Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'anxiété de la séparation selon Angus Reid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: L'anxiété de la séparation selon Angus Reid   Jeu 19 Avr 2007, 00:06

Un extrait de l'article Separation Anxiety publié sur The Tyee, le nouveau média britanno-colombien indépendant:

Citation :
The Parti Quebecois fell to historic lows in last month's provincial election. But does that mean the campaign for an autonomous Quebec in on the wane?


Recent polls say more than half of Canadians think so. But a look at worldwide public opinion shows that settled borders and satisfied factions might be the exception, not the rule, in multi-ethnic states. So enjoy the peace, Canadians. It may not last.
Revenir en haut Aller en bas
michou
Mme La Marquise
Mme La Marquise


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: L'anxiété de la séparation selon Angus Reid   Mar 11 Sep 2007, 21:25

L'anxiété de la séparation des Canadiens ou des Québécois ? Qu'en est-il de l'anxiété des francophones Canadiens vis-à-vis un Québec indépendant ?

Jane Jacobs parle judicieusement de cette émotion anxieuse que vivent les Canadiens face au mouvement souverainiste du Québec dans son livre The Question of Separatism: Quebec and the Struggle over Sovereignty"

Citation :
It's hard even to think about separatist movements or secessions because the idea is so charged with emotion. Sometimes people literally acknowledge this when they say "It's unthinkable." ............

These emotions are felt deeply by separatists, and they are felt equally deeply by those who ardently oppose separatists. The conflicts are not between different kinds of emotions. Rather, they are conflicts between different ways of identifying the nation, different choices as to what the nation is.
For separatists in the Canadian province of Quebec, the nation is Quebec. For their opponents, either inside the province or outside it, the nation is Canada-including-Quebec. .................

Trying to argue about these feelings is as fruitless as trying to argue that people in love ought not to be in love, or that it they must be, then they should be cold and hard-headed about choosing their attachment. It doesn't work that way. We feel; our feelings are their own argument.
The irrationality of all this shows up in universal patterns of inconsistency. De Gaulle, who said, "Vive le Québec Libre!," never said "Vive la Provence Libre!," nor "Long live a free Brittany!" He could feel for separatists abroad but not for separatists at home.
That pattern is usual and ordinary, perhaps always has been. The same Englishmen who ardently favored Greek independence from Turkish rule in the nineteenth century did not therefore also campaign for Irish independence from English rule. Rationally, the one would certainly follow from the other; emotionally, not. British support of Pakistani separatists at the time when India became independent did not imply any comfort or support for Scottish nationalists. Just so, many a Canadian who opposes Quebec separatism was sympathetic to the unsuccessful Biafran secessionist movement in Nigeria. I know some of those people. The same Canadians who can argue eloquently that justice and good sense, both, are on the side of Estonian, Latvian, Lithuanian, Basque, Croatian, Walloon, Kurdish or Palestinian separatists can maintain that Quebec separatists must be out of their minds to want something unnecessary and impractical.
Revenir en haut Aller en bas
CLOVIS
Marquis
Marquis
avatar

Masculin Nombre de messages : 747
Age : 70
Localisation : France
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: L'anxiété de la séparation selon Angus Reid   Jeu 13 Sep 2007, 02:35

Les Québécois attendent d'être dans une grosse merde pour se prendre par la main pendant que c'est temps, et que ça peut le faire, sans grabuges.

Quand viendront à la fois l'austérité et la crise économique financière et sociale, alors là le Canda se servira en premier et fera payer à ceux qui veulent s'en aller le prix de la crise.

Québécoiss faites le votre pays, ici et maintenant , n'attendez pas d'être obligé de le faire avec les pieds dans la merde, car là vous souffrirez.
Regardez la Bergique, elle n'a jamais étét aussi proche de l'éclatement, et ça va le faire soyez en sûrs.bounce
Revenir en haut Aller en bas
Lamarche
Prince de Montréal
Prince de Montréal
avatar

Nombre de messages : 3089
Localisation : Québec,pays Français d'Amérique
Date d'inscription : 04/12/2004

MessageSujet: Re: L'anxiété de la séparation selon Angus Reid   Jeu 13 Sep 2007, 16:16

CLOVIS a écrit:
Les Québécois attendent d'être dans une grosse merde.

Ils disent qu'ils attendent d'être en meilleur posture économique et en même temps ils écoutent trop ceux qui disent qu'on sera dans la grosse merde en allant de l'avant. Mais ''les québécois'', c'est plus compliqué que juste ça.

_________________
Mobilisation Indépendance Québec

Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: L'anxiété de la séparation selon Angus Reid   Lun 24 Sep 2007, 09:09

michou a écrit:
L'anxiété de la séparation des Canadiens ou des Québécois ? Qu'en est-il de l'anxiété des francophones Canadiens vis-à-vis un Québec indépendant ?
Il y a de moins en moins de ces canadiens qui s'identifient activement comme "francophones" dans leurs médias et instances de représentation. Voilà mon anxiété!

La question n'en est plus un d'anxiété mais de fausse nostalgie pour les temps passés. Quant aux groupes franco "porte-parole", ils sont incapables de consulter leur base et n'ont jamais réussi à articuler une position cohérente dans ce débat de la diaspora franco. Ils diront qu'ils ont d'autres priorités scratch .

Les minorités ou bien s'anéantissent ou finissent par s'autodéterminer, qu'y disaient. L'exemple de nos Premières Nations est éloquent. Nos stats dans le hors-Québec le démontre fort bien pareillement. Malgré toute sa sclérose, la disparition de l'organisme du Conseil de la Vie Française en Amérique sans que personne ne le remarque en dit long. affraid
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'anxiété de la séparation selon Angus Reid   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'anxiété de la séparation selon Angus Reid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Discussions générales-
Sauter vers: