Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En français, SVP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: En français, SVP   Sam 14 Juil 2007, 08:28

Aujourd’hui, dans la «Revue de presse» de Manon Cornellier :

Citation :
En français, SVP

Chaque été, des anglophones de tout le pays convergent vers Jonquière pour y apprendre le français. Chroniqueur au National Post, John Ivison sera du nombre cet été. Dans un texte d'une rare candeur, il expose sans détour le faible niveau de bilinguisme parmi les journalistes anglophones en poste à Ottawa. S'ils disent qu'ils s'arrangent, c'est parce qu'ils peuvent compter sur la traduction simultanée aux Communes, au théâtre national de la presse, ou encore sur les réseaux de nouvelles continues. Selon Ivison, la situation ne s'est guère améliorée depuis les années 1970. «C'est le triste secret de la tribune parlementaire. Plusieurs des reporters les plus haut gradés de la colline parlementaire travaillent en se disant que, si c'est suffisamment important, ce sera dit en anglais», avoue-t-il, confirmant ce que bien des journalistes francophones soupçonnent depuis longtemps. Lui-même, chroniqueur depuis quatre ans à Ottawa, reconnaît avoir souvent attribué son unilinguisme à ses origines écossaises. Qu'est-ce qui a bien pu le décider alors? Des considérations professionnelles, certainement, mais surtout la honte qu'il a ressentie lors d'une fête amicale où tous les francophones présents, parfaitement bilingues, ont passé la soirée à parler en anglais pour qu'il puisse suivre la conversation, une situation que les francophones connaissent trop bien dans un milieu supposément bilingue. «C'était assez embarrassant pour me convaincre qu'en tant que néo-Canadien j'avais la responsabilité de tenter d'apprendre les deux langues officielles du pays», conclut Ivison avec une honnêteté qui l'honore.

Malheureusement, le texte où Ivison fait en quelque sorte cet «aveu», Learning the other official language est réservé aux abonnés. Qu’à cela ne tienne, il propose aujourd’hui à ses lecteurs un autre papier où il relate un peu de son expérience et qui est accessible à tous :

Citation :
Learning French is no lark, er, alouette

John Ivison, National Post
Published: Saturday, July 14, 2007

There is an old pearl of golfing wisdom that suggests every time a golfer makes a birdie, two triple bogeys will subsequently be required to restore the equilibrium to the universe.

And so it has been in my first week of French immersion in the Saguenay region of Quebec. The euphoria of translating a passage from the Petit Chaperon Rouge ( Little Red Riding Hood) dissipated after trying to read an article in the local paper about wind power in Quebec.

Texte complet disponible: Learning French is no lark, er, alouette

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
francoquebecois
Prince
Prince
avatar

Masculin Nombre de messages : 2846
Age : 56
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 19/06/2006

MessageSujet: Re: En français, SVP   Sam 14 Juil 2007, 15:36

DANS LE JOURNAL "LA PRESSE", d'aujourd'hui, 14 juillet 2007

Un tout petit article de la PRESSE CANADIENNE:

Plainte contre des douaniers unilingues

OTTAWA.- Une Franco-Ontarienne a déposé une plainte à l'Agence des Services Frontaliers du Canada (ASFC) après avoir vécu un dimanche d'enfer aux douanes canadiennes à Cornwall, en Ontario.

Gisèle Barbarie soutient que les douaniers ont effectué une fouille cavalière et ont refusé de s'adresser à elle en français.

Mme Barbarie, son époux Gérard et trois autres membres de leur famille revenaient d'un séjour de trois jours aux États-Unis, passés à magasiner mais aussi à relaxer dans la nouvelle roulotte de luxe neuve de la dame. Or, les douaniers canadiens se sont montrés particulièrement exigeants.

Pendant trois heures, deux douaniers ont fouillé tous les recoins de la roulotte. Portes de chambres décrochées, dommages à la base et à une charnière de la porte de toilette: la fouille routinière a laissé ses séquelles.

De plus, elle déplore l'attitude des douaniers. Bien qu'ils étaient bilingues, ils se sont exprimés strictement en anglais. Pourtant, Gérartd Barbarie avait demandé des explications en français, compte tenu qu'il ne maîtrise pas l'anglais. Lundi, une première plainte écrite a été envoyée à l'Agence des services frontalies du Canada.

FIN DU TEXTE RECOPIÉ

Commentaire: si c'était le contraire, si c'était la SQ, au Québec, qui avait fait cela à des Anglos de l'Ontario, le Québec et les Québécois se verraient crucifiés sur la place publique par tous les journaux ANGLOS DE L'ONTARIO ET DE TOUT LE RESTE DU CANADA, pendant AU MOINS UNE SEMAINE....., mais là, c'était juste des francophones,,, il n'y a aucun journal ANGLO qui va rapporter cette nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
 
En français, SVP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Espace francophone :: L'Amérique francophone-
Sauter vers: