivent pas être légions...

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mer 17 Déc 2008, 20:49

AF a écrit:
Par exemple, les gens n'ayant ni le français, ni l'anglais comme langue maternelle et qui choississent, hors-Québec, d'envoyer leurs enfants dans les établissement d'enseignements francophones ne doivent pas être légions
Au risque de vous étonner, je vous dirai que ce nombre compte dans nos écoles francophones. Il faut se rappeler que le français n'est parlé à la maison que dans 25% des cas!!!
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mer 17 Déc 2008, 20:59

gaulois a écrit:
AF a écrit:
Par exemple, les gens n'ayant ni le français, ni l'anglais comme langue maternelle et qui choississent, hors-Québec, d'envoyer leurs enfants dans les établissement d'enseignements francophones ne doivent pas être légions
Au risque de vous étonner, je vous dirai que ce nombre compte dans nos écoles francophones. Il faut se rappeler que le français n'est parlé à la maison que dans 25% des cas!!!

J'en conviens que ce nombre compte. Mais sont-ils nombreux, justement? Que la réponse soit oui ou non, on parle de quelle proportion?

Quelle langue est utilisée dans 75% des cas? L'anglais ou une autre langue? A-t-on des données là-dessus? Hormis quelques cas d'exception, dont j'ai d'ailleurs déjà entendu parler.

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Jeu 18 Déc 2008, 00:18

AF a écrit:
gaulois a écrit:
AF a écrit:
Par exemple, les gens n'ayant ni le français, ni l'anglais comme langue maternelle et qui choississent, hors-Québec, d'envoyer leurs enfants dans les établissement d'enseignements francophones ne doivent pas être légions
Au risque de vous étonner, je vous dirai que ce nombre compte dans nos écoles francophones. Il faut se rappeler que le français n'est parlé à la maison que dans 25% des cas!!!

J'en conviens que ce nombre compte. Mais sont-ils nombreux, justement? Que la réponse soit oui ou non, on parle de quelle proportion?

Quelle langue est utilisée dans 75% des cas? L'anglais ou une autre langue? A-t-on des données là-dessus? Hormis quelques cas d'exception, dont j'ai d'ailleurs déjà entendu parler.

AF sunny
Dans certaines de nos écoles, plus de 50% des étudiants sont issus de la nouvelle immigration. Si je me rappelle bien, on parlait d'une trentaine de langues!!!

Incidemment voici mon courrier du lecteur soumis au Devoir ce matin:

Citation :
Re: Ottawa abandonne les communautés linguistiques minoritaire (courrier du lecteur)

Si la Présidente de l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec désire prétendre à une expérience des anglo-québécois en matière de "canari dans un puits de mine", elle aurait intérêt à examiner davantage ce qui se passe parmi les francophones du hors-Québec. Pourquoi donc, par exemple, alimenter leur mise en otages au gré des juridictions provinciales et territoriales si son groupe n'obtient gain de cause? Quand on examine la situation des anglophones au Québec en matière d'enseignement supérieur, de services de santé, d'accès à la justice, de représentation politique, de médias et de prospectives d'emplois, leur situation n'a absolument rien à voir avec la notre. Suggérer autrement selon ce qui convient dans les dogmes sclérosés de l'État canadien est de la pure démagogie de lobbyiste, pratique et résultats que nous connaissons déjà fort bien en milieu minoritaire francophone.

Référence - courrier du lecteur: Ottawa abandonne les communautés linguistiques minoritaires (Le Devoir 16 décembre 2008)
Revenir en haut Aller en bas
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 56
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Jeu 18 Déc 2008, 01:29

Sénateur a écrit:
C'est malheureux que ce fil ne devient pas une grande discussion au sein des membres de FAF.

Oui, le français est en péril en Amérique du Nord, oui le français est en péril au Canada hors Québec, oui le français est en péril au Québec.

C'est triste à dire mais le français au Québec est aussi sous respirateur . Plusieurs se targuent que la Loi 101 est la bouée de sauvatege pour le français. Mais ce n'est qu'une illusion. Avec le temps, les recours à la Cour Suprême du Canada auront raison d'une Loi qui dans le cadre canadien est anti constitutionnel.

C'est crisse à dire, mais la Loi 101 s'insère très bien dans un Québec indépendant, et comme je l'ai déjà dit: le jour ou le Québec proclamera son indépendance , je serai le premier à déménager mes pénates dans ce nouveau pays mais entre temps, le Québec fait toujours partie du Canada et les Lois linguistiques officielles canadiennes font dominances et c'est là que le travail nous appelle.

C'est ce qui arrive lorsqu'une job est faite à moitié. (Créer des Lois de pays indépendant alors que la réalité est tout autre.)

Sorry
de vous choquer Wink


Réponse: non, tu ne me choques pas.... Au contraire, je suis bien d'avis avec toi qu'IL MANQUE UN PAYS... c'est en 1995, avec Parizeau, que cela aurait dû être fait. Très dommage que les gens de la ville de Québec et des environs n'aient voté qu'à 50% pour le OUI à ce moment-là, alors que la moyenne francophone, pour tout le Québec, était à 66-67%...

Mais, d'un autre côté, on voit toujours (ou presque,,, le temps de NOUS donner un répit des fois) la Cour Suprême pencher du même côté.

Je m'explique: la Loi 101, c'est la Charte de la langue française.
Il y a aussi la Charte des Droits et libertés de la personne, du Québec et du Canada.

Quand les juges anglophones prennent leurs décisions SUBJECTIVES, ils essaient toujours de se faire appuyer par des lois.
Alors, SOUVENT, ces juges s'appuient sur une Charte pour défaire l'autre Charte. Une Charte, c'est une Charte, c'est le fondement même du sujet en question, et personne ne serait avenu d'essayer de la défaire.

Mais non. On s'appuie sur la Charte des droits et libertés de la personne, du provincial ou du fédéral, pour défaire la Charte de la Loi 101.

C'est pour cela que le PQ veut ou voulait essayer d'amener une CONSTITUTION DU QUÉBEC, où on déclare que la langue française est la langue officielle du Québec. Normalement, une CONSTITUTION ne peut être défaite, sans l'accord de ceux qui l'ont faite.. En passant, chacun des États des États-Unis possède SA PROPRE CONSTITUTION. ET je n'ai pas entendu dire que le gouvernement fédéral des USA a défait des constitutions de certains États.

Avec une Constitution du Québec, les juges anglophones devraient être obligés d'en suivre les préceptes et d'être assujettis aux principes, et non de décider SUR QUELLE CHARTE ILS (les juges) S'APPUIENT POUR EN DÉFAIRE UNE AUTRE...., et ainsi, de réécrire à leur façon la Constitution d'un État...

.
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Jeu 18 Déc 2008, 08:12

gaulois a écrit:
Dans certaines de nos écoles, plus de 50% des étudiants sont issus de la nouvelle immigration. Si je me rappelle bien, on parlait d'une trentaine de langues!!!

Je n'en doute pas. Mais j'aimerais néanmoins avoir plus de données à cet égard. Je ferais ma petite enquête quand j'aurais quelques minutes.

Citation :
Re: Ottawa abandonne les communautés linguistiques minoritaire (courrier du lecteur)

Si la Présidente de l'Association des commissions scolaires anglophones du Québec désire prétendre à une expérience des anglo-québécois en matière de "canari dans un puits de mine", elle aurait intérêt à examiner davantage ce qui se passe parmi les francophones du hors-Québec. Pourquoi donc, par exemple, alimenter leur mise en otages au gré des juridictions provinciales et territoriales si son groupe n'obtient gain de cause? Quand on examine la situation des anglophones au Québec en matière d'enseignement supérieur, de services de santé, d'accès à la justice, de représentation politique, de médias et de prospectives d'emplois, leur situation n'a absolument rien à voir avec la notre.

Certains Anglo-québécois ne réalisent pas - ou feignent de ne pas le réaliser - qu'ils font partie d'une majorité linguistique de facto au Canada et en Amérique du Nord. Neutral

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Lun 22 Déc 2008, 18:11

Le Devoir a publié ce matin sous Lettres - Démagogie anglophone
cheers
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mer 24 Déc 2008, 11:39

Impératif-Français reprend ainsi ma lettre ouverte retenue par le Devoir:

Citation :
DÉMAGOGIE ANGLO-QUÉBÉCOISE
24-12-2008
dénoncée par les milieux minoritaires francophones

Note d'Impératif français
Il était temps que quelqu'un dénonce cette démagogie anglo-québécoise reposant sur le concept faux de la symétrie linguistique au Canada que la propagande gouvernementale fédérale répète ad nauseam!
Ci-dessous, lettre ouverte de Réjean [xxx] publiée
dans Le Devoir du 22 décembre 2008 : Lettres - Démagogie anglophone
L'APF peut-elle publier cette lettre ouverte sur son web ou bien documenter sa politique éditoriale??? Je leur ai demandé par courriel etk.
Revenir en haut Aller en bas
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 56
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Mer 24 Déc 2008, 15:44

gaulois a écrit:
Impératif-Français reprend ainsi ma lettre ouverte retenue par le Devoir:

Citation :
DÉMAGOGIE ANGLO-QUÉBÉCOISE
24-12-2008
dénoncée par les milieux minoritaires francophones

Note d'Impératif français
Il était temps que quelqu'un dénonce cette démagogie anglo-québécoise reposant sur le concept faux de la symétrie linguistique au Canada que la propagande gouvernementale fédérale répète ad nauseam!
Ci-dessous, lettre ouverte de Réjean [xxx] publiée
dans Le Devoir du 22 décembre 2008 : Lettres - Démagogie anglophone
L'APF peut-elle publier cette lettre ouverte sur son web ou bien documenter sa politique éditoriale??? Je leur ai demandé par courriel etk.


BRAVO à Gaulois pour cette démarche, pour avoir écrit cette lettre!!

En espérant que de plus en plus de gens commencent à comprendre le "concept faux de la symétrie linguistique au Canada"....(dixit Impératif Français), imposé par le gouvernement du Canada.

En imposant ce concept de "minorités linguistiques anglophones" au Québec, le gouvernement du Canada a réussi à faire opposer depuis très longtemps des organismes francophones amis, tout dépendant s'ils étaient du Québec ou bien du ROC (Rest Of Canada).

De plus, la mentalité antiFRANCOPHONE est tellement bien entretenue par le Canada, depuis plusieurs années, et surtout encore plus dans ces dernières années, que le gouvernement du Québec serait très mal vu d'appuyer TRÈS FORTEMENT des organismes francophones du ROC pour la défense de leurs droits francophones, OU ENCORE, ce qu'on a vu cet été, LA FRANCE SERAIT TRÈS MAL VUE D'APPUYER PLUS FORTEMENT LES FRANCOPHONES AU QUÉBEC, au risque de se faire réprimander par le gouvernement du Canada.

Les dirigeants du gouvernement du Canada, à partir de l'ère de Trudeau (en 1968), ont bâti toute une logique canadienne-anglaise ANTI-FRANCOPHONE. C'en est même rendu gênant.
.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   Sam 27 Déc 2008, 11:54

Un condensé du dernier livre du démographe Charles Castonguay est publié au Devoir ce matin: Avantage à l'anglais - La dynamique actuelle joue contre le français

Le cas de Montréal inquiète considérablement, ainsi que l'attitude à l'OLFQ à dissimuler la situation.

Et la CBC publiait hier: Francophones outside Quebec struggle to pass on language avec 76 commentaires à ce moment-ci!


Dernière édition par gaulois le Sam 27 Déc 2008, 13:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La loi 101... encore bafouée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La loi 101... encore bafouée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Divertissements :: Arts et culture-
Sauter vers: