Un portail des communautés francophones d'Amérique
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 10:19

Le 12 juin dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) sollicitait des commentaires du public dans le but "de faire rapport sur le milieu où le système canadien de radiodiffusion est appelé à évoluer". Un décret notait: "l’évolution des technologies audiovisuelles change de manière importante la façon dont les Canadiens communiquent entre eux, s’expriment et interagissent avec les différents médias, ce qui a donné lieu à l’apparition d’un nouveau milieu où évoluent les communications et les médias." Les commentaires devaient être soumis avant le premier septembre. Voir l'avis public de radiodiffusion CRTC 2006-72.

Une inspection des commentaires soumis montre que seulement deux citoyens canadiens ont répondu parmi les cinquante-deux réponses. Les poids lourds habituels l'ont cependant bien fait: CBC/SRC, Shaw, CanWest, Bell, CTV, Quebecor, Rogers, Cogeco, Telesat, NFB, etc... Une multitude de groupes d'intérêt ont aussi contribué: ACTRA, SOCAN, Friends of Canadian Broadcasting, etc... Aucun regroupement de francos national ou provincial ne l'a fait outre l'Alliance des Radios Communautaires (ARC) qui en a profité pour continuer son lobby de création de fonds de financement. Notons que la commissaire aux langues officielles d'alors (Mme Adams) répondait: elle demandait que le CRTC réévalue l’ordonnance courante d’exemption des nouveaux médias pour la radiodiffusion sans toutefois la mettre en contexte pour la francophonie en situation minoritaire. Cette ordonnance d'exemption permet à la SRC de faire essentiellement tout ce qu'elle veut en situation minoritaire en matière de nouveaux médias sans être constraint à quoi que ce soit. L'aberration se continue à ce jour pendant que le taux d'assimilation des Francophones Hors-Québec (FHQ) s'accroit parmi la génération courante, never mind the next one...

Le regroupement de la Fédération des Communautés Francophones et Acadienne (FCFA) aurait pourtant bien pu faire les rappels nécessaires sur "le milieu" dans lequel il faut opérer: une minorité linguistique et culturelle en voie de disparition hors-Québec, des retards notables dans l'adoption de technologie de nouveaux médias, des défis énormes de ratrappage linguistique sur la langue française écrite&lue, et les espoirs qu'apportent les médias citoyens pour réengager les francos en situation minoritaire vers une nouvelle gouvernance. L'Association des Presses Francophones (APF) qui représentent tous les médias communautaires en situation minoritaire aurait aussi pu répondre sur la convergence des médias et la nécessité de mieux engager. Qu'aucun franco ou organisation franco n'ait répondu pour faire les rappels nécessaires nous laisse songeur.

Tel que noté par le Canard en septembre dernier, le mémoire de la SRC/CBC ( rf. http://www.cbc.radio-canada.ca/presentations/ftc/pdf/APR_CRTC_2006-72-Soumission_article_15(Partie-1-2)1sept2006.pdf ) ne reconnaissait aucunement l'environnement changeant de la francophonie en situation minoritaire et les défis colossaux. Une plainte était soumise au CRTC afin de demander quel mécanisme était disponible pour commenter le mémoire soumis par notre radiotélédiffuseur public.

Le CRTC indiquait en réponse à la plainte que les canadiens pouvaient seulement répondre tels qu'avisés en juin dernier. Le CRTC reconnaissait qu'aucun mécanisme n'était disponible au CRTC pour répondre aux grandes lacunes dans les réponses des poids-lourds et autres groupes d'intérêt en place. Le Canard leur a fait bien savoir dans le suivi de la plainte que si aucun citoyen n'avait répondu (ou presque), que peut-être le mécanisme du CRTC était bidon et que l'organisme réglementaire devrait tout autant répondre aux changements fondamentaux dans les médias. Peut-être après tout que le CRTC disparaitra avant même les minorités FHQs s'il ne peut adéquatement réglementer pour les besoins des plus vulnérables...

Qui donc est responsable au CRTC, à la SRC, à la FCFA, à l'APF, à l'ARC, et dans toutes les associations provinciales pour la politique de l'oubli des FHQs? Que font nos représentants francos dans le <a>panel des régions</a> à la SRC? Que font tous les bureaucrates de la francophonie? N'est-il pas temps de brasser la cabane pour leur rappeler que nous existons toujours et d'arrêter de nous traiter comme des épaves à oublier? Une action médiatique nous permettrait de mieux nous battre contre d'autres manoeuvres d'oubli par l'Etat, tel les coupures du programme de contestation judiciaire. La politique du rappel FHQ doit bien commencer à quelque part.

_________________
Le Canard Quoi What the fuck ?!?
Malgré tout!
Revenir en haut Aller en bas
AF
Prince
Prince
avatar

Féminin Nombre de messages : 3408
Localisation : Au Québec
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 10:45

gaulois a écrit:
Aucun regroupement de francos national ou provincial ne l'a fait outre l'Alliance des Radios Communautaires (ARC)

Ouch!

AF sunny

_________________
_________________
«L’histoire ne se fait pas seulement en avant; se souvenir, c’est aussi récapituler et recommencer.» (F. Dumont)
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 11:43

Qui voulais -tu , gaulois, qui dépose un mémoire au CRTC dans ce dossier super-spécialisé ?

La Fédération des communautés francophone et acadienne (FCFA) était représenté via un de ses membres c.a.d. l'ARC ( Alliance des Radios communautaires du Canada) qui, elle, parle au nom de 30 membres dont 21 stations de radios communautaires francophones en ondes dans 9 provinces et 2 territoires.

Quoi de plus? scratch

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 16:03

Ce dossier n'est vraiment pas super-spécialisé, en ce qui me concerne. La convergence des médias texte, audio, et vidéo est un lieu commun pour la prochaine génération branchée.

La FCFA aurait vraiment du faire les rappels sur l'environnement médiatique qui change dramatiquement pour la prochaine génération en particulier. Le manque flagrant de contenus local pousse à l'assimilation non seulement la prochaine génération mais celle en place aussi.
Des "vieux schnooks" peuvent-il vraiment comprendre cet impact? Dans les conditions présentes, nous avons absolument *aucune* chance avec la prochaine génération si on ne fait rien.

J'ai finallement publié sur le Canard un mémoire que j'avais soumis au CRTC il y a maintenant deux ans. Peut-être que ca explique davantage ce que j'entrevois toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 16:23

gaulois a écrit:
Ce dossier n'est vraiment pas super-spécialisé, en ce qui me concerne. La convergence des médias texte, audio, et vidéo est un lieu commun pour la prochaine génération branchée.

La FCFA aurait vraiment du faire les rappels sur l'environnement médiatique qui change dramatiquement pour la prochaine génération en particulier. Le manque flagrant de contenus local pousse à l'assimilation non seulement la prochaine génération mais celle en place aussi.
Des "vieux schnooks" peuvent-il vraiment comprendre cet impact? Dans les conditions présentes, nous avons absolument *aucune* chance avec la prochaine génération si on ne fait rien.

J'ai finallement publié sur le Canard un mémoire que j'avais soumis au CRTC il y a maintenant deux ans. Peut-être que ca explique davantage ce que j'entrevois toujours.

Il ne l'est peut-être pas pour toi et moi mais pour la populace de seulement lire
Annexe à l’avis public de radiodiffusion CRTC 2006-72

c'est déjà un contrat.

Tu as vu qui ont soumis des mémoires ? Principalement des entreprises et organismes impliquées dans le domaine des communications.

Je répète, la FCFA fut représenté par l'ARC qui ont fait le travail de spécialiste à la question.

Le contenu local en radiodiffusion est assuré par nos radios communautaires. Tant qu'à la télédiffusion, Radio-Canada s'en charge ainsi que les télévisions communautaires tel que spécifié dans le permis de diffusion comme Rogers Communications et autres diffuseurs privés.

Si ces derniers, ne font pas leur travail, alors des plaintes peuvent être apportés à Radio-Canada et ou le CRTC.

Finalement, afin que nos radios communautaires fassent leur travail à plein, il leur faut le nerf de la guerre qui est un financement adéquat. D'ou leur rappel à des subventions de 18 millions $ pour s'adapter à la venue de nouvelles technologie tel que le numérique.

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 16:47

L'ordonnance d'exclusion en matière de nouveaux médias demeure en cours et la SRC n'est sujette à absolument aucune réglementation. Alors on ne peut absolument pas porter plainte à qui que ce soit! Même Dianne Adams le constatait et demandait une revision sur cette ordonnance.

L'ARC n'a aucunement indiqué qu'elle était porte-parole des FHQs dans leur mémoire. L'enjeu en cause est beaucoup plus large que les "radios-communautaires." Je parle de la perte du français lu et du français écrit comme les premiers indicateurs de niveau d'assimilation.

J'ai définitivement vu qui a soumis les mémoires. J'en ai fait un blogue et je m'en plains. Si l'ARC veut du financement pour une présence Net, soit.
Le problème n'est pas la distribution mais la génération "broadcast" de contenus. Et il y a bien plus que cela en cause.

Je cite la première clause du décret:

"Attendu que l’évolution des technologies audiovisuelles change de manière importante la façon dont les Canadiens communiquent entre eux, s’expriment et interagissent avec les différents médias, ce qui a des conséquences importantes sur les plans économique et social et a donné lieu à l’apparition d’un nouveau milieu où évoluent les communications et les médias;"

Pourquoi donc devons-nous subir ce que les poids lourds pensent à ce sujet??? Les Canadiens devraient être ceux qui s'expriment, pas les suspects habituels qui sont là pour se protéger contre les technologies donnant finallement du pouvoir aux citoyens en renversant la chaine. Le CRTC dâze naute ouaque de tâque pantoute.

En ce qu me concerne, le CRTC doit reconnaître cet état de fait et forcer le radiotélédiffuseur public à maintenant faire la promotion de médias citoyens au même titre qu'elle doit faire la promotion de la culture des FHQs (les médias citoyens étant un aspect de cette culture). Le CRTC doit aussi forcer la SRC à engager les citoyens dans ses propres services de nouveaux médias. Elle ne le fait absolument pas présentement pour différentes raisons.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 21:07

Sénateur: ooopsie, mes excuses, j'ai édité à titre d'admin (et modifié votre message par erreur). J'ai donc du l'enlever. Ma réponse inclut cependant la plupart des fragments. Je vous en doit donc une...

Citation :
CBC/SRC sont sujet comme tout radiodiffuseur ou télediffuseur à soumettre une promesse de réalisation afin d'obtenir un permis du CRTC. Ce permis , lors de son renouvellement , est sujet à recevoir des critiques provenant du public s'il y a lieu, et si le CRTC juge ces critiques allant à l'encontre de la promesse de réalisation , il peut révoquer le permis, ce qui ne s'est jamais vu , ou faire des remontrances ou autres.
Aucune obligation courante ou prévue selon les commentaires soumis à ce jour outre une seule référence de Dianne Adams, assez mal qualifiée par ailleurs.


Citation :
gaulois, il est reconnu que l'ARC est le représentant officiel de toutes les radios communautaires à l'extérieur du Québec.D'ailleurs, il le mentionne dans leur mémoire. Et je ne crois pas que le CRTC soit la bonne tribune en ce qui concerne la perte de la langue parlée ou écrite chez les FHQ.
Encore une fois l'enjeu est beaucoup plus vaste que les radios communautaires. A quoi bon un signal broadcast si personne n'est là pour l'écouter et s'y engager? "la perte de la langue parlée ou écrite chez les FHQ": y disent en anglais "think outside the box"; yatu de meilleures solutions? J'en connais pas aucune.


Citation :
Mais comment pouvoir diffuser sans avoir les outils adéquat. D'ou leur rappel à un financement de 18 millions $ requis pour s'ajuster au numérique pour mieux compétitionner.
Soit encoure une fois. Encore une fois, à quoi bon un signal broadcast si personne n'est là pour l'écouter et s'y engager? La prochaine génération n'écoute même pas la radio!

Citation :
Parce qu'ils ont accumulés notre cash. Celui de monsieur et madame tout le monde et qu'ils en veulent toujours plus. Les Canadiens ont de la difficulté à répondre à un sondage de plus de 10 minutes, comment veux-tu qu'ils s'impliquent dans un dossier qui n'a rien à voir avec le degré de PH de leur piscine. Smile
C'est une question de survie tout simplement. Une minorité de 10-20% devrait pouvoir s'intéresser si cela est possible. Ce ne l'est pas vraiment présentement. Bien sûr que la plupart des francos s'en fout mais depuis quand faut-il se préoccuper des suiveux.

Citation :
Tout cablo-distributeur a l'exigence par le permis du CRTC de mettre en place un certain nombre d'heures de télévision communautaire. Et ils le font. C'est le cas, pour Rogers Communication au Nouveau-Brunswick. En ce qui concerne de forcer la SRC à engager les citoyens dans ses propres services de nouveau médias, il serait intéressant que tu m'en disent plus à ce sujet.Smile
Personne n'écoute la télévision communautaire, la prochaine génération encore moins. Dans mon cas, je n'ai même pas de télévision ou de câble. Je visionne à mon propre rythme en temps différé quand cela me convient les contenus que je choisis. Je crois que la prochaine génération agit pareillement.

Citation :
Je m'excuse d'être aussi coriace Smile mais le vieux schnook a trop travailler à mettre en place la radio communautaire dans sa communauté et par extension à travers les communautés hors Québec pour laisser se faire démolir nos alliances, en l'occurence l'ARC .

Il existe dans les communautés minoritaires hors Québec , un réseau de radios qui font un travail de titans dans la survivance de nos communautés francophones. Pour parfaire ce travail, il nous faut du cash car l'on se bat contre des méga entreprises qui contrôlent la majorité des ondes, et la venue du numérique s'annonce encore plus dévastatrice pour notre outil de communication dont l'on contrôle à 100 %.

De belles luttes ont été gagnés, exemple, la radio communautaire dans la Péninsule acadienne se battait pour un permis de diffusion contre nul autre que Power Corporation, et nous avons gagné. cheers Nous avons été la première radio communautaire hors Québec, puis les rejetons ont copiés notre recette et la famille s'élève maintenant à 30. Et ça continue.
Autres temps, autre moeurs. Les gens n'écoutent plus en temps réel. La "vieille garde" doit arrêter de s'accrocher au passé. Il faut être aux aguets de ce qui peut aider les FHQs à se redresser, e.g. la francophilie, le réengagement des citoyens, la dissidence, etc... Moi je suis coriace en matière de nouvelle gouvernance, de médias-citoyens et démocratie en ligne. Mes références à ce moment-ci se trouvent sur constellationw.com.
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 21:11

gaulois, pourquoi t'a faite sauter mon post?

C'est fin.

Tu as déleté le principal, j'imagine .

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 21:26

Je n'ai pas fait par exprès. J'ai cliqué sur "Editer" plutôt que "Citer" qui est disponible dans mon menu d'admin. C'est la deuxième fois que ça m'arrive. J'étais en accord avec les points enlevés. Mes excuses encore une fois. Remarques que je pourrais faire bien pire avec le bouton "Editer". Mais la Modératrice pourrait me jouer des tours aussi. Bonne Halloween de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 21:40

En ce qui concerne le permis que doit détenir Radio-Canada:

«En 2002, le CRTC a accordé à la Chaîne culturelle de la radio de Radio-Canada 13 nouveaux permis pour élargir sa diffusion à l'ensemble du Canada.

Radio-Canada avait demandé 20 nouveaux permis et les sept autres demandes n'ont pas été refusées: le CRTC n'a tout simplement pas encore rendu de décision dans leur cas.

Les 13 nouvelles licences permettront de développer la Chaîne culturelle en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Saskatchewan et surtout au Québec, où sept autres villes pourront recevoir le signal: Dolbeau, Mont-Laurier, Baie-Saint-Paul, La Malbaie, Rivière-du-loup, Matane et Sept-Îles.

Ces demandes de licences avaient été présentées par Radio-Canada à la suite des commentaires du CRTC qui souhaitait, lors du renouvellement des licences de la SRC en 2000, voir la Chaîne culturelle rejoindre l'ensemble des francophones du pays d'ici sept ans.»

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 21:51

Citation :
Quote Sénateur : gaulois, il est reconnu que l'ARC est le représentant officiel de toutes les radios communautaires à l'extérieur du Québec.D'ailleurs, il le mentionne dans leur mémoire. Et je ne crois pas que le CRTC soit la bonne tribune en ce qui concerne la perte de la langue parlée ou écrite chez les FHQ.

Citation :
Quote gaulois: Encore une fois l'enjeu est beaucoup plus vaste que les radios communautaires. A quoi bon un signal broadcast si personne n'est là pour l'écouter et s'y engager? "la perte de la langue parlée ou écrite chez les FHQ": y disent en anglais "think outside the box"; yatu de meilleures solutions? J'en connais pas aucune.

je comprends ton point mais le CRTC n'est pas la bonne tribune pour discuter de ce point.

Mais je peux dire que des radios communautaires comme dans certaines communautès de l'Ontario sont les seuls diffuseurs francophones et les gens s'impliquent dans leur radio, bénévolat au conseil d'administration, animation, technique et auditeurs , en plus de la financer. C'est déjà pas mal.

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 21:57

Citation:

Citation :
Mais comment pouvoir diffuser sans avoir les outils adéquat. D'ou leur rappel à un financement de 18 millions $ requis pour s'ajuster au numérique pour mieux compétitionner.
Soit encoure une fois. Encore une fois, à quoi bon un signal broadcast si personne n'est là pour l'écouter et s'y engager? La prochaine génération n'écoute même pas la radio!

Il font plus que l'écouter, il l'a font... la radio. Dans nos radios communautaires francophones, il y a plein de jeunes qui découvrent ce medium. Ils y font leur classe pour ensuite passer à la radio privé et même publique.
En Acadie je pourais te nommer au moins 5 jeunes qui sont maintenant à Radio-Canada, radio et télé , et publique parce qu'ils ont appris le média dans nos radios communautaires.

CKRO, dans la Péninsule acadienne est la radio numéro 1 en cote d'écoute selon BBM et ce depuis son début.

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 22:03

Citation:

Citation :
Tout cablo-distributeur a l'exigence par le permis du CRTC de mettre en place un certain nombre d'heures de télévision communautaire. Et ils le font. C'est le cas, pour Rogers Communication au Nouveau-Brunswick. En ce qui concerne de forcer la SRC à engager les citoyens dans ses propres services de nouveau médias, il serait intéressant que tu m'en disent plus à ce sujet.Smile Personne n'écoute la télévision communautaire, la prochaine génération encore moins. Dans mon cas, je n'ai même pas de télévision ou de câble. Je visionne à mon propre rythme en temps différé quand cela me convient les contenus que je choisis. Je crois que la prochaine génération agit pareillement.

En Acadie, il y a une grande place à la télévision communautaire, un exemple; l'émission Acadieman a une très grande popularité auprès des jeunes. Ce n'est pas , à mon gôut, le style d'émission dont je voudrais, car elle est faite en chiac mais que veux-tu c'est ça que les jeunes veulent.

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
Sénateur
Prince de l'Acadie
Prince de l'Acadie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4141
Localisation : Bathurst en Acadie
Date d'inscription : 17/02/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 22:09

Citation :
Autres temps, autre moeurs. Les gens n'écoutent plus en temps réel. La "vieille garde" doit arrêter de s'accrocher au passé. Il faut être aux aguets de ce qui peut aider les FHQs à se redresser, e.g. la francophilie, le réengagement des citoyens, la dissidence, etc... Moi je suis coriace en matière de nouvelle gouvernance, de médias-citoyens et démocratie en ligne. Mes références à ce moment-ci se trouvent sur constellationw.com.

Tu peut aller te remasser avec ta francophilie. C'est pas parce que une couple d'anglas veulent pratiquer leur français que ça va changer les choses.

Les Acadiens continuent d'avancer , à petit pas, tu vas dire, mais on avance. et ça fait 400 ans qu'on avance. mais que veux tu , on a fait confiance, un jour, aux pseudos francophiles et l'on a payé le gros prix.

Chat échaudé craint l'eau froide.

_________________
Monkey See, Monkey Do.
Revenir en haut Aller en bas
gaulois
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 2938
Localisation : Vancouver
Date d'inscription : 31/03/2005

MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   Mar 31 Oct 2006, 23:23

Sénateur a écrit:

Tu peut aller te remasser avec ta francophilie. C'est pas parce que une couple d'anglas veulent pratiquer leur français que ça va changer les choses.

Les Acadiens continuent d'avancer , à petit pas, tu vas dire, mais on avance. et ça fait 400 ans qu'on avance. mais que veux tu , on a fait confiance, un jour, aux pseudos francophiles et l'on a payé le gros prix.

Chat échaudé craint l'eau froide.
On n'a même pas ce choix par ici. Faudrait comparer les stats dans les prochaines années.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion   

Revenir en haut Aller en bas
 
La politique de l'oubli FHQ dans la radiotélédiffusion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Amérique française :: Général :: Discussions générales-
Sauter vers: